La société Kruger annonce des engagements financiers de 961 M$ et la création et rétention de 643 emplois

En plus d’un lancement de projet visant l’accroissement de production de papier tissu et du démarrage de la nouvelle usine de sa filiale Produits à Sherbrooke, la société Kruger annonce que sa division des Papiers de spécialité recevra des contributions financières pour le maintien de ses actifs durant la crise liée à la pandémie.  Ensemble, ces trois investissements et contributions s’élèvent à 961,1 M$ et entraîneront la création et la rétention de 376 emplois dans la région de Sherbrooke, en plus de protéger 267 emplois liés à l’usine Kruger Wayagamack de Trois-Rivières, au Québec.

Ces annonces ont été faites dans le cadre d’une conférence de presse en présence de M. Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, et de M. David Angel, vice-président de direction et chef de la direction financière de Kruger.

Les nouveaux investissements et contributions financières totalisant 386 M$ ont notamment été financés grâce au soutien du gouvernement du Québec par l’entremise d’Investissement Québec qui s’engage à accorder 165 M$ en prêts et contribuer un montant de 34,8 M$, à titre de partenaire, à la recapitalisation de Kruger Papiers de spécialité S.E.C., en péril depuis près d’un an.

« Notre investissement chez Kruger permettra de moderniser et repositionner stratégiquement l’usine de Brompton. Le complexe va désormais se concentrer sur le marché en forte croissance des papiers tissus. Une partie du secteur des pâtes et papiers doit se renouveler et se moderniser partout en région. Nous avons besoin de plus de projets comme celui-ci pour relancer notre industrie des pâtes et papiers et continuer à contribuer au développement économique du Québec », a déclaré M. Fitzgibbon.

Un projet d’expansion de 240 M$

Produits Kruger lance un projet d’expansion visant à accroître ses activités dans l’arrondissement de Brompton par l’ajout d’une machine à papier tissu LDC et de deux lignes de transformation qui seront construites et mises en service au cours des trois prochaines années. Le LDC, qui signifie crêpage à sec léger, est l’un des procédés de fabrication de papier tissu les plus courants dans le monde. À terme, la nouvelle machine LDC permettra d’augmenter la capacité de production annuelle de Produits Kruger d’au moins 30 000 tonnes métriques de produits de papier tissu pour les marchés canadien et américain.

La machine LDC sera érigée dans un nouveau bâtiment qui sera construit sur un site adjacent à la nouvelle usine de fabrication; elle-même dotée de la machine à séchage à air traversant (TAD) la plus grande et la plus avancée au Canada dont les investissements initiaux remontaient à 575 M$, dont un prêt de 105 M$ du gouvernement de Québec. La nouvelle usine LDC comprendra une ligne de transformation de papiers-mouchoirs, tandis qu’une ligne de transformation de papier hygiénique s’ajoutera aux installations de transformation déjà construites dans le cadre du projet TAD. Ces deux lignes de transformation supplémentaires seront mises en service progressivement en 2022 et 2023, tandis que la machine LDC devrait démarrer un an plus tard, en 2024.

Outre la création de 169 emplois, dont 141 chez Produits Kruger, le projet apportera des retombées considérables à la région en matière de dépenses directes estimées à 110 M$ et près de 410 000 heures-personnes pour les travaux de construction.

La capacité de production supplémentaire permettra à Produits Kruger d’élargir sa gamme de produits et d’accroître sa part de marché dans ses différentes catégories, notamment le papier hygiénique, les essuie-tout et les papiers-mouchoirs pour usages domestique et hors foyer.

Kruger Papiers de spécialité : Contributions financières de 146,1M$

Kruger Papiers de spécialité recevra une contribution financière de 88,1M$ de ses partenaires pour le maintien de ses actifs durant la crise liée à la pandémie. Une partie des fonds couvrira les frais d’exploitation pour le redémarrage de la centrale de cogénération de l’usine de Brompton, ainsi que le rappel de 27 employés, tandis que le reste servira à assurer la pérennité de l’usine Wayagamack à Trois-Rivières, au Québec, et le maintien des 267 emplois qui y sont rattachés. 

Ajoutées à des revenus additionnels, ces contributions financières totalisant 146,1 M$ donneront une meilleure marge de manœuvre à Kruger Papiers de spécialité pour envisager l’avenir de l’usine de Brompton, qui est partiellement fermée depuis avril 2020 en raison des conditions défavorables du marché exacerbées par la pandémie. L’option privilégiée est le redémarrage de l’atelier de pâte recyclée qui entraînerait le rappel de 28 employés. Parallèlement, l’usine Wayagamack poursuit sa transition vers des produits de spécialité tels que la base de laminage pour l’industrie de l’étiquetage, le papier à haut degré de blancheur et le papier couché une face utilisé pour les emballages et l’impression.

Fondée en 1904, la société Kruger est un important producteur de produits de papier tissu; de cartonnage 100 % recyclé; d’emballages de carton ondulé; de papiers pour publications; de papiers de spécialité; d’énergie renouvelable; de biomatériaux cellulosiques; et de vins et spiritueux. Elle est également l’un des principaux recycleurs de papiers et cartons en Amérique du Nord. La société Kruger possède des établissements au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique, à Terre-Neuve-et-Labrador, de même qu’aux États-Unis, dans les États du Tennessee, du Maine, de New York, de la Virginie, de la Caroline du Nord et du Rhode Island.

Source Source(2)


Les articles de la catégorie Pâtes et papiers pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :