Rendez-vous des acheteurs et fournisseurs: une journée très rentable pour CR3X

« Après avoir participé au Rendez-vous des acheteurs et des fournisseurs, je suis revenu à l’usine et j’ai rassemblé mon équipe autour d’une question : qu’est-ce qui nous distingue? » C’est en ces mots que Julien Michallet, actionnaire de CR3X, illustre l’important impact de son expérience sur lui et son entreprise, spécialisée dans la rectification et le placage au chrome dur sur surfaces planes et cylindriques.

Les Manufacturiers Mauricie Centre-du-Québec (MMCQ) présentaient cette activité pour la première fois, en ouverture du Salon industriel de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Ouvrant l’activité, fidèle à son habitude, par une période de réseautage entre les participants, les MMCQ proposaient ensuite la présentation d’un panel de discussion réunissant des acheteurs de Kruger, Soprema, Marmen et Canimex au cours duquel ils expliquaient leurs processus internes, mais aussi ce qu’ils recherchaient chez un fournisseur. S’en suivaient, pour les fournisseurs répondant aux besoins immédiats des acheteurs, des rencontres individuelles. Le tout se terminait par la visite du Salon.

« Ça a été une journée extrêmement rentable pour moi. », explique M. Michallet. Le directeur de CR3X ne s’en cache pas. Avant de se lancer dans l’aventure CR3X, M. Michallet a passé plus de 20 ans dans la direction qualité et production dans de grandes entreprises d’ici et de France. C’est fort de cette expérience et de sa formation en ingénierie mécanique qu’il est devenu coactionnaire de cette entreprise comptant 11 employés. Mais devenu propriétaire et gestionnaire de l’entreprise depuis un peu plus d’un an, il doit apprendre toutes les ficelles du métier, dont la vente. « Régler des problèmes techniques, je suis à l’aise là-dedans. Mais pour obtenir des contrats, je me sentais mal outillé. Notre entreprise roule sur des partenariats de longue date, mais il faut tout de même développer nos affaires. Entendre les acheteurs parler de leurs processus internes, ça m’a permis dans un très court laps de temps de comprendre leurs besoins et d’adapter mon approche. »

Il aura entre autres retenu que la qualité du produit était, pour les acheteurs, un acquis, et que ce n’était pas l’élément sur lequel il fallait insister. D’où son interpellation à son équipe pour définir cette distinction CR3X. Habituée de réagir très rapidement, puisque ses clients l’appellent majoritairement lorsqu’un bris affectant des machines de fabrication survient, CR3X effectue également du placage sur des pièces neuves, complétant le processus de production d’autres manufacturiers. La qualité, elle est là. Le bon prix également. Mais qu’est-ce qui fait l’unicité de l’entreprise?

Après discussions, l’équipe en vient à la conclusion que la force de l’entreprise réside dans sa capacité à répondre très rapidement aux commandes, dans son expertise pointue liée à sa fine connaissance du chrome et au support qu’elle pouvait apporter à la chaîne de production. C’est désormais ce qu’elle met de l’avant, en plus d’être plus stratégique auprès des acheteurs en se rappelant à leurs bons souvenirs régulièrement. « J’ai retenu des discussions entre acheteurs que le « timing » était une clé importante. Avant, lorsqu’un acheteur me disait de le rappeler dans trois mois, je prenais cela pour une façon polie de me dire que mes services ne l’intéressaient pas. Maintenant, j’ai compris que c’est en fait vrai, qu’en grande entreprise, on traite les dossiers un à un et que le mien sera traité dans trois mois. »

Non seulement la participation de M. Michallet à l’événement aura-t-elle déclenchée un questionnement de fond, mais il aura en outre obtenu des contrats supplémentaires de Marmen. « L’entreprise utilisait déjà nos services pour de la réparation de pièces hydrauliques. Nous avons maintenant des contrats de placage des pièces qu’ils usinent. Et c’est ce vers quoi je veux aller de plus en plus. Ce type de contrat nous permet de maximiser nos opérations, entre deux urgences. » Fort de cette orientation assumée et de la précision de sa marque distinctive, il compte maintenant parfaire ses connaissances en suivant les formations sur les meilleures pratiques d’affaires offertes par les MMCQ.

Par Cynthia Rivard, directrice des MMCQ

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: