Accueil » Dossiers » Harnois: Une famille qui propulse une région

Harnois: Une famille qui propulse une région

Depuis longtemps, le nom Harnois est synonyme d’essence, dans la région qui a vu naître l’entreprise Lanaudière. Le groupe Harnois a récemment fait l’acquisition des Pétroles Harnois, une division qu’elle avait vendue, il y a plus de 25 ans. Avec cet achat, c’est un retour aux sources pour l’entreprise de Saint-Thomas, près de Joliette.

C’est en 1958 que l’aventure Harnois débute. Claude Harnois achète un camion afin de livrer de l’huile à chauffage. Avec son épouse Lise, qui s’occupe de la comptabilité et de prendre les commandes pour les livraisons, le couple travaille à monter son entreprise.

Au début des années 1980, Claude Harnois vend son entreprise et devient un grossiste Texaco. Il poursuit la livraison, mais s’occupe maintenant spécifiquement de l’essence. Au fil du temps, il acquiert de plus en plus de contrats de livraison pour d’autres postes d’essence du groupe Texaco. Solidement implantée dans Lanaudière, la nouvelle donne de la compagnie l’amène à devenir de plus en plus présent dans d’autres régions du Québec.

 

Ainsi, depuis maintenant deux ans, le Groupe Harnois a une entente avec la pétrolière Esso. Un échange de services et de bannière fait en sorte que, des stations-service Harnois apparaîtront dans le paysage de d’autres régions. En plus de Lanaudière, la Mauricie et la Côte-Nord verront notamment poindre de nouvelles enseignes Harnois.

Cela amène une situation particulière où le fournisseur en essence est aussi un compétiteur, une situation qui ne trouble absolument pas Claudine Harnois, fille du fondateur, qui a joint la compagnie il y a quelques années. Esso voulait faire un tel partenariat depuis longtemps et Harnois a été choisi car, aux dires même de Mme Harnois, «nous sommes plus proches du client. On connaît bien ça chez Harnois».

Les enjeux pour Harnois

Le retour des Pétroles Harnois, donc de la division vente et livraison d’huile à chauffage, est un élément important dans la situation économique de l’entreprise. L’achat relève un aspect particulier, puisque le père des administrateurs en place a fondé l’entreprise. «C’est comme ça qu’on est venu au monde. Avec l’achat, ça permet de rassembler tous les services d’huile et de pétrole», explique Claudine Harnois. De plus, pour le Groupe Harnois, il y a définitivement un marché à développer dans ce créneau.

Le Magasin

Depuis 1998, Harnois développe une particularité à ses postes d’essence: l’implantation de grands dépanneurs adjacents aux stations-service. Actuellement, quinze stations Harnois se voient bonifier d’un dépanneur au sein desquelles on retrouve tous les services qu’on attend. «Quand on peut, on ajoute un restaurant», ajoute Mme Harnois. C’est le cas dans la ville de L’Assomption où l’on retrouve une station Harnois, un lave-auto, le Magasin, ainsi qu’un restaurant McDonald. D’ici cinq ans, le Groupe Harnois veut augmenter à trente, le nombre de stations-service où l’on retrouve le Magasin.

Il y a quelques années, Claude Harnois a passé les rênes à trois de ses quatre enfants. On retrouve maintenant Claudine, Luc et Serge Harnois à la tête de la compagnie. Le groupe Harnois, c’est maintenant environ 250 employés dans l’ensemble des opérations de l’entreprise. On retrouve quelque 50 employés au siège social de la route 158 à Saint-Thomas. Il compte 85 stations Harnois et 45 stations Esso. L’entreprise vend plus de 400 millions de litres par année. Un succès qui se fait le moteur d’une région.

Aucun commentaire.

Répondre