Accueil » Dossiers » Actualité » Bilan de l’utilisation du simulateur d’engins miniers et forestiers

Bilan de l’utilisation du simulateur d’engins miniers et forestiers

Le Centre de formation professionnelle de la Baie-James (CFPBJ) soulignait par voie de communiqué de presse le succès de son simulateur d’engins miniers et forestiers haute-fidélité inauguré en mai dernier. Tous sont unanimes : ce simulateur est définitivement une innovation performante dans le domaine et contribue efficacement à la formation des élèves.

D’emblée, ce simulateur facilite l’apprentissage de la conduite d’engins miniers pour les mines souterraines et de surface ainsi que la conduite de machineries lourdes en voirie forestière. En procurant une simulation multisensorielle, il permet à l’utilisateur d’expérimenter la réalité sans les dangers d’une véritable opération terrain.

« Dès les premières journées d’utilisation, nous avons remarqué les effets positifs de ce simulateur sur nos élèves et même sur nos enseignants », souligne Sonia Caron, directrice de services et de centre au CFPBJ. « L’apprentissage axé sur la pratique aide les élèves à augmenter leur confiance en eux, ce qui leur permet d’être moins anxieux lors de l’exécution des manoeuvres. Ils comprennent mieux leurs gestes et les impacts qui en découlent. Notons également que la rétroaction des enseignants aux élèves est facilitée et permet de corriger rapidement les erreurs d’exécution ».

Le CFPBJ bonifie ainsi son offre en matière de formation professionnelle spécialisée grâce à l’ajout de ce simulateur. Celui-ci permet d’attirer un important bassin d’élèves en région qui sont grandement intéressés par l’outil. À ce jour, 474 élèves ont complété une demande d’inscription et 129 d’entre eux ont été formés. « Les élèves montrent un intérêt marqué envers le simulateur et ils s’impliquent davantage au sein de la classe. Cette innovation nous permet de développer une belle complicité avec nos élèves », déclare Yves Allard, enseignant au CFPBJ.

« Je me réjouis de l’acquisition d’un tel outil pédagogique par le Centre de formation professionnelle de la Baie-James. Il bénéficiera non seulement à ses étudiants, mais aussi à toute l’industrie minière québécoise qui aura maintenant accès à une relève mieux formée et mieux préparée pour faire face aux différents défis qui les attendent au coeur même des mines souterraines », souligne M. Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la Côte-Nord.

Ce simulateur permet à l’élève de s’exercer au sein de conditions allant jusqu’aux situations imprévues (crevaisons, bris mécaniques, feux, etc.) et réduit ainsi les risques d’incidents lors de la mise en application des connaissances acquises.

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre