Accueil » Dossiers » Aliments et boissons » Les gras trans maintenant interdits dans l’alimentation

Les gras trans maintenant interdits dans l’alimentation

C’est en publiant une Avis de modification que Santé Canada a ajouté les huiles partiellement hydrogénées (HPH) à sa Liste des contaminants et des autres substances adultérantes dans les aliments. Cet avis interdit l’utilisation des HPH ou gras trans, dans les aliments. Ce sera maintenant à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) de veiller à l’application des nouvelles exigences. La nouvelle règlementation comprend une période de transition de deux ans au cours de laquelle les fabricants industriels peuvent écouler les aliments fabriqués avant le 17 septembre 2018.

Cette période devrait permettre aux fabricants d’épuiser les stocks existants et ainsi éviter de jeter inutilement aux déchets des denrées alimentaires. Les fabricants, d’un autre côté, ne peuvent plus ajouter d’HPH dans leurs aliments à compter du 17 septembre 2018. Les effets négatifs des gras trans sur la santé humaine sont reconnus depuis longtemps, la ville de New York les ayant bannis en 2018. Les HPH sont des gras industriels réputés pour augmenter les niveaux du mauvais cholestérol (lipoprotéine de basse densité) dans le sang et les risques de maladies du cœur.

Les HPH ont aussi l’effet de réduire les bons cholestérols (lipoprotéines de haute densité) dans le sang qui protègent contre les maladies du cœur. Margarine, shortening, grignotines, aliments frits et produits de boulangerie sont autant d’aliments dans lesquels les fabricants ajoutaient des HPH. L’élimination des HPH de l’alimentation des Canadiens et des Canadiennes est une étape importante de la stratégie de Santé Canada en matière de saine alimentation visant à simplifier des choix alimentaires au pays.

L’interdiction ne couvre toutefois pas les agents technologiques contenant des HPH pouvant être utilisés dans la confection de certains aliments. Mais les fabricants doivent quand même s’assurer que ces agents technologiques n’entraînent pas la présence d’HPH ou des acides gras trans qu’ils contiennent dans les aliments et les ingrédients alimentaires. L’utilisation d’agents technologiques de transformation contenant des HPH qui entraînent la présence d’HPH ou d’acides gras trans dans les aliments est inacceptable. Il est important de noter que l’industrie est responsable de la conformité aux exigences en matière de salubrité des aliments du Canada.

Le 14 mai dernier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publiait un guide REPLACE présentant chacune des étapes et des mesures à prendre pour éliminer les gras trans produits industriellement partout dans le monde de l’alimentation. L’élimination de ces gras trans, selon l’OMS, est essentielle pour protéger la santé et sauver des vies alors que les apports en acides gras trans entraînent plus de 500 000 décès par maladie cardiovasculaire sur la planète.

«L’OMS appelle les gouvernements à utiliser l’ensemble de mesures REPLACE pour éliminer de l’alimentation les acides gras trans produits industriellement, partout dans le monde» a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. «La mise en œuvre des six mesures stratégiques de l’approche REPLACE contribuera à l’élimination des acides gras trans et marquera une grande victoire dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires.»

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre