Accueil » Divers » Cyberperformance : Du premier clic à la livraison
commerce électronique en ligne industriel performance magazine industriel

Cyberperformance : Du premier clic à la livraison

Bien que la croissance du commerce électronique soit plus lente au Canada par rapport à la majorité des pays développés, on compte plus d’un québécois sur deux qui a acheté en ligne au courant de la dernière année. Le commerce en ligne vient tranquillement bousculer les modèles d’affaires des entreprises qui souhaitent répondre aux nouvelles habitudes de consommation.

Depuis 2009, le commerce de détail vit d’importantes pressions (pression sur les prix, diminution de l’achalandage, etc.) et se doit de repenser la façon d’attirer le consommateur, et ce, avant même que celui-ci ne pense mettre les pieds en magasin. Bien que seulement 15 % des entreprises de détails s’adonnent au commerce en ligne, le champ d’activité est vaste : alimentation, meubles, pharmaceutique, etc. Il nous est même désormais possible d’acheter un véhicule automobile, neuf, avec toutes les options souhaitées en quelques clics.

Mais le commerce électronique n’est pas propre au « business to consumer (B2C) ». On voit d’autres entreprises oeuvrant dans le « business to business (B2B) » miser sur ces nouveaux canaux commerciaux. C’est le cas, à titre d’exemple, de l’achat et de la vente de fournitures de bureau. Il y a fort à parier que dans quelques années tout sera disponible en ligne !

Toute entreprise se lançant dans ces activités de cybercommerce voit son modèle d’affaires changer considérablement : ouverture des marchés, changement du profil de la clientèle cible, changement du cycle de vente et du cycle d’achat, etc. Plusieurs facteurs sont ainsi à prendre en considération pour assurer le succès d’un tel changement : assurer un système de commande informatisée fiable et sécuritaire, personnaliser et gérer les envois, gérer les stocks sont quelques défis à relever.

Il y a beaucoup d’énergie à mettre en œuvre pour instaurer la nouvelle plateforme et assurer une logistique de livraison sans failles ; malheureusement, une étape est souvent négligée, généralement la dernière : celle de l’emballage. Pourtant, elle permet d’assurer la bonne livraison du produit, dans toute son intégrité, jusqu’au consommateur final.

Une question de rentabilité
L’emballage peut donc avoir un impact majeur sur la rentabilité du commerce en ligne et de façon encore plus importante sur l’expérience d’achat du consommateur, et donc ultimement votre profitabilité.
La dimension du colis, son poids, son origine et sa destination, sont des facteurs qui influent sur la fiabilité de l’emballage ainsi que sur les coûts qui y seront ultimement rattachés.

Lire la suite de l’article dans le magazine en ligne

Par Rhita Amane

Voir toutes les nouvelles industrielles

Aucun commentaire.

Répondre