Accueil » Dossiers » Éditorial » La formation continue assure la croissance de la productivité

La formation continue assure la croissance de la productivité

L’innovation est une pierre angulaire de l’entreprise. Vous n’êtes certainement pas sans le savoir.

Néanmoins, je suis allé voir de plus près les statistiques qui en témoignent pour vous en rendre compte. Il s’est effectivement avéré que peu importe le secteur d’activité dans lequel vous travaillez, vos employés doivent recevoir la formation adéquate pour assurer la croissance de la productivité de l’entreprise. La technologie avance rapidement et il vous faut suivre la cadence ! Autrement, la concurrence vous dépassera lentement mais sûrement.

C’est la raison pour laquelle chaque entreprise devrait songer à accroître son budget en recherche et développement. Selon le Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal, 53 % des entreprises canadiennes qui ont formé leur effectif entre 1999 et 2000 ont en réalité créé de l’innovation, contre 44 % pour l’ensemble des entreprises.

Toujours selon la même étude, les résultats indiquent qu’une entreprise qui offre de la formation à ses employés accroît son niveau d’innovation : cette hausse varie entre 6,6 et 8,5 %, selon le type de formation.

Quant à savoir si la formation sur les lieux de travail ou celle en classe est meilleure, les conclusions de l’étude indiquent que les deux types permettent l’acquisition de compétences associées à la capacité d’innover.

Toutefois, une nuance s’impose. L’auteur de la recherche, Benoit Dostie, souligne que 55 % des entreprises canadiennes qui ont offert de la formation en classe et 53 % de celles qui ont proposé de la formation en cours d’emploi ont orienté l’innovation sur les produits, alors que 44 % et 40 % d’entre elles, respectivement, l’ont plutôt orientée vers les procédés.

Le Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal conclut que, dans un contexte de mondialisation et de rapides changements technologiques, la formation en entreprise pourra fournir les compétences et les connaissances nécessaires à l’innovation, en plus d’en permettre une utilisation optimale.

En ce qui concerne les entreprises qui œuvrent dans des industries où il se fait peu de R-D ou dont les incitatifs à la R-D sont insuffisants, le Centre d’étude sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal estime que la formation en entreprise constitue une option complémentaire pour stimuler l’innovation.

C’est maintenant à vous d’y voir, si ce n’est déjà fait. Innover, c’est voir plus loin.

 

Éric Pageau, éditeur

Aucun commentaire.

Répondre