Accueil » Dossiers » Les outils pneumatiques, un secteur en forte croissance
Magazine MCI dossier pneumatique

Les outils pneumatiques, un secteur en forte croissance

Saviez-vous que le premier outil pneumatique breveté était apparu en 1901? Cette année marque également la fondation de Chicago pneumatic, l’entreprise qui a déposé le brevet du premier marteau pneumatique monovalve.

Or, en seulement un siècle, les avancées technologiques ont poussé de nombreux concepteurs à investir dans cette industrie prospère qui compte aujourd’hui des milliers de produits.

Perceuses, visseuses, meules rotatives… La famille des outils à main rotatifs reste aujourd’hui la plus en demande, dira Benoit Lévesque. Plutôt que de parler de nouvel outillage sur le marché, le professeur au département de génie mécanique de l’Université Laval parle d’améliorations apportées aux outils existants.

Et s’il y en a une qui sort du lot, c’est bien celle des outils pneumatiques qui n’ont plus besoin de lubrifiant pour fonctionner, comme c’est le cas depuis un bon moment dans l’industrie de l’alimentation, précise-t-il. Ainsi, on retire un élément dans la chaîne d’alimentation de l’outil, ayant ainsi pour effet une diminution des coûts.

Tandis qu’à plus petite échelle, cette amélioration contribue à préserver un environnement de travail plus sain puisque l’huile ne se retrouve plus dans l’air.

« La première chose qu’un conseiller technique doit demander à son client avant de le conseiller, c’est le type d’utilisation qu’il veut en faire et sa fréquence »   – Yannick Addy, chef de marché senior, outillage et équipement chez NAPA Pièces d’auto.

Questionné sur la durabilité de l’outillage pneumatique, François Manningham, enseignant en mécanique industrielle au Centre intégré de formation et d’innovation technologique (CIFIT), explique qu’il y a deux schèmes de pensée dans l’industrie.

Celui des grandes entreprises qui ont les budgets pour s’approvisionner d’outils de qualité à des prix élevés – un bon choix quand l’entreprise effectue un bon système d’entretien préventif – et celui des outils bon marché que l’on peut recycler ou conserver pour les pièces de rechange lorsqu’ils sont désuets.

Conseils de pro

La première chose qu’un conseiller technique doit demander à son client avant de le conseiller, c’est 1) le type d’utilisation qu’il veut en faire et 2) la fréquence de l’utilisation, explique Yannick Addy, chef de marché senior, outillage et équipement chez NAPA Pièces d’auto. Car, pour savoir quel type d’outil pneumatique – clé à percussion, clé à rochet ou autre – que l’on devra utiliser, il faut d’abord connaître la tâche à effectuer.

Il existe deux grandes familles d’outils sur le marché: les marques nationales et les marques maison. Et chaque bannière a sa gamme destinée aux consommateurs et celle destinée aux professionnels. Si les outils de marques nationales sont souvent plus dispendieux, ceux de marques maison ne sont pas moins durables pour autant. C’est comme choisir une voiture plutôt qu’une autre… Souvent, c’est juste une question de confort ou de budget, ajoute M. Addy.

En fonction de la fréquence d’utilisation, le poids de l’outil devient souvent un facteur clé à considérer, c’est-à-dire que plus on l’utilise, plus on aura tendance à choisir un outil plus léger. Aluminium, composite, magnésium, titane… le matériau viendra jouer sur le poids, l’ergonomie et aussi sur la facture.

En gros, pour l’ensemble de l’outillage pneumatique on résume cela ainsi: le couple de serrage, la grosseur des boulons et le type d’utilisation servent de premier guide pour aiguiller les choix. La combinaison de ces éléments pointera souvent vers la grosseur de la prise (drive) que l’on devra utiliser, ce qui nous indique ensuite le type d’outil pneumatique auquel on va recourir pour accomplir une tâche.

« Par exemple, les roues d’une voiture conventionnelle auront des plus petits écrous que celles d’un 18 roues: c’est logique. Or, la douille qu’on utilisera pour la voiture sera entre 17 et 19 mm tandis que celle pour le 18 roues entre 32 et 33 mm. »

Une fois le type et les conditions d’utilisation déterminés, on parlera de la fréquence d’utilisation. Posez-vous les pneus d’une flotte de véhicules lourds à longueur de journée ou si vous faites simplement vos propres changements de pneus à la maison?

Entretien 101
air propre
filtré et séparé de toute trace d’eau

lubrifié adéquatement avant d’entrer à l’intérieur de l’outil

assurer l’entretien sur le compresseur de l’usine, le séparateur d’huile et d’eau

Devant trois outils ayant la même prise et qui couvrent tous le couple de sevrage dont le client a besoin, la prochaine étape sera de choisir en fonction de ce qui importe le plus dans chacun des cas.

Que ce soit l’ergonomie, le niveau de bruit (Db), le poids, le débit d’air (CFM), le prix, la durée de la garantie, la disponibilité des pièces ou encore, un couple de serrage plus élevé pour se donner un petit coussin… on pose les mêmes questions. À caractéristiques égales, le client choisira selon ses propres critères.

Électrique ou pneumatique, lequel choisir?

Si l’on prend l’ensemble des outils, pour une même puissance, un outil pneumatique est quatre à cinq fois moins lourd qu’un outil électrique, répond M. Lévesque. Il est aussi plus petit, donc plus pratique. De plus, en cas de malfonction, les outils pneumatiques sont plus faciles à réparer que les outils électriques.

Quant à M. Manningham, il est plutôt mitigé. « Il est difficile de parler de rentabilité, car il existe maintenant des outils électriques très performants qui peuvent remplacer un outil pneumatique. Par exemple, une clé à choc électrique peut avoir le même couple que certaines clés à choc pneumatique.

Si nous comparons les deux sources d’énergie, l’électricité et l’air comprimé, il est beaucoup plus coûteux de produire 1 HP pneumatique que 1 HP électrique. Par contre, si vous êtes dans un endroit où il y a risque d’explosion, le pneumatique et sa qualité de ne pas produire d’étincelles est votre seul recours. »

SAVIEZVOUS QUE?

  • Pour l’ensemble de l’outillage pneumatique, le couple de serrage, la grosseur des boulons et le type d’utilisation servent de premier guide pour aiguiller les choix?

LIENS INTERNET:

  1. Comité sectoriel de main-d’oeuvre des services automobiles:  www.csmo-auto.com
  2. Association sectorielle services automobiles:  www.autoprevention.qc.ca
  3. Université Laval:  www.2.ulaval.ca
  4. CIFIT:  www.cifit.qc.ca

LIENS YOUTUBE:

  1. www.cp.com/usen/whatwedo/powertools/impact/cp7759q/index.aspx
  2. www.ingersollrandproducts.com/am-en/products/tools/new-tools/hammerhead-low-profile-impactools

Aucun commentaire.

Répondre