Accueil » Régions » Centre-du-Québec » Vigueur du marché du travail, le principal atout de la région

Vigueur du marché du travail, le principal atout de la région

Avec 2,9 % de la population de la province, le Centre-du-Québec fait non seulement face à une croissance moins rapide de sa population que les autres régions, mais elle affronte actuellement une importante pénurie de main-d’oeuvre. Le secteur industriel pèse lourd dans l’économie régionale : il représente 23,7 % des emplois comparativement à la moyenne provinciale de 13,8 %. Pour se sortir de la torpeur, la région doit miser sur son atout majeur : la vigueur de son marché du travail.

Selon le portrait économique régional du Centre-du-Québec récemment publié par le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, de façon générale, les régions manufacturières connaissent habituellement une croissance démographique supérieure à la moyenne provinciale. Toutefois, le Centre-du-Québec y fait exception depuis quelques années déjà. Depuis les dernières années, la région affiche un indice de développement économique à la hausse, avec une légère pause au cours de l’année 2008. Un signe de santé économique, un attrait marquant pour les nombreux nouveaux arrivants dans la région. Faits saillants:

  • Avec 10,4 % de ses emplois reliés au secteur primaire, le Centre-du-Québec a un pourcentage quatre fois et demi supérieur à celui de l’ensemble de la province.
  • Le secteur de la fabrication est beaucoup plus important dans la région centriçoise qu’au Québec (23,7 % contre 13,8 %). Les principales activités manufacturières sont axées vers la transformation des ressources naturelles et la fabrication de produits de consommation.
  • Près de 90 % des exportations internationales de marchandises sont effectuées par le secteur manufacturier.

Temps partagé: une solution pour sauver des emplois manufacturiers

 La région Centre-du-Québec a connu une seule importante perte d’emplois lorsque Camoplast, situé à Princeville, a fermé ses portes au début de l’année 2009, mettant ainsi 200 employés à pied. Selon Emploi-Québec, région Centre-du-Québec, la région s’est très bien sortie de la récente crise économique, comparativement à d’autres régions du Québec. Les entrepreneurs hésitent beaucoup, malgré les difficultés économiques, à mettre à pied leurs employés. Pourquoi? Parce que la région connaît une importante pénurie de main-d’oeuvre, mais a de nombreux postes à combler! Les entreprises ont donc peur de perdre leurs employés au profit d’autres employeurs.

La solution? Le temps partagé, un nouveau programme du gouvernement fédéral permet aux employeurs de réduire le nombre d’heures de leurs employés au lieu de les congédier, surtout quand le carnet de commandes est moins rempli qu’à l’habitude.

Les heures perdues sont compensées par l’assurance-emploi. Selon Emploi-Québec, plusieurs entreprises manufacturières de la région utilisent ce programme actuellement.

Recruter à l’étranger

La solution, pour certaines entreprises, est de recruter des employés à l’étranger. En ce sens, la Société de développement économique de Drummondville (SDED) a récemment créé un poste de commissaire à l’emploi, dans le but d’aider les entreprises à recruter de la main-d’oeuvre manquante à l’extérieur de la région. Une solution qui encouragera certains employés à s’établir dans la région ou au contraire, verra-t-on certaines entreprises délocaliser la production, faute d’employés?

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.