Accueil » Dossiers » Aliments et boissons » A. Lassonde : une croissance tous azimuts

A. Lassonde : une croissance tous azimuts

Depuis sa fondation en 1918 en Montérégie, A. Lassonde progresse de belle façon. D’ailleurs, il est aujourd’hui le plus important fabricant de jus et de boissons au Québec ainsi qu’un des chefs de file canadiens dans ce créneau, ce qui n’est pas peu dire.

Malgré la conjoncture morose, l’entreprise continue sur sa lancée en développant de nouveaux produits afin d’élargir ses horizons. La compagnie est donc en pleine expansion.

En raison de sa filiation avec le secteur primaire et de son besoin en main-d’œuvre, l’industrie des aliments et boissons fait office de stabilisateur en matière de développement et de croissance économiques. De ce fait, A. Lassonde, qui emploie près de 500 personnes à Rougemont dans ses deux usines, joue un rôle prépondérant dans la région en tant qu’employeur, mais aussi à cause des retombées directes et indirectes engendrées par ses activités.

D’ailleurs, en septembre 2009, les installations de Rougemont ont reçu conjointement la certification Entreprise en santé – Élite, décernée par le Bureau de normalisation du Québec (BNQ), et remise pour la première fois à une entreprise manufacturière de la province. Cette homologation découle du processus d’élaboration d’un milieu de travail respectueux et valorisant pour le personnel.

Nouvelles installations

Le 28 septembre dernier, A. Lassonde a inauguré en grandes pompes son nouvel entrepôt — érigé cet été au coût de 8,3 millions de dollars —, qui compte pas moins de 95 000 pieds carrés. Le Premier ministre Jean Charest était sur place, de même que la ministre du Tourisme du Québec et responsable de la Montérégie, Nicole Ménard ainsi que plusieurs porte-parole d’Investissement Québec.

En fait, tout ce beau monde s’était déplacé pour annoncer l’octroi d’un prêt de 570 000 dollars à l’entreprise rougemontoise. « Notre gouvernement accorde beaucoup d’importance au soutien des entreprises québécoises qui décident de se retrousser les manches, malgré l’incertitude économique actuelle, et d’investir dans la modernisation et l’amélioration de leurs installations. A. Lassonde est une entreprise phare de la Montérégie que nous sommes fiers d’accompagner dans ses projets de développement », a déclaré Jean Charest.

« A. Lassonde assume, grâce à l’investissement annoncé, son leadership parmi les principaux employeurs de la région », a ajouté le Premier ministre.

À vrai dire, cette construction constitue la première phase d’un projet d’investissement échelonné sur deux ans qui totalisera 26 millions de dollars, et ce, dans le but d’améliorer la productivité de l’organisation.

« Avec la croissance de l’entreprise au cours des années, on faisait appel à plusieurs entrepôts externes pour stocker les produits finis. Notre service à la clientèle sera donc amélioré, puisque le transport de la marchandise sera simplifié », a précisé Jean Gattuso, président et chef de la direction de A. Lassonde. De plus, selon ce dernier, le plan global d’investissement devrait créer environ 35 emplois d’ici la fin de 2011.

Diversification des marchés au menu

Au cours des dix dernières années, l’organisation a doublé ses activités de production à Rougemont — qui compte pour 80 % de son chiffre d’affaires — où elle exploite entre autres les marques Oasis, Fruité et Rougemont. Qu’à cela ne tienne, les dirigeants visionnaires de la Société ne sont pas du genre à s’asseoir sur leurs lauriers.

A. Lassonde a donc grossi ses rangs : ils ont notamment créé une nouvelle division en 2006, Vins Arista, qui se « positionne comme l’un des leaders canadiens dans le conditionnement et la commercialisation de vins et de produits alcoolisés… dans des emballages respectueux de l’environnement », connus sous le nom de Vinopak.

Par la suite, en 2007, A. Lassonde a fait l’acquisition des actifs de fabrication et de commercialisation des jus et boissons prêt-à-boire de Mc Cain Foods Canada, un important joueur dans l’industrie. De même, ils ont récemment conclu une entente pour l’appropriation de Apple Valley Juice Corporation, une division ontarienne de Dominion Citrus Limited.

Une autre branche de la compagnie fait très bonne figure par les temps qui courent. Il s’agit de Spécialités Lassonde, qui fabrique notamment les produits de marque Canton à son usine de Saint-Damase en Montérégie.

« L’innovation a toujours été le moteur dirigeant de notre action à bien servir le consommateur », affirme Jean Messier, président et chef de la direction de Spécialités Lassonde.

En ce sens, l’entreprise a bonifié son offre en mettant la main sur Produits Alimentaires Mondiv, une compagnie de Boisbriand spécialisée dans les sauces pour pâtes et autres produits de niche italiens. Avec un tel palmarès, on peut dire que A. Lassonde a le vent dans les voiles.

Aucun commentaire.

Répondre