Accueil » Dossiers » Ça roule bien pour Cycles Devinci

Ça roule bien pour Cycles Devinci

L’entreprise Cycles Devinci de l’arrondissement Chicoutimi de Saguenay se porte mieux que jamais avec des perspectives excellentes. Alors que le vélo libre-service BIXI, de sa conception et de sa fabrication, connaît depuis la fin du printemps une grande popularité à Montréal, on s’intéresse de plus en plus à cette entreprise de 22 ans d’existence, fabricant de 90 modèles de vélos, en 2009, en trois catégories. Cela totalise un sous-ensemble de 22 segments de vélos. L’entreprise compte un chiffre d’affaires dépassant les 10 millions $. Son équipe compte plus de 70 employés, en poste dans l’usine de Chicoutimi.

Spécialisée dans la conception et la fabrication de vélos, l’entreprise Cycles Devinci compte sur un important département de recherche. Les processus de développement sont très évolués. Ainsi, on met en place divers instruments de mesure et d’analyse sur les vélos, de façon à obtenir des données techniques réelles pour les cas de chargement réellement appliqués sur les structures.

Le processus de conception inclut le fait de rouler avec le prototype d’un vélo en fonction de l’usage auquel il est dédié, qu’il s’agisse d’un vélo de route, de ville ou hybride. Cela permet d’enregistrer les forces soumises à la structure. On se sert ensuite des cas de chargement ainsi méticuleusement enregistrés, afin de s’assurer que la structure résiste aux impacts auxquels le vélo aura à faire face. Dans le cas d’un problème, Cycles Devinci modifie un peu la structure ou la répartition des différents assemblages pour améliorer le produit en fonction de l’usage auquel il est destiné, après l’assemblage mécano-soudé.

L’entreprise Saguenéenne dispose de logiciels de méthode d’analyse par éléments finis et par la suite, des bancs de tests valident les éléments virtuels: des tests mécaniques en laboratoire permettent en effet de voir si les données corroborent les premières analyses. On reproduit ainsi, dans huit heures, l’équivalent de cinq années d’un usage normal d’un vélo soumis à toutes les contraintes de la route.

En affaires depuis 22 ans

Fondée en 1987, Cycles Devinci est la propriété de M. Félix Gauthier depuis 1990. Président de Cycles Devinci, il est actionnaire majoritaire en compagnie d’un employé, M. Claude Gagnon, responsable des approvisionnements.

L’entreprise, qui se dirige vers son quart de siècle d’existence en 2012, a beaucoup évolué. Même si le président Gauthier est très discret sur le nombre d’unités qu’elle vend, il est aisé de voir que Cycles Devinci a grandement progressé avec son équipe. En 1990, il a commencé à l’exploiter alors que le chiffre d’affaires était seulement de 40 000$ par an.

À cette époque, l’entreprise n’avait pas d’employés à temps plein, pas de clients et quelque 800 cadres de vélo qui posaient problème. M. Gauthier a décidé de remplacer ces châssis de vélo qui avaient été mis sur le marché, mais avec une défaillance au plan du procédé de fabrication de l’époque. «Je me suis fait un devoir d’honorer et de respecter la garantie à tous ceux et celles qui nous avaient fait confiance. C’était une décision difficile à l’époque de le faire, mais aujourd’hui, je ne le regrette absolument pas».

Aujourd’hui, Cycles Devinci vend 95% de ses vélos sur le marché canadien, à savoir 50% au Québec et avec des ventes en Espagne et en Grande-Bretagne. Aussi, des discussions sont en cours avec un distributeur australien. Grosso modo, le marché international représente 3%, par des marchés-niche. On fait ici référence, par exemple, aux vélos de montagne de descente, à double suspension. Cependant, la croissance se fait surtout au plan du vélo de route et est plus stable au plan du vélo de montagne.

L’effet BIXI

Cycles Devinci envisage de se pencher sur les développements du marché international à partir de 2011, avec des approches dirigées vers certains pays, entre autres européens. «Notre raison d’être, notre priorité est le vélo pour monsieur et madame Tout-le-Monde. Nous faisons aussi des vélos de compétition», dit le président Gauthier. Les vélos Devinci varient de 500$ à 9000$.

Après avoir livré les 40 prototypes du BIXI en septembre 2008, Cycles Devinci a décroché l’appel d’offres, en novembre 2008, pour la fabrication des 3 000 unités de ce vélo libre-service qui roule à Montréal par le biais de l’organisme Stationnement de Montréal à qui appartient maintenant entièrement le projet.

Perspectives intéressantes et volet social

Fin juin, on parlait de l’intérêt de Québec pour explorer le fait de se doter de vélos de ville adaptés à sa topographie. Déjà, d’autres grandes villes du Canada, des États-Unis et d’Europe s’intéresseraient au vélo de ville. Les noms de Londres, Lisbonne, Toronto, Portland et Minneapolis circulaient cet été à la suite de représentations faites par l’équipe de Montréal. Si une de ces villes opte pour le vélo de ville conçu et fabriqué par Devinci, cela consolidera ses affaires et ajoutera à sa réputation. La fabrication se ferait impérativement à Chicoutimi.

Aucun commentaire.

Répondre