Accueil » Chroniques » Réduire les coûts en assurance collective, est-ce possible ?

Réduire les coûts en assurance collective, est-ce possible ?

Un nombre élevé de PME Québécoise ont contracté un régime d’assurance collective au courant des dernières années. Cette initiative avait pour but d’augmenter la satisfaction des employés en leur donnant accès à des avantages sociaux intéressants à un coût raisonnable.

Une chose est certaine, les gestionnaires en ressources humaines et en finance ne s’attendaient pas à voir leur facture initiale grimpée de la sorte. L’augmentation moyenne de la prime des régimes d’assurance collective au Québec pour les dernières années se situe entre 8% et 15%. Il y a donc tout un défi pour les gestionnaires de faire digérer cette augmentation à leurs employés dont leur capacité de payer est de plus en plus restreinte. Pour certaines entreprises, cette situation provoque même l’effet inverse que celui désiré, soit une insatisfaction de leurs personnels face au régime d’avantages sociaux.

En collaboration avec leur conseiller, les entreprises doivent favoriser une gestion pro-active de leur dossier d’assurance collective afin de ne pas arriver devant un fait accompli lors du renouvellement. Il est donc important que le régime soit bien maîtrisé par les gestionnaires et que ceux-ci évaluent l’impact des options favorisant le contrôle des réclamations médicales des employés.

En premier lieu, les employés doivent être sensibilisés sur les impacts de leur consommation. Cette communication doit être fait par le gestionnaire ou le conseiller en régimes d’assurance collective et ce, par le biais d’une rencontre ou d’un communiqué. Le message à transmettre aux salariés n’est pas de ne plus consommer, mais plutôt leur donner des trucs et des outils pour limiter leurs dépenses. Par exemple:

  • Demander au médecin traitant ou au pharmacien de leur prescrire un médicament générique au lieu d’un médicament d’origine. Le médicament générique est en moyenne 50% moins dispendieux que le médicament d’origine. Le déboursé de l’employé sera donc moins élevé lors de la réclamation et par conséquent, les réclamations totales du groupe seront diminuées.
  • Magasiner les médicaments: Le prix d’un médicament varie d’une pharmacie à l’autre. Le prix pour le même médicament peut varier jusqu’à 66%. Une différence énorme qui peut engendrer des économies importantes à l’employé et à l’employeur.

Outre la sensibilisation des employés, les décideurs d’entreprise doivent innover et trouver des méthodes efficaces pour contrôler le coût de leur prime d’assurance collective. Une situation fréquente et non recommandée est de procéder à un appel d’offre régulier auprès de différentes compagnies d’assurance, soit dans le but de changer de compagnie d’assurance ou de négocier l’assureur actuel. En procédant ainsi, il est vrai que l’entreprise économise pour la première année de contrat, mais les taux de l’année suivante sont régulièrement plus élevés qu’avant le changement d’assureur. L’employeur a donc perdu beaucoup de temps lors du changement d’assureur et se retrouve dans un pire scénario que la situation initiale. L’idée première n’est pas de conserver le même assureur pour toujours, mais de bien analyser et de calculer les répercussions d’un changement de compagnie d’assurance avec son conseiller.

Les gestionnaires d’entreprise tentent de plus en plus d’optimiser le temps consacré à la gestion de leur régime d’assurance collective.

Les cabinets spécialisés en avantages sociaux donnent accès à leur clientèle à une multitude de services afin de limiter et faciliter l’administration du programme. Nous offrons le service de déductions salariales, cumul des avantages imposables, logiciel d’administration performant, service à la clientèle, facturation en temps réel et la possibilité d’avoir un régime multi-assureurs et modulaire.

En conclusion, il y a trois intervenants dans un régime d’assurance collective et chacun a un rôle aussi important que l’autre. Tout d’abord, le gestionnaire doit être à l’écoute des besoins de ses employés et innover afin de trouver des solutions pour contrôler les coûts. Les employés sont les participants du régime et par le fait même leurs réclamations font varier directement la prime de leur régime d’assurance collective. Un employé instruit sur les effets de sa consommation et sur les façons de la réduire permettra aux employeurs de limiter les augmentations lors des renouvellements. Le troisième joueur impliqué dans la gestion du régime d’assurance collective est le conseiller en régimes d’assurance collective. Le conseiller se doit d’informer, l’employeur et les employés, des solutions et des options possibles dans le but de favoriser un contrôle de la prime. De là l’importance de choisir le bon conseiller qui sera à l’écoute des besoins de l’entreprise et de ses employés.

Cette chronique a été rédigée en collaboration avec Jimmy G.Turcotte, C.A.A.S.
Directeur développement des affaires
Conseiller en régimes d’assurance collective
Les conseillers en avantages sociaux SAGE inc.

Michel Roy
Planificateur financier
Conseiller en assurance et rentes collectives
Les Assurances Boivin inc.
418-624-0850

Aucun commentaire.

Répondre