Accueil » Dossiers » Caoutchouc/Plastique » Recyclage des pneus : « Notre expertise est unique en Amérique du Nord »

Recyclage des pneus : « Notre expertise est unique en Amérique du Nord »

Au Québec, s’il y a un secteur dans l’industrie du caoutchouc qui demeure à être connu, c’est bien celui du recyclage des pneus usagés. Selon le directeur programme exploitation chez Recyc-Québec, Marc Laquerre, cette portion de l’industrie embauche quelque 200 travailleurs et génère un chiffre d’affaires entre 20M$ et 30M$ annuellement. Ces entreprises de recyclage se retrouvent dans toutes les régions du Québec et leur avenir s’annonce prometteur.

«C’est une industrie qui a gagné en maturité depuis sept ans. Elle se structure bien et offre d’excellentes perspectives pour les matières découlant des pneus recyclés. Mais ce ne sera jamais un secteur qui deviendra un chef de file au Québec puisque nous sommes limités en matière première. Cependant, le recyclage des pneus est une industrie performante, dynamique et nous avons une expertise unique en Amérique du Nord».

La naissance de Recyc-Québec a donné lieu à la disparition de plusieurs dizaines de dépotoirs de vieux pneus qui les accumulaient depuis des années et qui représentaient non seulement un danger d’incendie et de pollution, mais aussi un préjudice à l’environnement. À ce jour, le dernier dépotoir est situé à Franklin, en Montérégie.

«Notre mandat a été d’imposer une taxe de 3$ à l’achat de pneus neufs pour en assurer la gestion une fois leur durée de vie utile atteinte. Notre deuxième priorité a été d’éliminer les montagnes de pneus usagés qui se multipliaient un peu partout».

Multiples usages

Le recyclage des pneus usagés peut servir principalement à deux utilisations: la transformation du pneu en poudrette pour de multiples usages et en produits finis. Au Québec, deux entreprises majeures sont reconnues pour fabriquer divers produits à partir de poudrette. Il s’agit de Royal Mat et d’Animat. Ces deux géants du recyclage fabriquent des produits haut de gamme à base de caoutchouc recyclé tels que des tapis athlétiques, des panneaux acoustiques, des dos d’ânes et une foule d’autres applications.

Pour ce qui est de la seconde utilisation, des transporteurs mandatés par Recyc-Québec amènent les vieux pneus vers des entreprises de recyclage en vue de les réutiliser. «Les pneus qui ont encore une bonne structure où il est possible de poser une nouvelle semelle et de prolonger leur durée de vie, sont privilégiés. Une entreprise, située en Gaspésie, se spécialise dans ce créneau pour les pneus d’autos. Quant aux pneus de camions, les entreprises en recyclage se retrouvent partout au Québec».

Bien que ce ne soit pas le marché le plus important, il demeure la priorité numéro un chez Recyc-Québec. Cinq joueurs se disputent ce marché du recyclage primaire: Royal Mat, Animat, Dynamat, Granutech et Cromco.

Croissance stable

Toutes les entreprises vouées au recyclage des vieux pneus sont dépendantes de la matière première. «Elles ne peuvent pas aller au-delà du nombre de pneus rebutés par les consommateurs. Ce n’est pas comme une entreprise qui peut acquérir des équipements pour augmenter sa production».

Certes, explique M. Laquerre, la croissance annuelle des activités est bien présente du fait que le nombre de véhicules sur les routes augmente. Mais, ajoute-t-il, la hausse n’est pas exponentielle et l’industrie du recyclage aurait bien besoin d’un plus grand nombre de pneus à recycler en raison d’une demande élevée.

Et c’est justement ici qu’intervient le dilemme de Recyc-Québec. «Mon problème est de bien répartir les pneus entre les entreprises. Si j’en donne plus à l’une, l’autre pourrait fermer. Tout est lié à la possibilité d’acquérir un plus grand nombre de pneus pour assurer la croissance des entreprises de recyclage».

Un commentaire

  1. Bonjour,
    je voudrais savoir si vous faite du recyclage des pneus usés.
    en effet, je voudrais savoir si vous faite de transformation de vieux pneus en granulé de pneus?

    dans l’attente, cordiale salutation.

    Joseph GNANIE

Répondre