Accueil » Dossiers » Après la pluie, le beau temps

Après la pluie, le beau temps

Après une période de turbulence, l’industrie du papier et des produits connexes connaît de meilleurs jours. Les entreprises de ce secteur se sont ajustées aux nouvelles réalités et ont trouvé une place dans leur créneau respectif, puisque celui des papiers spécialisés, un créneau émergent dans la région, a été dissolu en décembre dernier.

Le créneau « papiers spécialisés » a été abandonné officiellement en décembre 2007 dans le cadre de l’actualisation des créneaux d’excellence. Aucune activité n’avait eu lieu dans ce créneau et les entreprises du secteur « papiers décor » ont été intégrées au créneau meubles et bois oeuvré. D’autres se sont davantage associées au créneau « textiles techniques ». Il ne restait donc pas suffisamment d’entreprises du secteur papiers spécialisés pour envisager le maintien d’un créneau.

Le comité de créneau « textiles techniques » est d’ailleurs à établir sa stratégie et son plan d’action et une signature devrait pouvoir se réaliser d’ici la fin de 2008, selon notre source du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation.

Le créneau des papiers spécialisés était plus ou moins lié avec l’industrie du papier comme telle, car il s’agissait d’un créneau davantage basé sur une deuxième transformation du papier et ne visait donc pas vraiment les papetières.

L’industrie du papier dans la région, essentiellement Cascades, va mieux selon le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation. Ils ont passé une période de turbulence et ils semblent s’être ajustés.

Quant aux entreprises des papiers spécialisés, les entreprises se portent plutôt bien, mais elles sont en petit nombre dans la région. La plupart de ces entreprises étaient apparentées aux textiles techniques, comme Soprema ou Fempro, et ont été intégrées à ce dernier. Papiers CDM a été intégré au créneau meubles et bois oeuvré. Les entreprises d’emballage, quant à elles, ne faisaient pas partie du créneau « papiers spécialisés ».

Secteur manufacturier lié aux ressources

Le secteur du papier a connu une excellente croissance dans les dernières années au Centre-du-Québec. La région est présente dans les industries des papiers fins et Hygiéniques, des boîtes pliantes et rigides, du carton ondulé et des sacs en papier.

Elle comporte quelques entreprises dynamiques telles que Technocell, Cascades, Norampac, SCA Produits d’hygiène, Mitchell Lincoln, Sac Drummond, Fempro et Industries Ling. Ces entreprises sont au nombre d’environ 25, mais elles comptent aussi à elles seules environ 2 000 emplois de qualité.

La région encourage le développement de cette industrie. Toutefois, la situation conjoncturelle est particulièrement difficile présentement. Il y a des surplus de production, la matière première coûte plus cher et est moins disponible, les coûts de l’énergie sont en hausse, le dollar est élevé, la concurrence est forte et les normes environnementales sont de plus en plus rigoureuses. À n’en pas douter, l’industrie du papier va traverser une période de rationalisation et une faible croissance de l’emploi au cours de la prochaine année.

Perspectives d’emploi dans le secteur

Au niveau de l’emploi, selon M. Éric Lampron, analyste du marché du travail à la direction régionale d’Emploi-Québec, «il y aura d’excellentes opportunités d’emploi pour les jeunes diplômés dans la région au cours des années à venir». Et quels sont les défis qui attendent les entreprises manufacturières du secteur au cours des prochaines années?

«Comme la majorité des entreprises centriçoises, souligne M. Lampron, ces entreprises devront affronter les difficultés de recrutement, favoriser une meilleure gestion des ressources humaines ainsi que le maintien des emplois, accroître la qualification de la main-d’oeuvre en lien avec le marché du travail et soutenir l’intégration en emploi des gens présentant des difficultés de recrutement».

Un potentiel à développer

Au cour des nouvelles technologies associées aux produits du bois reconstitués, se trouvent les récents développements dans la filière des papiers décors. Les dernières innovations technologiques en matière de traitement et de renforcement du papier décor ont permis aux entreprises de lancer sur le marché des produits dont les caractéristiques permettent de rivaliser sérieusement avec le bois authentique sur le plan de la résistance à l’abrasion et à l’eau.

Ceci procure un avantage de coût important aux fabricants de meubles, d’armoires et de planchers laminés. L’industrie des papiers spécialisés diffère de celles regroupant les grandes papetières, car chacune des entreprises qui la composent, dédie ses produits à une application technique précise à forte valeur ajoutée.

Voici des exemples de « papiers spécialisés » qui ne sont pas encore produits dans la région mais qui présentent des potentiels intéressants:

  • Papier destiné à l’imagerie numérique;
  • Papiers supports et intercalaires utilisés, entre autres, dans l’industrie de l’emballage alimentaire et industriel.

Reste à voir si ces intéressantes opportunités seront exploitées au cours des prochaines années !

Aucun commentaire.

Répondre