Accueil » Chroniques » L’investissement socialement responsable

L’investissement socialement responsable

Malgré le fait que l’approche de l’investissement socialement responsable (ISR) existe déjà depuis plus de deux décennies, ce n’est qu’assez récemment que le thème se voit évoqué plus fréquemment.

Lorsque l’on parle d’investissement socialement responsable, nous ajoutons, par le fait même, plusieurs critères à nos choix de placement, en plus des critères habituels de risque et de rendement. En effet, un investisseur au lieu de se limiter à ces deux critères fondamentaux, ajoutera la composante de développement durable (ou critères extra financiers) à son processus de décision.

Ces critères seront basés, entre autres, sur le caractère éthique, de gouvernance, ainsi que sur l’aspect social et environnemental des décisions financières.

La sélection d’un investissement peut être déterminée à partir de plusieurs points d’analyse comme les politiques environnementales, les effets sur les changements climatiques, le réchauffement de la planète, les droits humains, les relations employeurs-employés, l’environnement de travail, les politiques du conseil d’administration d’une entreprise, le code d’éthique ainsi que la rémunération des dirigeants.

Il est à noter que cette approche de gestion des placements est de plus en plus adoptée par les gestionnaires de portefeuilles institutionnels, afin de rencontrer leurs obligations fiduciaires de réduction du risque et d’augmentation de valeur financière.

Où est la différence?

En choisissant d’investir de manière socialement responsable, vous investissez dans des compagnies qui sont plus sensibles à l’impact environnemental de leurs activités, qui respectent les droits humains ou qui ont mis en place une politique de gouvernance transparente.

Vous encouragerez aussi les compagnies qui sont plus sensibles à leurs pratiques d’affaires en ce qui a trait à la réduction de la pollution, ou à fournir un environnement plus sécuritaire à leurs employés.

À ce jour, plusieurs multinationales ont accepté de procéder à des changements dans leurs politiques corporatives, suite à l’influence grandissante des petits actionnaires qui ont su utiliser l’ISR pour faire valoir leur point de vue.

Tendances

Au niveau mondial, la charte des ¨Principes pour l’Investissement Responsable¨ connaît une popularité croissante avec des institutions de grande envergure comme signataires; parmi celles-ci, nous retrouvons la Caisse de Dépôt et Placement du Québec ainsi que le Fonds de Pension du Canada.
Au Canada, le concept d’investissement socialement responsable existe depuis un peu plus de 20 ans, mais le premier portefeuille de placement à être créé, selon cette approche aux Etats-Unis, date de 1928. On estime à environ 10% la part des investissements reliés à cette approche aux É.U.

Et du côté individuel, l’accès à des investissements basés sur les critères d’investissement socialement responsable est devenu de plus en plus facile; plusieurs institutions financières et fonds d’investissements ont ajouté cette option parmi leurs choix. Et selon les études effectuées, la rentabilité des investissements n’est pas affectée outre mesure par l’ajout des critères précités.

La logique est simple: que l’imputabilité des dirigeants et la transparence dans la gestion apportent une valeur ajoutée aux actionnaires.

Vous pouvez joindre M. Michel Roy du Groupe Action Financière au
(418) 624-0850 ou par courriel au mroy@gaf.qc.ca

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.