Accueil » Dossiers » Le quart des emplois de Memphrémagog associé aux métaux

Le quart des emplois de Memphrémagog associé aux métaux

Le secteur des produits métalliques représente un créneau presque inébranlable dans la MRC de Memphrémagog avec ses quelque 1 100 emplois, ce qui totalise près du quart de l’ensemble des emplois manufacturiers dans la région.

Les métaux nichent dans la région depuis plusieurs années. Ils constituent une force malgré les soubresauts de l’économie, qui ont plutôt affecté le textile (CS Brooks), l’alimentation (Olymel) et le caoutchouc (GDX) au fil des dernières années.

Entreprises mondiales

Quelques entreprises, solidement ancrées, sont même nées du génie de gens d’affaires de Magog, dont les compagnies rayonnent aux quatre coins de la planète.

Wulftec International, représente le plus important fabricant du secteur avec ses 196 emplois à Ayer’s Cliff. Un Allemand du nom de Wolfgang Geisinger a fondé cette usine se spécialisant dans la conception de machines d’emballage en 1990.

Le groupe M.J. Mallis (Grèce) est le propriétaire depuis 2002. Son siège social est à Athènes et la compagnie est cotée à la bourse du même endroit. Les emballeuses Wulftec sont exportées aux États-Unis et en Amérique du Sud.

Quatre entreprises emploient chacune quelque 150 personnes: Dana Canada, H. Fontaine, Magotteaux et BHM Médical.

Dana Canada demeure assez stable depuis son implantation à Magog dans les années 1980. Ses pièces d’arbres de transmission se retrouvent principalement dans les véhicules Chrysler. Le siège social américain s’est récemment placé sous la protection de la loi sur les faillites, mais les problèmes américains n’affectent pas l’usine magogoise.

H. Fontaine est une autre créature magogoise. Les produits développés par le fondateur H. Fontaine, se retrouvent aux quatre coins du globe.

H. Fontaine y exporte des vannes murales d’usine d’épuration des eaux, ce qui lui offre un potentiel de développement incroyable, compte tenu de l’importance grandissante de la qualité de l’or bleu.

La compagnie compte sur trois filiales en Europe, une autre aux États-Unis et des agents manufacturiers dans plus de 20 pays. Elle a aussi remporté de nombreux prix économiques et environnementaux.

La fonderie magogoise Magotteaux, produit et vend des boulets de broyage à de nombreuses sociétés minières, donc elle aussi bénéficie d’un marché en croissance. Cette entreprise belge est passée entre les mains d’intérêts suisses, Industri Kapital, en décembre 2006.

BHM Médical représente un des fleurons industriels magogois. Cette histoire à succès est née du génie d’un groupe de Magogois, qui demeure associé de près dans les opérations quotidiennes de l’usine. Ce groupe a eu la brillante idée de développer un marché exponentiel lié au vieillissement de la population: des lève-patients sur rail vendus au pays et à l’étranger.

Chômage nul à Ayer’s Cliff

S’ajoutent les 98 emplois d’Everest Equipement à Ayer’s Cliff, qui produisent des coffrages en acier pour tunnels et des équipements de déneigement. Jumelés aux 196 emplois de Wulftec, la centaine de travailleurs chez Everest font dire au commissaire industriel du CLD de Memphrémagog, Claudine Messier, que «le chômage est à zéro à Ayer’s Cliff»!

Le Magogois Stéphane Bégin a créé Conceptromec en 1988. Sa soixantaine d’employés fabriquent et exportent de la machinerie industrielle dans le secteur du caoutchouc et de l’équipement automatisé sur mesure, aux États-Unis et en Europe.

Aciers Robond est l’œuvre des Magogois Gérard et Rolland Bisaillon. Leurs 41 employés y fabriquent principalement des espaceurs de roues pour camion.

Selon Mme Messier, cette entreprise magogoise représente l’unique fabricant de ce type au Québec et l’un des trois en Amérique du Nord. Ses nombreux produits destinés aux véhicules lourds et aux chaises à roulement sont vendus jusqu’aux États-Unis, en Chine et en Australie.

Cercueils Magog, dont l’usine de Sherbrooke a été ravagée par les flammes en septembre 2006, donne maintenant du travail à une quarantaine de personnes dans le parc industriel de Magog. Ses cercueils en acier, créés par le Magogois Normand Lacasse et dont la relève est assurée par son fils Nicolas Lacasse, sont vendus au Québec et à l’extérieur de la province.

Trente-quatre personnes oeuvrent chez usinage Midatech de Magog, laquelle opère dans l’outillage spécialisé, l’usinage de pièces et l’affûtage. Une expansion de 7 200 pieds carrés est prévue dans le parc industriel de Magog.

D’autres ateliers associés au secteur des métaux, installés à Magog, Omerville, Canton de Potton et Stukely-Sud, ajoutent une soixantaine d’emplois.

Conscient de l’importance du créneau métallique, le CLD se fixe comme objectif de tisser des liens entre ces entreprises, en plus de les soutenir pour les mettre davantage en valeur. «Ça vaut la peine, car la majorité de ces entreprises oeuvrent dans des secteurs en croissance, autant sur la scène nationale qu’à l’étranger», dit-elle en citant en exemple les BHM Médical, Wulftec International et H. Fontaine.

Aucun commentaire.

Répondre