Accueil » Divers » L'innovation est la solution face à l'importation

L'innovation est la solution face à l'importation

Forte malgré la compétition qui s’installe, l’industrie du meuble dans la région de Lanaudière se démarque par l’éventail de secteurs couverts, allant de la fabrication de pattes de meubles à l’ébénisterie architecturale.

Les entreprises lanaudoises oeuvrant dans le domaine du meuble doivent toutefois faire preuve d’innovation, malgré de nombreux atouts.

L’industrie du meuble est un secteur d’activité actif et diversifié qui occupe une place importante dans l’économie régionale de Lanaudière. La région lanaudoise compte des entreprises qui oeuvrent dans tous les domaines de la production du meuble, que ce soit le sciage ou la fabrication de meubles pour la maison ou pour le bureau. La soustraitance est aussi omniprésente.

Le nord de la région étant couvert de forêts propices à l’industrie du bois, beaucoup de petites et de moyennes entreprises (PME) concentrent leurs activités dans ce domaine. En effet, l’industrie du meuble représente 4% de l’emploi manufacturier dans la région, ce qui équivaut à environ 1 245 emplois. Le taux de croissance de l’emploi de ce secteur est de 5,5% par année, ce qui est supérieur à la moyenne régionale. Il arrive donc premier dans l’ensemble de tous les secteurs lanaudois.

Les atouts principaux de la région dans l’industrie du meuble sont, sa proximité d’un grand marché de consommation et son important bassin de maind’oeuvre. Il y a également beaucoup de formation offerte dans la région pour ce domaine, que ce soit au niveau secondaire, professionnel ou collégial. Les universités à proximité offrent aussi une bonne formation universitaire pour ce secteur.

Une compétition de plus en plus gourmande

Meubles Damar fabrique des meubles rustiques sur place et en fait également la vente. L’entreprise est installée dans la municipalité de Saint-Jacques-de- Montcalm depuis maintenant six ans. Selon le président des Meubles Damar, Monsieur Roberto Marsala, les temps sont maintenant plus durs dans le domaine du meuble. «C’est difficile d’oeuvrer dans l’industrie du meuble dans la région, mais c’est pareil partout au Québec. L’importation offre des meubles beaucoup moins chers et on perd donc des parts du marché».

Il y a quelques années, Meubles Damar fournissait 70 marchands de meubles à travers le Québec. Maintenant, on n’y vend plus qu’au détail ainsi qu’à trois magasins. La raison de ces temps plus difficiles est sans aucun doute due à l’accroissement de l’importation au pays. Au cours des années 2002-2003, les gains de la Chine dans notre marché d’importation s’étaient fait aux dépens des importations américaines.

Mais depuis 2004, les importations chinoises et américaines ont ravi de nombreuses parts du marché national aux producteurs canadiens en offrant aux consommateurs des meubles moins coûteux.

C’est principalement le secteur des meubles bas de gamme qui est affecté par les exportations de la Chine, du Mexique et de la Pologne au Québec. L’industrie du meuble moyen et haut de gamme l’est beaucoup moins, car ces pays n’en font presque pas. Ce secteur de l’industrie du meuble se démarque par le design et la qualité de ses produits, ainsi que par son bon service à la clientèle. Il s’en sort donc beaucoup mieux que le secteur bas de gamme.

L’appréciation du dollar est un autre problème pour l’industrie du meuble. Le dollar élevé n’aide pas les entreprises qui fabriquent des meubles de bas de gamme, mais ne touche pas vraiment celle de moyen et haut de gamme, car leurs clients sont habituellement en moyen. Selon Madame Lidia Divry, directrice générale du Centre local de développement Montcalm (CLD), le principal enjeu de l’industrie lanaudoise du meuble, est le commerce avec les États-Unis. Près de 94% des exportations et des expéditions de Lanaudière se font chez notre voisin du sud, principalement sur la Côte Ouest du pays.

La clé du succès

Toujours selon Madame Divry, il y a de nombreux défis à relever pour les entreprises du meuble dans la région. La principale préoccupation à avoir serait de tenir compte du cycle des produits. «On ne peut plus se fier sur un produit pour en vivre pendant 20 ans. Pour réussir dans l’industrie du meuble, il faut innover constamment» explique-t-elle.

La recherche et le développement seraient donc la clé de la réussite dans ce milieu. L’exportation est également un plus considérable. C’est la recette qu’a suivie l’entreprise Buro Design, de Saint-Lin-Laurentides, qui se démarque dans la région, que ce soit par les produits qu’elle offre ou par ses nombreuses exportations aux États-Unis. Buro Design fabrique des meubles de bureau de moyen et haut de gamme et développe grandepharmacie24 constamment des nouveaux produits, afin de s’assurer un bon roulement dans le marché de l’exportation.

Pour la directrice générale du CLD Montcalm, Buro Design serait un bon exemple à suivre pour l’industrie lanaudoise du meuble. L’industrie du meuble dans la région de Lanaudière se porte donc bien, malgré la croissante compétition dans le secteur du meuble bas de gamme. D’un autre côté, Lanaudière se devra fort probablement d’établir des créneaux spécifiques à la région pour le meuble, afin de tenir le cap dans le monde de l’exportation.

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.