Accueil » Dossiers » Des produits conçus à Québec

Des produits conçus à Québec

La région de la Capitale Nationale fait bonne figure au chapitre de l’assemblage des composants électroniques, dont l’industrie mondiale engendre des revenus annuels de plus de 700 milliards $ can.

Portrait d’un secteur en pleine évolution qui compte dans la grande région de Québec, 60 entreprises employant 2 500 personnes et engendrant un chiffre d’affaires de 385 M$.

«La région de Québec est particulièrement active dans la conception et la fabrication de sous-systèmes et produits finis électroniques de haute performance pour les applications de télédétection, de communication, d’instrumentation industrielle et scientifique, de même qu’en défense et sécurité», explique M. Loïc Marchand, directeur du développement des affaires chez Pôle Québec, Chaudière-Appalaches, qui précise que la région compte également quatre centres de recherche employant 500 personnes.

«En matière de recherche, la grande région de Québec est particulièrement choyée puisqu’elle accueille le RDDC Valcartier, le plus important centre de recherche en défense et sécurité au Canada. À ceci s’ajoutent le laboratoire de robotique de l’Université Laval, le laboratoire de vision et systèmes numériques de l’Université Laval, ainsi que le laboratoire de physique atomique et moléculaire de l’Université Laval.»

Comlab

La création de Comlab découle de ce maillage entre les institutions d’enseignement supérieur et l’industrie de la haute technologie. Fondée en 1984 par deux professeurs de génie électronique (MM. Michel Lecours et Gilles Delisle) et deux étudiants de deuxième et troisième cycles de l’Université Laval (MM. John Ahern et Marcel Pelletier), l’entreprise œuvre dans le domaine des télécommunications, des hyperfréquences et de l’électronique radiofréquence.

Comlab débute ses activités avec un contrat de développement d’un système didactique pour le compte de Lab-Volt, un important fabricant de matériel technico-pédagogique. «C’était un système destiné à faciliter l’apprentissage des étudiants qui suivaient des formations auprès d’institutions en enseignement technique», explique M. Éric Bolduc, vice-président Développement des affaires, qui précise que ce système a, depuis lors, été breveté et vendu dans plus de vingt pays.

Il y a dix ans, à la suite de l’installation d’un radar conçu pour la formation universitaire, on remarque qu’il est possible de voir les gens situés dans la pièce à côté.

«Après les événements de septembre 2001, R&D pour la défense Canada (RDDC) de Valcartier nous a contacté pour savoir s’il était possible d’investiguer davantage dans cette trouvaille. Nous avons d’abord étudié les capacités potentielles d’un tel système et entrepris de le modifier afin d’optimiser les performances.»

M. Bolduc ajoute que ce genre d’appareil pourrait être d’une grande utilité lors de la recherche de terroristes ou dans les cas de prises d’otages. «Présentement, on ne voit que des ombres, mais on peut, par exemple, déduire qui sont les gens pris en otage et qui sont les ravisseurs à la seule observation des mouvements dans la pièce.» M. Bolduc ajoute que le système pourrait également être utile pour les pompiers afin de savoir s’il y a des personnes à l’intérieur des résidences incendiées.

Pré-certification CE et FCC

M. Lecours ajoute que Comlab offre un service de production à petite échelle et un service de prototypage. «La machine de microcâblage de Comlab permet de souder des fils d’or de façon précise directement sur les microcircuits intégrés et sur les puces. C’est un travail qui requiert une très bonne dextérité et nous avons le personnel qu’il faut pour effectuer de telles tâches.»

Rappelons que la région de Québec abrite plusieurs entreprises spécialisées en électronique et instrumentation à haute performance dont Lyrtech, Dap, Adept Technologies, Ariane Control, Labcal, Multitel et Olympus, pour ne mentionner que celles-là.

Aucun commentaire.

Répondre