Accueil » Dossiers » Aliments et boissons » Une « route de cantine » de 20 000 km pour les Aliments Martel

Une « route de cantine » de 20 000 km pour les Aliments Martel

Raymond Martel était gérant des Restaurants Macy’s de Montréal lorsqu’il décida de se lancer en affaires avec son frère Gilles en 1965. À Saint-Romuald, près de Québec, ils démarrent une « route de cantine » et vendent les produits préparés dans la maison familiale par leur mère sur les chantiers de construction, les usines et autres points ouvriers.

Deux ans plus tard, ils achètent d’autres camions et construisent un entrepôt de 2 500 pieds carrés, toujours à Saint-Romuald, sous la raison sociale de Cantine Roulante Inc. Aujourd’hui, Les Aliments Martel, entreprise 100 % québécoise, emploie 500 personnes au Québec et voit son marché dépasser les frontières québécoises.

En 1972, Gilles Martel s’est retiré de l’entreprise et Raymond Martel devenait le seul actionnaire. Son épouse Cécile et leur fils Serge sont, depuis plusieurs années, partie prenante de cette aventure. La croissance de l’entreprise fut fulgurante, mais toujours sous le signe de la culture familiale. « Même dans mes rêves les plus optimistes il y a 41 ans, je ne pouvais imaginer l’ampleur de cette formidable entreprise » avance Raymond Martel.

Ainsi, après avoir développé le marché de Québec, l’entreprise s’attaquait en 1969 à la Côte Nord, la Gaspésie et l’Abitibi avec des produits sous vide (atmosphère contrôlée) sous le nom de Distribution Sélect. En 1981, Raymond Martel réalisait une étape importante en ouvrant un centre de distribution à Montréal afin de s’attaquer au marché de la métropole.

Un an plus tard, le propriétaire était en mode acquisition en achetant successivement plusieurs concurrents. Il en profite pour construire une usine à ville Vanier pour couvrir les deux rives de la grande région de Québec. Il ajoute l’identité Cantine Kébécoise à celle de Cantine Roulante puis crée la nouvelle raison sociale des Aliments Martel Inc.

Gatineau, porte d’entrée pour l’Ontario

Autre étape importante de la progression de cette entreprise: l’acquisition de la compagnie ontarienne Tastee Bite Foods et l’ouverture, en 1988, d’un centre de distribution à Gatineau, à proximité du marché ontarien. Il confia la gestion de ce méga centre de Gatineau à son fils Serge.

Une centaine d’employés y préparent et cuisinent le « prêt-à-manger » comme des sous-marins, des chuck-wagons, des sandwiches et des pâtisseries. Les spécialités de la maison se retrouvent dans les épiceries et dépanneurs des régions de l’Outaouais et d’Ottawa et même un peu partout au Québec, indique Serge Martel.

Par la suite, la progression de l’entreprise a été fulgurante avec notamment la création, en 1989, d’une nouvelle usine de produits sucrés, de gâteaux et de biscuits, la Pâtisserie Audrey de Saint-Romuald, baptisée au nom de la fille de Raymond et Cécile.

La même année, Aliments Martel déménage son centre de distribution de Montréal dans un immeuble trois fois plus grand «pour répondre aux besoins de l’entreprise qui est en phase de croissance extraordinaire, de dire Raymond Martel».

La compagnie consent également des investissements majeurs dans sa flotte de camions et dans son système informatique.

Zoom Pizza est ensuite acheté en 1990 par Aliments Martel et développe une pizza fraîche, «Italienne maison», une autre corde importante à l’arc de la compagnie. En 1991, Raymond Martel s’associe à un groupe majeur de l’industrie alimentaire canadienne, le Groupe Lafleur. En 1993, un quota d’oeufs est acquis pour approvisionner la Pâtisserie Audrey et pour développer une entreprise de produits connexes, Le Maître Cocotier.

En 1994, les locaux de Montréal ne suffisent plus et un immeuble de 26 000 pieds carrés est acquis. Ali-Prêt en 1996, China King de Gatineau en 2002, et Aliments Mama Mia en 2003, deviennent la propriété des Aliments Martel.

Des produits dans six provinces

Avec toutes ces acquisitions, Aliments Martel possède aujourd’hui quatre usines et un réseau de distribution qui couvrant les secteurs des détaillants et du service alimentaire du Québec, de l’Est de l’Ontario et des Maritimes.

« Notre mission, de dire Raymond Martel, est de satisfaire le consommateur désireux de bien manger tous les jours en lui offrant un service de premier ordre et une gamme élargie et diversifiée de mets préparés, de qualité contrôlée et de style « cuisine maison, prêt-à-manger ». Notre département d’Assurance Qualité voit à la qualité des produits de la réception des matières premières à l’expédition des produits finis ».

Le département d’Assurance Qualité a la responsabilité de vérifier et contrôler les matières premières, les différents procédés de production et d’emballage, l’étiquetage des produits, les produits en cours de fabrication et les produits finis, tout en respectant l’ensemble des législations de l’Agence Canadienne d’Inspection des Aliments et les exigences internes de qualité.

En tout, 18 vendeurs livreurs se partagent 18 routes différentes (itinéraires regroupant un ensemble de clients). Ils parcourent au total 20 000 km pour desservir 3 000 clients, une à deux fois par semaine, selon les besoins.

Ces clients sont de petites surfaces, comme des dépanneurs et des cantines, de grandes chaînes alimentaires comme les épiceries, les magasins entrepôts et les centres de distribution, les institutions comme les hôpitaux, les garderies et les cafétérias, ainsi que des événements spéciaux comme le Festival de montgolfières de Gatineau et le Grand Prix de Montréal.

Aucun commentaire.

Répondre