Accueil » Chroniques » L’assurance, un outil polyvalent

L’assurance, un outil polyvalent

Tout le monde a entendu parler d’assurance ; pour la grande majorité d’entre nous l’assurance a pour but de couvrir des pertes financières occasionnées par un décès.

C’est là sa première utilisation, mais l’assurance-vie peut être utilisée à plusieurs autres fins. Elle peut servir comme outil de création de patrimoine, comme moyen de financement pour une convention entre actionnaires, pour planifier des dons, comme outil de planification fiscale tout spécialement à l’intérieur d’une compagnie de gestion, ou pour générer des revenus de retraite non imposables.

Création d’un patrimoine

L’idée de créer une fortune familiale qui servira aux générations futures fait de plus en plus son chemin au Québec. Et l’assurance-vie s’avère l’outil le plus adapté et le plus efficace pour atteindre cet objectif ; sans compter qu’il s’agit de la méthode la moins dispendieuse.

Protection des actionnaires et de leurs avoirs

La petite entreprise est devenue le moteur de notre économie au cours des 30 dernières années ; de plus en plus de jeunes entrepreneurs se « partent en affaires ». Ils s’associent pour combiner leur savoir-faire et leurs ressources financières. La mise en place d’une convention entre actionnaires est souvent reportée à plus tard, « lorsque nous aurons le temps ou bien lorsque nous en auront les moyens ». Sans mentionner qu’il existe aussi beaucoup de conventions qui ne comportent aucun moyen de financement. Pour un investissement minime, les principaux risques peuvent être éliminés et améliorer les chances de réussite de l’entreprise.

Pour mieux donner

Les derniers budgets ont bonifié de façon significative les crédits accordés pour les dons. Or il est possible de multiplier la valeur des dons grâce à l’utilisation de l’assurance-vie. Et il est possible soit de déduire le montant des primes d’assurance de vos impôts, ou bien de déduire la valeur du capital assuré au décès. Une bonne planification s’impose pour maximiser les bénéfices aux deux parties.

Planification fiscale

En tant qu’actionnaire d’une compagnie de gestion, chaque cent dollars versé à titre de dividendes, il vous faut en retourner environ trente en impôts ; et le même tarif s’appliquera à votre décès. S’il reste un million de dollars dans votre compagnie, environ 300 000 $ iront en impôts. Or il est possible, grâce à une planification fort simple à l’aide de l’assurance-vie d’éviter en grande partie cette ponction dans le patrimoine de votre famille.

Revenus de retraite

Votre taux d’imposition sera très élevé à votre retraite ? Une solution est à la portée. En utilisant la valeur de rachat d’un contrat d’assurance-vie comme garantie pour un prêt à la banque, il est possible de générer des revenus de retraite non imposables.

Abri fiscal

Dans certains contrats d’assurance-vie, la plus value des placements s’accumule à l’abri des impôts ; et advenant un décès, la totalité du contrat (capital décès + placements) est versée libre d’impôts.

Faire mieux

En combinant la gestion de vos investissements à l’utilisation appropriée d’outils financiers comme l’assurance-vie, il vous est possible d’améliorer votre situation financière actuelle tout en permettant à votre famille de profiter d’une plus grande partie de votre patrimoine grâce aux économies d’impôts.

Vous pouvez joindre M. Michel Roy du Groupe Action Financière au
(418) 624-0850 ou par courriel au mroy@gaf.qc.ca

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.