Accueil » Dossiers » Aliments et boissons » Groupe de courtage Omni, un retour aux sources : le vin

Groupe de courtage Omni, un retour aux sources : le vin

Après avoir consacré temps et énergie à développer des produits alcoolisés à base de malt pendant plusieurs années, voilà maintenant que la famille Geloso revient à sa tradition première : le vin.

Chez les Geloso, il s’agit d’une passion transmise de père en fils. Ce retour aux sources est majeur et déjà l’entreprise offre 10 vins de cinq pays producteurs : Argentine, Australie, Chili, France et Italie. Bien que ce changement de cap soit significatif, cela ne veut pas dire pour autant que le Groupe de courtage Omni – lequel changera d’appellation très bientôt pour devenir le Groupe Geloso – délaisse ses autres activités. « Au contraire, nous voulons nous concentrer sur nos forces, qui sont la distribution, le marketing, les produits de vin et d’alcoomalt », explique le directeur marketing, Martin Langlois.

Premier fabricant de vin

En 1965, Vincenzo Geloso fut le premier à obtenir un permis industriel du Québec (numéro 001) pour la fabrication du vin. Deux ans plus tard, il construit une petite usine dans l’arrondissement St-Michel et en 1973, il relève le défi de mettre sur pied une usine de 40 000 pieds carrés, à Laval, afin de produire jusqu’à 350 000 caisses de vin annuellement.

Produits alcoolisés à base de malt

 

Avec les années, le Groupe de courtage Omni développe un deuxième créneau : celui des boissons alcoolisées à base de malt. Disponibles dans les dépanneurs et les grandes surfaces alimentaires, ces produits sont généralement destinés à une clientèle féminine, dont la marque la plus populaire est Poppers. « Une nouvelle tendance se dessine dans ce créneau. La clientèle est très jeune et est avide de nouvelles découvertes. Les jeunes de 18-25 ans sont très difficiles à fidéliser et se laissent porter par des produits tendances. Une nouvelle boisson peut devenir un produit culte auprès des jeunes en quelques semaines, mais le contraire est aussi vrai ! Nous devons constamment innover et suivre de près les nouvelles tendances. »

Défi : nos voisins du Sud

Omni produit de 30 à 40 boissons alcoolisées à base de malt. C’est le chef de file dans tout le secteur alimentaire. Le Québec représente 85 % de son marché. L’Ontario, l’Alberta et les États-Unis sont les trois autres régions qu’elle dessert. « Les États-Unis sont un marché qu’on essaie de percer depuis deux ans. Pour réussir, il faut un produit unique et différent. Et notre représentant à Rochester, dans l’État de New York, travaille très fort pour relever le défi. »

Quelque 200 employés sont actifs à l’usine de production située à Laval. La plus grande portion des revenus est principalement engendrée durant la saison estivale, c’est-à-dire de mai à septembre. Et depuis trois ans, le volume des ventes enregistre une croissance annuelle d’environ 12 % dans le secteur des produits à base de malt.

Produits non alcoolisés

Outre le vin et les boissons alcoolisées à base de malt, Omni exploite un troisième créneau : celui des produits non alcoolisés ou à très faible teneur d’alcool. C’est le cas du Casal Domingo, qui est fabriqué à base de vin désalcoolisé. « Nous sommes les seuls dans ce secteur et c’est important en terme de vente. »

Aucun commentaire.

Répondre