Accueil » Dossiers » Bois et meubles » Parim.ca : Un outil pour les fabricants de meubles

Parim.ca : Un outil pour les fabricants de meubles

Selon les statistiques de l’Association des fabricants de meubles du Québec, ce secteur industriel serait composé de 631 entreprises et compterait 28 000 travailleurs et travailleuses.

La grande majorité de leur production est destinée à l’exportation, dont 53 % aux États-Unis. Par ailleurs, selon Statistiques Canada, les consommateurs canadiens achètent de plus en plus de meubles résidentiels et équipements de bureau fabriqués en Chine. À preuve, de janvier à juin 2005, l’augmentation des importations chinoises pour le meuble résidentiel a augmenté de 11 %, comparativement à celles de 2003 et 2004, alors qu’à cette époque, on notait quand même une augmentation de 28 % par rapport aux années précédentes.

Le secteur de l’équipement de bureau a connu une plus forte hausse dans les importations chinoises au pays. De janvier à juin 2005, une hausse de 25,4 % par rapport aux années 2003-2004. Somme toute, les manufacturiers québécois doivent s’ajuster à la compétition internationale et selon les intervenants de ce milieu, les ventes plafonnent, les parts de marché diminuent.

Les organismes et institutions, se spécialisant dans la recherche et le développement, proposent des outils pour contrer l’effet néfaste de la compétition internationale et il en est un qui est proposé aux industriels du meuble, le PARIM.

Un partenariat de recherche

« L’industrie fait face à des années difficiles », explique Martin Caron, expert en seconde transformation du bois au Centre de recherche industrielle du Québec. « L’industrie du meuble chinoise sous-traite au Vietnam parce que les coûts de production sont moins chers. En Europe, c’est la Pologne qui est compétitive dans le meuble. Les manufacturiers québécois doivent acquérir une position précise sur le marché international. »

Malgré cette situation pour le moins compétitive, des outils toutefois ont fait leur apparition pour aider les manufacturiers québécois. Un site Internet conçu pour eux sur une base de membership leur permet d’échanger sur diverses questions.

Il s’agit d’un partenariat de recherche sur l’industrie du meuble, le www.parim.ca « Il y a plus de 100 experts reliés au site et ils reçoivent les questions des gens. C’est un outil très intéressant pour les industriels », ajoute M. Caron.

Ce site a été créé en partenariat avec la Chaire industrielle sur les bois d’ingénierie structuraux et d’apparence de l’Université Laval ; la Chaire industrielle sur la productivité et l’innovation en réseau dans le secteur du meuble de l’Université du Québec à Trois-Rivières, du Centre de recherche industrielle du Québec, de l’institut de recherche sur les produits du bois au Canada, Forintek et de l’École québécoise du meuble et du bois ouvré du Québec, l’ÉQMBO.

Le PARIM a pour but de coordonner les travaux des partenaires, de structurer les efforts en R&D et de stimuler les échanges entre les industriels et les chercheurs de ce milieu.

Par ailleurs, un autre projet qui consiste à créer une carte technologique de l’industrie du meuble sera terminé à la fin de 2006. « À la fin de cette étude, nous serons en mesure de suggérer des orientations aux manufacturiers québécois, afin que les entreprises d’ici se démarquent », conclut Martin Caron.

Aucun commentaire.

Répondre