Accueil » Chroniques » Balayer ou laver les planchers d’usine ?

Balayer ou laver les planchers d’usine ?

Même dans les usines et entrepôts, les standards de propreté sont à la hausse. Pour plusieurs raisons, il est démontré que les planchers propres contribuent à la productivité du personnel, réduisent les risques d’accidents, évitent les contaminations de produits, protègent les surfaces et rehaussent l’image de l’entreprise.

Mais dans votre usine ou entrepôt, devez-vous laver ou balayer les planchers ? Une question simple dont la réponse demande la considération de nombreux facteurs.

D’abord la productivité. Une usine de fabrication dépense entre 3.00 $ et 4.00 $ / pi2  annuellement pour l’entretien des surfaces dont 90 % du coût total est relié directement à la main d’œuvre.

Il est donc essentiel d’établir un programme d’entretien qui non seulement répondra aux besoins de nettoyage mais qui minimisera les coûts de main d’œuvre associés au nettoyage. Supposons donc que vous avez pris la sage décision de mécaniser le nettoyage (plutôt que de balayer au moyen d’un balai brosse manuel ou de laver à la vadrouille). Vous devez savoir qu’il existe principalement 4 types d’appareils qui conviendraient à l’entretien des planchers d’usine.

  1. Balai mécanique
  2. Auto laveuse
  3. Auto laveuse avec brosses cylindriques (offrant la capacité de balayage et incluant un bac à débris)
  4. Appareil combiné qui offre la fonction de lavage et de balayage en deux opérations distinctes

Vous déterminerez si le balayage, le lavage ou une combinaison des deux est la bonne méthode de nettoyage dans votre usine en considérant les facteurs suivants :

  • La quantité de saleté et la grosseur des débris générés
  • La nature de la saleté
  • Le type de surface à nettoyer (tuile, béton, époxy, extérieur, etc.)
  • La définition de « propreté » dans votre usine ou entrepôt

Pour certains « PROPRE » peut signifier « éliminer les débris ou poussières des surfaces, et pour d’autres « propre » implique avoir des surfaces brillantes et polies ».

Votre objectif de propreté sera un facteur important dans votre choix d’équipement.

Par exemple, si vos standards exigent que vous éliminiez les marques de pneus laissés par les chariots élévateurs, les taches de graisses en plus de la poussière et des débris, votre programme d’entretien devra inclure le balayage et le lavage.

Par ailleurs, contrairement à la croyance, si la saleté est principalement de la poussière fine, le balai mécanique n’est pas forcément le meilleur choix puisque l’addition d’eau contribue de manière importante au contrôle de la poussière. L’usage d’une auto laveuse serait donc indiqué. En contrepartie, balayer à l’aide d’un balai mécanique est 2 à 3 fois plus rapide que de laver (pour des appareils de taille similaire). Cette décision a un impact significatif sur les coûts de main d’œuvre. Les auto laveuses avec brosses cylindriques connaissent une grande popularité pour leur versatilité, parce qu’elles couvrent le plus large spectre de nettoyage.

Le tableau suivant est un guide utile

Conducteur assis versus conducteur porté ? Cette question combinée au choix de la largeur de l’appareil pourrait faire l’objet d’un article en soit.

Règle générale, si vos allées ont en moyenne 8 pieds de largeur et que votre surface totale à nettoyer est de 100 000 pi2 et plus, un appareil à conducteur porté s’avère un meilleur choix.

Le nombre de pieds carrés ainsi que la fréquence requise de lavage ou balayage déterminera si l’appareil doit être de type « conducteur accompagné ou marchant » ou « conducteur porté ». Un conducteur marchant muni d’un appareil à rendement de 15 000 pi2 / heure prendra un peu plus de trois heures pour nettoyer une surface de 50 000 pi2. Si vos standards exigent un nettoyage quotidien, l’investissement dans un appareil à conducteur porté, offrant un rendement de 20 000 ou 30 000 pi2 / heure sera vite rentabilisé par l’économie de main d’œuvre.

Et finalement, pour les même raisons de rentabilité, la largeur des allées et non le budget devra déterminer la largeur de l’appareil approprié pour la tâche. En effet, un opérateur muni d’un appareil (balai ou auto laveuse) de 20 pouces prendra 5 passes pour balayer ou laver une allée de 8 pieds de larges alors qu’un opérateur munis d’un appareil de 34 pouces n’en prendra que 3.

La majorité des directeurs d’opérations ou responsables en entretien recommanderont que vous consultiez un expert en nettoyage industriel tel un distributeur de produits et équipement de nettoyage spécialisé afin de maximiser votre investissement. Celui-ci devrait analyser votre application et vos besoins spécifiques et recommander la solution la plus productive et la moins coûteuse. Il devrait être en mesure de vous remettre un document détaillé indiquant les alternatives disponibles, les coûts et le rendement de chacune. Finalement, afin d’assurer que l’équipement recommandé sera le bon appareil pour la tache, demandez un essai pratique dans votre usine ou entrepôt pour valider la recommandation de balayer, laver ou faire une combinaison des deux.

Cet essai pratique demeure la meilleure façon de confirmer votre choix !

Vous pouvez joindre André Foisy, Directeur de développement chez Larose et Fils Ltée au (514) 382-7000 andre@larose.ca

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.