Accueil » Chroniques » Bâtir sur du solide

Bâtir sur du solide

Le secteur financier nord-américain vit dans la tourmente depuis quelques années ; les scandales se succèdent et le Canada ainsi que le Québec ne sont pas en reste de leur part de cette épidémie.

Il n’est donc pas surprenant que les investisseurs se posent des questions sur la façon de se protéger contre de tels événements.

Heureusement, il existe une méthode très efficace pour prévenir de telles situations : la grille de sélection de placements, construite à partir de critères rigoureux, permet aux investisseurs de réduire au minimum les possibilités de rencontrer les problèmes que l’on connaît.

Cette démarche est fondée sur des éléments qui, au fil des décennies, ont procuré des résultats solides et sécuritaires. Avant donc de proposer une recommandation de placements en fonds mutuels à un investisseur, nous nous posons les questions suivantes :

  • Est-ce que la compagnie de fonds existe depuis plus de 10 ans ? Si la réponse est non, cette compagnie ne fera pas partie des choix proposés.
  • Le gestionnaire possède-t-il au moins 5 années d’expérience et sommes-nous en mesure de vérifier ses performances passées?
  • Le fonds sélectionné a-t-il performé au moins au-dessus de la moyenne de sa catégorie au cours des dix dernières années ? En date du 30 novembre 2005, il existait 4933 fonds d’investissement au Canada ; en vérifiant la performance sur dix ans, nous constatons que seulement 799 fonds existent depuis plus de dix ans. Environ la moitié ont performé au-dessus de la moyenne.*
  • Quel est le montant d’actifs sous gestion de chacune des compagnies avec qui nous faisons affaires. Nous sommes d’avis que l’importance des actifs sous gestion ainsi que la solidité financière doivent représenter un élément important dans nos choix. C’est pourquoi nous ne faisons affaires qu’avec les compagnies les plus importantes dans le domaine.
  • Avons-nous accès à un représentant de service qui nous tiendra informés des derniers développements en ce qui concerne son entreprise. Par exemple, nous planifions des rencontres trimestrielles avec les représentants de Mackenzie, Trimark, Standard Life et AGF ainsi que des rencontres régulières avec les autres compagnies avec qui nous faisons affaires.

Ces critères ne représentent qu’une partie des multiples éléments que nous considérons avant de proposer des investissements à un investisseur.

Et l’un des principaux avantages de cette méthode, c’est qu’elle nous évite de nous émerveiller devant des feux de paille.

Ce n’est qu’une fois assurés que nous avons en main les bons outils, que l’établissement d’une politique de placement pourra débuter. Cette deuxième étape viendra consolider encore plus la construction d’un portefeuille solide. Les points suivants seront alors explorés en détail afin de correspondre le plus précisément possible aux attentes des investisseurs.

  • Son horizon de placement afin de déterminer le moment où il aura besoin de son capital ou de ses revenus de placements.
  • Son expérience antérieure en ce qui concerne les investissements.
  • Sa propension au risque ou plutôt ses craintes vis à vis les fluctuations du portefeuille.
  • Ses besoins financiers maintenant et au cours des années futures.
  • Ses attentes en terme de performance et de qualité de service.

Et comme nous l’avons si souvent répété, notre philosophie ne consiste pas à promouvoir la saveur du jour ni à faire la parade de la dernière mode.

Notre première responsabilité comme conseiller repose d’abord sur la protection des actifs de nos investisseurs tout en permettant une croissance raisonnable du capital. En effectuant une vérification diligente grâce à une grille de sélection pré-établie, les investisseurs obtiennent ainsi une meilleure assurance quant à la qualité des placements qu’ils effectuent.

Une méthode rigoureuse alliée à une discipline solide contribue donc à l’atteinte des objectifs des investisseurs et leur apporte la tranquillité d’esprit qu’ils recherchent.

*Paltrak 31 octobre 2005

Vous pouvez joindre M. Michel Roy du Groupe Action Financière au
(418) 624-0850 ou par courriel au mroy@gaf.qc.ca

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.