Devenir leader dans son secteur d’activité: Principaux facteurs clés de succès

Certes, les PME manufacturières du Québec qui investissent beaucoup en formation, en achat d’équipements, en R et D et en TIC, qui réalisent des partenariats et plusieurs actions innovantes, qui vendent hors du Canada et qui se sont dotées d’une planification stratégique, performent beaucoup mieux que la moyenne.

L’importance d’une bonne planification stratégique dans les entreprises

Les statistiques tirées de la 8e édition du Baromètre industriel québécois, publié par STIQ, démontrent que la moitié des PME répondantes ont réalisé une planification stratégique au cours des trois dernières années. Les résultats de cette étude montrent également que cette bonne pratique a un effet significatif sur l’augmentation du chiffre d’affaires, la capacité d’innovation et l’exportation hors Québec.

Devenez un partenaire indispensable pour vos clients

Pour atteindre leurs objectifs et se démarquer sur la scène mondiale, les grands donneurs d’ordres deviennent de plus en plus exigeants envers leurs fournisseurs. On constate ainsi depuis quelques années une tendance à la réduction du nombre de fournisseurs, en faveur du développement de partenariats à long terme avec certains sous-traitants stratégiques, qui recherchent à leur tour des fournisseurs pouvant leur permettre de répondre aux besoins de leur client.

Répondre aux besoins des donneurs d’ordres : Trois éléments de base

Les grandes entreprises manufacturières font face à une concurrence internationale très forte. Elles doivent donc être hautement compétitives pour décrocher des contrats importants, auprès de compagnies de transport public, par exemple. Dans cette optique, ces maitres d’œuvre doivent sans cesse augmenter leur productivité et réduire leurs coûts, exigences qui se répercutent nécessairement sur les fournisseurs présents à tous les paliers de leur chaine d’approvisionnement.

Un partenariat réussi, ça se prépare

Avec la mondialisation des marchés, qui génère d’innombrables opportunités de croissance, les PME québécoises font face à des défis de taille. Afin de pouvoir accéder à ces possibilités, elles doivent envisager différentes stratégies : acquisitions, fusions, développement du réseau de distribution, les défis sont grands. Déterminer la stratégie optimale repose avant tout sur un exercice de planification et d’analyse ardu, complexe, qui doit tenir compte d’une foule de facteurs, tant financiers que légaux.

La tournée «Propulser nos manufacturiers innovants» en Montérégie

La tournée «Propulser nos manufacturiers innovants» s'est arrêté le 25 novembre dernier à St-Jean-sur-le-Richelieu afin de sensibiliser les manufacturiers de la région à la nécessité de prendre le virage numérique. L'initiative portée par Investissement Québec vise à leur faire connaître les outils disponibles pour faciliter l'intégration de nouvelles technologies, la modernisation de leurs installations et l'exportation de leurs produits.

Évaluez-vous vos fournisseurs ?

L’évaluation de la performance des fournisseurs est une partie intégrante de la compétitivité d’une entreprise. Développer des indicateurs de performance clés et des tableaux de bord efficaces est désormais une nécessité pour toute entreprise désireuse de conserver son avantage concurrentiel. Mais concrètement, pourquoi évaluer les fournisseurs ?

Les partenariats entre PME ou comment combler le chainon manquant au Québec

La mondialisation impose plus que jamais aux grands donneurs d’ordres québécois et canadiens une pression pour réduire leurs coûts afin d’augmenter leur compétitivité face à leurs compétiteurs internationaux. Ainsi, pour réduire leurs dépenses d’approvisionnements, les maitres d’œuvre veulent gérer un nombre plus limité de fournisseurs. Ces derniers doivent alors jouer un rôle d’intégrateur, en assumant une partie des risques financiers liés au développement de nouveaux produits ou procédés, en plus d’offrir une solution complète, allant de la conception au service après-vente.

Investir, ça rapporte !

Depuis plusieurs années, les manufacturiers québécois ont compris qu’ils ne pouvaient concurrencer les pays émergents en ce qui concerne les coûts de la main-d’œuvre. Afin d’accéder aux grandes chaines d’approvisionnement mondiales, ils doivent plutôt miser sur l’augmentation de leur productivité, notamment en investissant de façon importante en équipements de pointe et en recherche et développement (R-D).