Dévoilement de la programmation finale d’Americana 2019

Réseau Environnement dévoilait le 18 février la programmation complète de la 13e édition d’Americana – le plus important forum sur l’environnement et salon international des technologies environnementales en Amérique du Nord –, présentée par ABB, qui proposera plus de 200 conférences et ateliers sur les thématiques actuelles des enjeux environnementaux. Du 26 au 28 mars 2019, le Palais des congrès de Montréal sera l’épicentre de l’innovation et des meilleures pratiques environnementales, rassemblant autour de 10 000 spécialistes d’ici et de l’international désireux de transformer l’avenir.

Schneider Electric raccorde le premier porte-conteneurs à une alimentation électrique à quai au terminal de conteneurs DP World du Port de Vancouver

L'administration portuaire Vancouver-Fraser a mandaté Schneider Electric Canada inc. afin de développer une solution pour réduire les émissions atmosphériques de gaz à effet de serre (GES) ainsi que le bruit des navires amarrés au terminal de conteneurs Centerm, exploité par…

La forêt, moteur de développement durable

Le Collectif pour une forêt durable entame sa deuxième année d'existence avec enthousiasme en accueillant une dizaine de nouveaux partenaires, dont l'adhésion au Collectif témoigne de l'importante mobilisation en faveur de la forêt québécoise. Réunis à la Maison des Régions, à Montréal, les quelque 60 partenaires du Collectif ont d'ailleurs profité de l'occasion pour s'engager dans une déclaration commune reconnaissant notamment que « l'aménagement de nos forêts est ancré dans les principes du développement durable, afin d'offrir aux générations de demain les avantages environnementaux, économiques et sociaux qu'il procure ».

L’efficacité de la bourse du carbone du Québec reconnue

Quelques heures après le dévoilement de l’imposition d’une taxe sur le carbone aux provinces qui ne font pas partie d’un marché du carbone ou qui ne se sont pas dotées d’un système de tarification des gaz à effet de serre, la nouvelle ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Marie-Chantal Chassé, a qualifié l’annonce du gouvernement fédéral de « bonne nouvelle  » pour le Québec, se réjouissant de la reconnaissance par Ottawa de l’efficacité du marché du carbone québécois, ce qui permet au Québec d’agir en toute autonomie sur ce plan, à sa façon.

Ottawa revoit ses seuils de tarification du carbone

Selon Environnement et Changements climatiques Canada, la tarification du carbone à l’échelle de l’économie est le moyen le plus efficace pour réduire les émissions, et en mettant un prix sur la pollution, elle présentera des solutions innovatrices permettant d’offrir aux consommateurs et aux entreprises des options à faible émission de carbone. La tarification du carbone a déjà été mise de l’avant dans quatre provinces, soit la Colombie-Britannique, l’Alberta, l’Ontario et le Québec, qui représentent plus de 80 % de la population du pays. Mais dans une de ses premières décisions après son élection comme premier ministre de l’Ontario, Doug Ford a tenu promesse et annonçait que sa province allait se retirer de la Bourse du carbone.

Nouvel outil de référence sur les questions climatiques

Réunis le 11 juin à la Maison du développement durable, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec (RNCREQ), en collaboration avec la Fédération canadienne des municipalités (FCM), Réseau Environnement, le Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD) et l’Association québécoise pour la maîtrise de l’énergie (AQME), ont lancé Phare, une nouvelle plateforme en ligne sur les questions climatiques. Celle-ci est accessible à l’adresse phareclimat.com.

Pesticides – Un resserrement jugé timide et coûteux

En février dernier, la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle Melançon, annonçait une modernisation de de la stratégie québécoise sur les pesticides. À prime abord applaudi, ce resserrement a vite été critiqué, suite à la publication de nouvelles études.

Économie circulaire – Le « styrofoam », objet de convoitise

Par opposition à l’économie linéaire (extraire, fabriquer, utiliser, jeter), l’innovation circulaire mise sur les rejets des uns pour servir de ressources aux autres. Un des matériaux pouvant répondre à ces exigences, le polystyrène (PS), ce plastique mal aimé qui voit son image ternie par les volumes « garrochés » dans nos « dépotoirs », est attaqué avec succès sur plusieurs fronts. En effet depuis quelques années, des technologies visant à le rendre utilisable à nouveau sous d’autres formes et contribuant à réduire son empreinte écologique se pointe à l’horizon.

Résidus industriels – La revalorisation fait son chemin

Il y a quelques décennies à peine, nous ne parlions que de rebuts comme solution envisageable au traitement des résidus industriels. Tout ce qui n’était pas utilisé se retrouvait aux différents sites d’enfouissement. Puis, l’éveil écologique a fait en sorte de mettre de l’avant le recyclage de ces produits. Depuis le début du 21e siècle, les 3R et l’économie circulaire font partie du tableau.