De projet à réalité, la construction de la mine Odyssey à Malartic débute

Alors que Mine Canadian Malartic (MCM) annonce que ses deux partenaires, Yamana Gold Inc. et Agnico Eagle Ltée ont donné leur aval à la réalisation des travaux de construction de la mine Odyssey en Abitibi-Témiscamingue, l’Association minière du Québec (AMQ) qualifie cette annonce de grand jour pour l’industrie minière et le Québec.

« Quelle belle façon de débuter l’année! La construction d’une nouvelle mine est toujours un moment spécial dans le secteur minier. Nous nous réjouissons que des joueurs majeurs de l’industrie décident d’aller de l’avant avec ce projet porteur et développé par une compagnie responsable, près des gens et soucieuse des préoccupations du milieu. C’est une excellente nouvelle pour Malartic, pour l’Abitibi-Témiscamingue et pour le Québec en entier » déclare Mme Josée Méthot, présidente-directrice générale de l’AMQ.

Avec des investissements de 1,7 milliard de dollars sur une période de sept ans, une durée d’exploitation de la mine prévue jusqu’en 2039 et près de 1 500 emplois créés au plus fort de l’activité en 2031, nul doute que la mine Odyssey constituera un projet phare pour l’économie du Québec, bien que des autorisations doivent être reçues du gouvernement du Québec avant de pouvoir amorcer toutes les phases du projet.

« Le processus pour que le gouvernement nous autorise à exploiter l’ensemble de nos zones minéralisées est bien amorcé, mais déjà, avec l’annonce de l’investissement de nos partenaires, nous avons franchi une étape considérable. Il s’agit d’un des plus importants projets miniers aurifères souterrains au Canada qui sera concrétisé ici, à Malartic. De plus, on estime la durée de vie de la future mine jusqu’en 2039 et les activités pourraient se poursuivre bien au-delà considérant le potentiel significatif du gisement. », mentionne M. Serge Blais, directeur général de MCM.

La future mine Odyssey sera exploitée par une rampe et un puits, dont la profondeur estimée est de 1 800 m. Du côté de la production, au plus fort des activités, nous prévoyons extraire 19 000 tonnes de minerai, à une teneur estimée d’environ 2,75 g/t d’or, ainsi qu’environ 5 000 tonnes de stérile par jour. Le minerai sera traité à l’usine actuelle de MCM, qui sera éventuellement adaptée aux besoins de la future mine. À la fine pointe de la technologie, la future mine Odyssey prévoit notamment l’utilisation d’un réseau de communication mobile LTE, des camions automatisés opérés à partir de la surface, de la ventilation sur demande et l’utilisation d’équipements et de véhicules électriques.

« Jusqu’en 2028, nous prévoyons entre 200 à 500 travailleurs sur le site de la future mine Odyssey. Par la suite, au plus fort de nos activités, vers 2031, nous estimons nos besoins à environ 1 500 employés à temps plein », conclut M. Blais.

Source Source(2)

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières


Les articles de la catégorie Mines pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :