Le Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques – L’exploitation de notre potentiel

Industrie minière

Le Gouvernement du Québec a dévoilé le Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques 2020-2025 (PQVMCS). Découlant de la volonté du gouvernement à favoriser la prospérité des régions du Québec et de la transition vers une économie plus sobre en carbone, ce plan permettra la mise en place de chaînes de valeur de minéraux critiques et stratégiques (MCS) dans le respect des principes de développement durable, d’acceptabilité sociale et de création de richesse pour les régions, y compris les communautés locales et autochtones.

Annoncé par le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, M. Jonatan Julien, accompagné du ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette, et de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, Mme Nadine Girault, sa mise en œuvre s’appuie sur un cadre financier de 90 M$, annoncé au Plan budgétaire 2020-2021 de mars dernier. Ce plan sera déployé en étroite collaboration avec les ministères, les organismes et les partenaires concernés.

« C’est avec fierté et grand enthousiasme que nous dévoilons, annonce M. Julien, le Plan de valorisation des MCS du Québec. C’est comme partenaire fiable et éthique que le Québec contribuera activement aux transitions énergétique et technologique mondiales, par la création de richesse dans une économie plus verte. Nous lançons ce projet d’avenir qui nous permettra ensemble de créer plus de valeur chez nous, en valorisant nos ressources naturelles et notre expertise de manière responsable. Nous avons tout ce qu’il faut pour réussir dans ce secteur novateur et en demande croissante. »

Qu’est-ce que sont les MCS?

Les MCS sont utilisés dans plusieurs sphères de la vie quotidienne et constituent un levier important pour notre économie et notre autonomie. On les retrouve dans plusieurs équipements et objets, tels que les appareils d’imagerie médicale, les batteries, les ordinateurs portables, les téléphones cellulaires et les véhicules électriques.

On définit les minéraux critiques comme des substances essentielles pour des secteurs clés de l’économie, qui présentent un risque élevé en matière d’approvisionnement et n’ont pas de substituts disponibles commercialement. Les minéraux stratégiques sont, pour leur part, des substances minérales nécessaires à la mise en œuvre des grandes politiques d’un État.

Le Québec a identifié 22 minéraux comme étant critiques ou stratégiques. Ces minéraux sont regroupés en trois catégories :

  • Les minéraux critiques nécessaires au fonctionnement des usines de transformation pour lesquels un risque d’approvisionnement a été reconnu : antimoine, bismuth, cadmium, césium, cuivre, étain, gallium, indium, tellure et zinc.
  • Les minéraux stratégiques pour la mise en œuvre des politiques publiques et le développement des énergies renouvelables comme les panneaux solaires et les éoliennes : cobalt, éléments des terres rares (ETR), éléments du groupe du platine (EGP), graphite, lithium et nickel.
  • Les minéraux stratégiques pour les États occidentaux qui sont produits ou ont un bon potentiel de mise en valeur au Québec : magnésium, niobium, scandium, tantale, titane et vanadium.

Ainsi, la liste des MCS pour le Québec prend en compte les industries et filières déjà en place, les ressources minérales du territoire, les perspectives de chaînes de valeur et la concurrence sur l’échiquier mondial. C’est pourquoi elle est unique et peut différer de celles des autres États.

Exploitation de notre potentiel

Les télécommunications, l’aérospatiale, la production d’énergies renouvelables, le stockage d’énergie, le domaine médical et l’électrification des transports sont tous des secteurs en croissance pour lesquels un approvisionnement en MCS est indispensable. Dans le contexte actuel de transition vers une économie plus sobre en carbone et de bouleversements économiques accentués par la pandémie de COVID-19, plusieurs pays cherchent aussi à sécuriser leurs approvisionnements en MCS. On prévoit d’ailleurs que la demande pour ces derniers va continuer d’augmenter.

Réalisé à l’hiver 2019-2020, un exercice de réflexion sur la place du Québec dans la mise en valeur des minéraux critiques et stratégiques a permis de recueillir différents points de vue, contribuant à l’élaboration du Plan.

La vision proposée dans le Plan consiste à faire du Québec un chef de file de la production, de la transformation, de la valorisation et du recyclage des MCS. Cette vision ambitieuse permettra au Québec non seulement de tirer pleinement profit de son potentiel minéral et de son expertise en attirant des investisseurs au Québec, mais également d’encourager les entreprises d’ici à s’inscrire dans les différentes étapes de transformation et de recyclage des minéraux.

« Il s’agit d’une occasion pour le Québec de rayonner à l’international et d’attirer des investisseurs de qualité chez nous. Étant la porte d’entrée sur le marché nord-américain, le Québec se positionne comme un partenaire de choix dans le développement de filières requérant les minéraux stratégiques dans leur développement, ajoute Mme Girault . Ce plan ambitieux contribuera à une reconnaissance mondiale de la force du Québec dans ce secteur stratégique. »

Les orientations du Plan comprennent un total de 11 objectifs et de 22 actions qui favoriseront l’essor de chaînes de valeur de MCS. Par exemple, mentionnons les actions suivantes : acquérir de nouvelles connaissances géoscientifiques, soutenir la création d’un réseau scientifique propre aux MCS, appuyer la R et D portant sur l’extraction, la transformation, la valorisation et le recyclage de MCS et soutenir les projets d’économie circulaire appliqués aux filières de MCS.

Véhicules dans une mine

Les acteurs principaux

Le secteur minier joue un rôle de premier plan dans l’économie du Québec avec plus de 30 000 emplois directs et indirects et 22 mines actives, principalement dans les régions de la Côte-Nord, du Nord-du-Québec et de l’Abitibi-Témiscamingue.

D’ailleurs, le Québec contribue déjà à fournir des minéraux stratégiques puisqu’il est un producteur de nickel, de niobium et de graphite et que des projets miniers sont en cours pour le lithium, le vanadium et les éléments des terres rares.

L’intention du gouvernement d’améliorer l’environnement d’affaires des promoteurs miniers et de faciliter leurs démarches est vue d’un bon œil par l’Association minière du Québec (AMQ), qui confirme que pour y arriver, le Québec peut compter sur des ressources minérales et une main-d’œuvre qualifiée parmi les meilleures au monde lui permettant de se démarquer, en plus de façons de faire éthiques, responsables et respectueuses qui le rendent plus attrayant pour les investisseurs et les consommateurs de MCS.

« Les mines québécoises seront au rendez-vous pour participer à cet emballant projet de société. Nous avons démontré au fil des ans que nous avions à cœur de développer les projets miniers de façon responsable et dans le respect des milieux et de l’environnement. Le message qu’envoie le gouvernement positionne le secteur minier comme une réelle solution aux enjeux climatiques et comme une source d’enrichissement à fort potentiel pour le Québec. Les retombées positives des MCS s’ajouteront donc aux bénéfices que le Québec tire déjà des filières traditionnelles permettant de créer encore plus de valeur de la valorisation des ressources minérales. »

Josée Méthot, présidente-directrice générale de l’AMQ

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) abonde dans le même sens :

« Nous avons l’impression que ce plan a le potentiel de venir renforcer la place du Québec comme producteur important des métaux et minéraux. Nous avons la chance au Québec d’avoir un territoire qui regorge de ressources et une industrie minière très active. Les activités minières bénéficient d’une situation privilégiée à l’échelle mondiale grâce à notre électricité propre et abordable, un accès aux grands marchés nord-américains et internationaux ainsi qu’à un contexte géopolitique stable et propice aux investissements. Cette annonce envoie d’ailleurs un signal positif clair pour les investisseurs potentiels », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

La FCCQ annonce d’ailleurs la possibilité de la mise en place d’un programme d’aide à l’exploration des MCS qui pourrait permettre de soutenir adéquatement notre secteur de l’exploration minière tout en révélant le véritable potentiel minier du Québec. La FCCQ contribuera à la réflexion sur de possibles modifications législatives qui permettraient de favoriser la mise en valeur des minéraux critiques et stratégiques. Les retombées économiques de l’industrie minière au Québec représentent près de 10 milliards de dollars par année. 

Réaction en chaîne

Bien que le Plan ne soit pas complet et que chaque ministère présentera ses intentions dans les mois à venir, il est à espérer que plusieurs secteurs connexes profiteront du mouvement. Tel que nous le rappelle M. Millard, les projets miniers ont des retombées importantes non seulement dans les régions qui exploitent des gisements, mais partout au Québec. Lorsqu’un projet d’ampleur est lancé, celui-ci peut représenter une belle occasion de dynamiser l’économie de toute une région, surtout lorsque d’autres projets visant la transformation de ces métaux et minéraux voient également le jour en complémentarité.

« L’accès au territoire représente un défi dans plusieurs régions ayant un potentiel minier important. L’implication du gouvernement dans la construction des infrastructures multiusagers et des corridors d’accès aux ressources est essentielle pour encourager le développement de nos régions. Cela passe entre autres par l’implantation d’un réseau de transport, d’énergie renouvelable et de télécommunication en territoire nordique », a conclu Charles Milliard.

Plan MCS

Source Source(2) Source (3)

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: