La crise : un accélérateur de changement?

La crise que nous traversons présentement a des répercussions exceptionnelles sur nos environnements d’affaires. Nous vivons une période d’urgence dans laquelle l’immédiat s’impose. Il serait pourtant hasardeux de se concentrer uniquement sur l’horizon du très court terme et de perdre ainsi de vue les multiples possibilités de changement. En effet, une réflexion stratégique structurée peut certainement aider les PME à tirer des leçons constructives de la crise et à en exploiter toutes les opportunités.

Dans un contexte où, le risque et l’incertitude peuvent être de puissants freins à la prise de décisions, il est souhaitable de fonder nos réflexions sur des données factuelles et un cadre formel. Les entreprises qui se sont dotées d’une planification stratégique, ainsi que des indicateurs et outils associés, auraient intérêt à les utiliser pour analyser leur nouvel environnement d’affaires et réviser leur stratégie. Prendre ce temps et ajuster périodiquement son plan stratégique est une bonne pratique, même en temps normal.

En analysant les indicateurs de votre plan stratégique, vous devriez être en mesure de voir les impacts de la crise sur l’ensemble de vos paramètres d’affaires tels que :

  • les finances
  • les ventes et marketing : nouveaux besoins des clients et changements à apporter à la proposition de valeur, nouvelles façons de joindre les clients (ex : réseaux sociaux), produits conservant une marge brute positive et opportunités de repositionnement sur de nouveaux segments de marché
  • la structure organisationnelle ainsi que les besoins en ressources humaines (matrice des compétences, besoins en formation)
  • la chaîne d’approvisionnement (fournisseurs stratégiques, besoins de nouveaux fournisseurs)
  • les besoins en infrastructures technologiques (télétravail, nouvelles technologies, travail collaboratif)

À l’issue de cette réflexion, vous devriez savoir quels sont les éléments essentiels à protéger et ceux qui pourraient être mis de côté, adaptés ou réinventés. Loin de se réduire à une remise en question négative, l’exercice devrait receler des opportunités insoupçonnées.

Votre tableau de bord stratégique et ses différents indicateurs doivent être mis à jour en conséquence et des plans d’action devraient vous permettre de concrétiser les changements désirés. Favoriser une approche participative des employés (groupes de travail) dans la mise en place des actions devrait vous permettre de remobiliser vos équipes autour de nouveaux objectifs et éviter l’écueil de la microgestion.

Dans le cadre de cet exercice, il est essentiel de prendre le pouls interne de votre entreprise ainsi que de vos partenaires d’affaires. Une communication efficace, claire et régulière concernant les changements importants, les mesures d’hygiène, les impacts ou contributions attendus, doit être structurée en fonction de groupes cibles. Les employés, clients et fournisseurs ont besoin de réponses factuelles susceptibles de lever leurs inquiétudes et harmoniser leurs actions. Assurez-vous de rester concis et pratique dans vos communications.

L’objectif final est de mobiliser l’ensemble des parties prenantes afin qu’elles puissent s’approprier les changements.

Il est certain que les entreprises qui auront pris la peine de se réinventer, d’envisager la dimension stratégique des changements et de bien les communiquer partiront avec une longueur d’avance pour l’après-COVID.

Même sans avoir réalisé cet exercice dans le détail, vous avez fort probablement déjà été témoin de plusieurs changements positifs dans votre organisation, donnez-vous le temps d’en provoquer d’autres!

Par STIQ

Lire toutes les chroniques du STIQ

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :