La subvention salariale du fédéral viendra en aide aux compagnies minières

Véhicules dans une mine

L’industrie minière est un important secteur de l’économie canadienne, qui contribue pour 97 milliards de dollars au PIB national et qui a été à l’origine de 19 % de la valeur totale des exportations canadiennes. Le secteur minier canadien emploie 626 000 personnes directement et indirectement dans l’ensemble du pays. 

L’annonce faite par le premier ministre élargit la subvention salariale pour inclure les entreprises de toutes tailles, ce qui est un élément crucial pour aider les entreprises à maintenir les travailleurs en activité pendant la transition économique provoquée par la crise. Pour l’industrie minière canadienne, qui emploie un emploi sur 30 dans l’ensemble du pays, la subvention salariale récemment annoncée jouera un rôle de soutien nécessaire.

« Comme dans de nombreux secteurs, l’industrie minière a été fortement touchée par la COVID-19. De nombreuses entreprises ont réduit ou suspendu leurs activités dans les mines, les fonderies et les raffineries du Canada, ce qui a entraîné des dizaines de milliers de mises à pied directes et indirectes, a déclaré Pierre Gratton, président et chef de la direction de l’Association minière du Canada (AMC). La subvention salariale permettra d’éviter de nouvelles mises à pied, réduisant ainsi l’ampleur et la portée des perturbations pour les entreprises, les employés et les entrepreneurs. Elle permettra également de mieux positionner le secteur minier pour une reprise des activités et pour le soutien de milliers de personnes dont l’emploi dépend de ce secteur. »

L’annonce prévoit une subvention temporaire par le gouvernement de 75 % du salaire d’un employé, jusqu’à concurrence de 58 700 $, afin d’éviter les mises à pied et les perturbations liées à ces actions, tant pour les entreprises que pour les employés. Les entreprises et les organismes sans but lucratif enregistrant une baisse d’au moins 30 % de leurs revenus en raison de la COVID-19 seront admissibles au programme rétroactivement au 15 mars. L’AMC s’est impliquée et attend avec impatience des précisions sur le programme, elle apprécie l’intention du gouvernement et le fait qu’il reconnaisse les avantages de réduire au minimum l’ampleur des perturbations pour les entreprises et les travailleurs dans une période d’incertitude accrue.

« Les membres de l’AMC ont émis des déclarations et ont fait de façon quasi constante le point sur les réponses propres aux entreprises concernant la COVID-19. Nombreux sont ceux qui ont réduit leur main-d’œuvre et ont mis, bien souvent de façon intentionnelle, les mines en état d’entretien et de maintenance, un processus qui garantit que les sites sont gérés efficacement et sont dans un état sécuritaire et stable lorsque la production cesse » , a déclaré M. Gratton.

Le soutien offert par ce nouveau programme permettra aux sociétés minières de conserver leur main-d’œuvre en dépit des difficultés économiques importantes provoquées par la pandémie.

Source

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: