Soutenir nos PME en temps de crise

La nouvelle réalité de nos PME manufacturières québécoises

En tant que média dans le domaine industriel et manufacturier, nous nous questionnons sur le sort des PME québécoises en cette période de crise sanitaire. Les manchettes de suppressions de postes débutent et la précarité de plusieurs secteurs nous inquiète.  Comment aider nos entreprises québécoises, nos investisseurs et entrepreneurs ainsi que leurs employés et familles?  Nous prenons le temps d’écrire cet article aujourd’hui afin de débuter les échanges à ce sujet.

Soyons solidaires envers nos PME

Il faut être fort au Québec pour avoir une PME.  En plus du taux d’imposition élevé et des réglementations, il faut rester dynamique et trouver des moyens de survie lors des périodes précaires et se réinventer, être positif et motivé.

En 2018, il y avait plus d’un million d’entreprises au Canada ayant moins de 499 employés et dont le chiffre d’affaires ne dépassait pas 50 M$. Au Québec, 43 % d’entre elles ont fait une demande de financement externe, selon l’institut de la statistique du Québec *.

Il ne va pas sans dire que la crise du Coronavirus inquiète beaucoup d’entrepreneurs. En plus de voir les conséquences sur leur chiffre d’affaires, il faut, depuis la dernière semaine, se renseigner quotidiennement sur les procédures à suivre entourant les ressources humaines, les dispositions prévues pour le télétravail et les consignes sanitaires.

Et qu’en est-il des pertes financières dues à ce ralentissement majeur? Au cours des prochains mois, les PME québécoises auront besoin de soutien, et la solidarité sera la clé de leur succès.

Le commerce local doit devenir une priorité

Si plusieurs publicités nous incitent à choisir les produits du Québec depuis quelques années, il est encore plus nécessaire de le faire maintenant.

Encouragé par des chiffres d’affaires en hausse pour beaucoup de commerçants en 2019, le COVID-19 est un nouveau défi pour toutes ces entreprises qui doivent continuer à promouvoir leurs produits et services au Québec.

Il faut ainsi, plus que jamais, inciter les gens à découvrir et à encourager les entreprises d’ici, que ce soit en achetant des produits locaux, en favorisant les services de PME québécoises et en partageant leurs entreprises coup de cœur via leurs réseaux. Nous savons que le secteur de l’événementiel a été durement touché par les mesures prises par le gouvernement. Les Chambres de commerce, conférenciers et promoteurs de salons et d’événements de toutes sortes doivent mettre leurs activités sur la glace en ce temps de crise.

Au cours des prochains mois, les activités reprendront sans aucun doute. Il ne faut donc pas avoir peur de continuer d’encourager ces entrepreneurs, car toutes ces petites actions permettront à nos entreprises de poursuivre leur mission au-delà de cette pandémie.  C’est ainsi que tout le monde peut faire une différence.

Une période économique qui demande de l’ingéniosité

Les économistes le mentionnent, il est nécessaire de bouger rapidement lors de période de crise.  Il faut trouver le moyen d’assurer la continuité de la production, tout en innovant.  Les secteurs de l’intelligence artificielle, des technologies et du numérique, qui font notre renommée internationale, sont de bons exemples et peuvent être source d’influence.

En attendant les possibles mesures d’aide gouvernementales, il est temps de soutenir notre économie québécoise et de faire toutes les petites actions que nous pouvons afin de nous entraider et de garder notre marché, lui aussi, en santé.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: