Aide financière de 4,8 M$ pour le développement d’une technologie visant le recyclage de batteries lithium-ion

Il existe actuellement peu de solutions de rechange considérées comme écologiques pour le recyclage des batteries lithium-ion (LiB). Dans le cadre du projet Lion, un procédé en instance de brevet a été mis au point, utilisant un ensemble de technologies innovantes. L’objectif du projet de démonstration est de mettre à l’essai une technologie permettant de recycler de façon sécuritaire tous les types de batteries lithium-ion, indépendamment de leur chimie et de leur grosseur, et de récupérer les matériaux de valeur avec un haut niveau de pureté.

Le procédé a été conçu de façon à diminuer les émissions et les résidus et à maximiser la qualité des matériaux récupérés dans l’objectif d’obtenir une technologie économiquement rentable, efficace et gagnante sur le plan environnemental. La nouvelle technologie vise ultimement à récupérer des matériaux de grande qualité pouvant être retournés à l’industrie pour produire de nouvelles batteries. Les batteries peuvent contenir notamment du lithium, du cobalt ou du nickel. Ce sont des minéraux critiques et stratégiques au Québec et ils font l’objet d’une forte demande. Rappelons qu’une réflexion gouvernementale est en cours sur la place du Québec dans la mise en valeur des minéraux critiques et stratégiques.

« C’est avec joie que j’appuie ce projet novateur. La technologie utilisée par Lithion permettra de donner une seconde vie aux ressources, ce qui s’inscrit dans la réflexion que nous venons d’amorcer sur la place du Québec dans la mise en valeur des minéraux critiques et stratégiques. L’aide financière accordée favorisera ainsi la réalisation d’un projet d’économie circulaire qui contribuera à la transition énergétique et à l’électrification des transports. Décarboniser notre économie tout en créant de la richesse, c’est un de nos objectifs prioritaires », mentionne M. Julien.

L’usine pilote aura une capacité annuelle de 200 tonnes de batteries lithium-ion, soit l’équivalent de 300 à 650 batteries de voitures électriques. Pour le développement de son procédé, Recyclage Lithion a bénéficié du soutien de plusieurs partenaires, dont: la firme de génie-conseil Seneca, le Centre d’études des procédés chimiques du Québec (CEPROCQ), l’organisme Appel à Recycler et le Centre d’excellence en électrification des transports et stockage d’énergie d’Hydro-Québec.

Source

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :