Québec en mode écoute pour assurer l’avenir de l’industrie de l’aluminium

« La filière de l’aluminium constitue l’un des secteurs clés de l’économie du Québec, et l’essor de cette industrie, notamment dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, fait partie des priorités de notre gouvernement. Nous avons le privilège de compter sur des équipementiers, des fournisseurs spécialisés, des transformateurs d’aluminium et, bien entendu, des producteurs d’aluminium primaire, comme Alcoa, Alouette et Rio Tinto, pour faire croître davantage cette industrie. Les rencontres d’aujourd’hui nous permettent d’établir une vision commune et de poursuivre le travail afin que le Québec soit reconnu mondialement pour son expertise et son caractère innovateur dans l’ensemble de la chaîne de valeur de l’aluminium. La consultation menée par mon ministère me permettra de mieux comprendre où l’on doit agir pour aider l’industrie. Je suis convaincu que nous avons tous les atouts pour faire du Québec un lieu plus propice pour les investissements étrangers, » a mentionné Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière.

La filière de l’aluminium constitue une industrie d’importance au Québec, notamment pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle soutient près de 30 000 emplois bien rémunérés au sein de quelque 1 500 entreprises, dont plus de 7 000 travailleurs dans l’industrie de la production d’aluminium primaire. En 2018, l’industrie de l’aluminium a généré des exportations de plus de 8,1 G$.

« La production de l’aluminium fait partie des créneaux d’excellence et des priorités du Saguenay-Lac-Saint-Jean, et la région est reconnue à juste titre pour l’expertise et le leadership de ses entreprises. L’industrie de l’aluminium bénéficie des relations étroites qu’entretiennent les entreprises entre elles. C’est en unissant nos forces que nous continuerons à faire valoir l’étendue de notre talent et notre capacité d’innover dans la production d’aluminium primaire, » a ajouté Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay−Lac-Saint-Jean.

Le marché de l’aluminium doit composer avec une baisse de prix et des perturbations importantes, dont une surcapacité de production à l’échelle mondiale et une hausse du protectionnisme américain. Dans un contexte de décarbonisation de l’économie mondiale, l’aluminium québécois, qui est doté de l’empreinte carbone la plus faible au monde, procure un avantage comparatif important. Il est important de miser sur cet avantage et sur la force du secteur québécois de l’aluminium pour assurer la vitalité du milieu. Ce secteur doit relever trois défis : un meilleur accès aux technologies 4.0, une limite de la croissance des coûts de production et une réduction des coûts d’investissement pour les projets de nouvelle capacité. Le ministère de l’Économie et de l’Innovation entamera une consultation auprès de tous les acteurs du milieu pour s’assurer de l’attractivité du Québec.

Éric Girard, député de Lac-Saint-Jean a poursuit : « Le Saguenay−Lac-Saint-Jean, qu’on connaît comme la Vallée de l’aluminium, occupe une position stratégique dans la production et la transformation de l’aluminium. Ici, près d’un million de tonnes métriques d’aluminium primaire sont produites annuellement, ce qui représente environ 32 % de la production canadienne. Il est donc impératif de poursuivre nos efforts et notre soutien afin de mieux positionner le Saguenay−Lac-Saint-Jean et la filière québécoise de l’aluminium à l’international. »

Source

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: