Les entrepreneurs ont intérêt à s’adapter aux tendances technologiques et à l’évolution démographique de la main-d’œuvre, indique une étude de BDC

« Notre sondage indique clairement que les entreprises ne peuvent pas se permettre d’ignorer l’évolution importante de la main-d’œuvre canadienne et les technologies numériques, affirme Pierre Cléroux, vice-président, Recherche et économiste en chef à BDC. Ces tendances ont un impact profond et offrent d’excellentes occasions pour les propriétaires d’entreprise au Canada. Ceux qui prennent les devants bâtissent des entreprises plus solides et plus rentables, qui grandiront plus rapidement. »

Tirer profit de la diversité culturelle : une stratégie de recrutement gagnante

Même si plusieurs études soulignent que les entreprises ayant une main-d’œuvre ethniquement diversifiée se portent mieux financièrement, seulement 6 % des entrepreneurs canadiens se tournent vers les travailleurs immigrants lorsqu’ils tentent de recruter des employés qualifiés.

Selon les données de Statistique Canada, l’immigration représentera les deux tiers de la croissance démographique canadienne en 2022 et, d’ici 2032, on s’attend à ce qu’elle représente jusqu’à 80 % de cette croissance.

« Notre sondage démontre que les entrepreneurs devraient mieux comprendre la façon dont les néo-Canadiens peuvent contribuer à leur entreprise, affirme Pierre Cléroux, vice-président, Recherche et économiste en chef à BDC. Beaucoup de propriétaires d’entreprise ratent une belle occasion de puiser dans cet important bassin de talents. »

Les entreprises qui ont pris des mesures pour faciliter l’embauche d’employés qualifiés (p. ex., de néo-Canadiens) prévoient une croissance annuelle de leurs revenus.

L’utilisation des plateformes de commerce électronique devrait doubler d’ici 2020

Avec les plateformes numériques, il est plus facile et plus pratique pour les clients d’obtenir ce qu’ils veulent, quand ils le veulent et comme ils le veulent. Ils n’ont jamais eu autant de renseignements à leur disposition pour effectuer des achats. En fait, BDC a déterminé que neuf consommateurs sur 10 visitent systématiquement le site Web d’une entreprise avant de communiquer avec elle pour obtenir des renseignements. De surcroît, en commerce interentreprises, plus de la moitié du processus d’achat a lieu en ligne avant que l’on fasse appel à un représentant commercial.

Selon BDC, les entreprises qui ont adopté les technologies numériques ont amélioré leur expérience client (49 %), stimulé la croissance de leurs revenus (34 %) et augmenté leur efficience en réduisant leurs coûts (36 %) et en améliorant leur productivité (45 %).

L’étude suggère toutefois que les petites entreprises sont peu nombreuses à adopter les technologies numériques, si l’on fait abstraction de leur présence sur les médias sociaux. En effet, moins du quart des entreprises de moins de 20 employés utilisent actuellement des plateformes de commerce électronique. Heureusement, on s’attend à ce que cette proportion passe à environ 48 % d’ici 2020.

Le sondage de BDC a été réalisé en ligne auprès de 1 413 chefs d’entreprise au Canada. Il a été envoyé aux participants d’une discussion en groupe de BDC ainsi qu’à un groupe de panélistes recrutés par Maru/Matchbox.

À propos de la Semaine de la PME BDCMC

Semaine de la PME BDCMC est une marque de commerce de la Banque de développement du Canada (BDC) dont les origines remontent à 1979, en Colombie-Britannique. Cette année-là, les centres d’affaires de BDC de la vallée du bas Fraser ont mis leurs ressources en commun afin d’organiser, pendant une semaine, différentes activités destinées aux entrepreneurs. Le premier événement du genre et sa deuxième édition en 1980 ont été si populaires que BDC a décidé de lancer officiellement la Semaine de la PME BDCMC dans l’ensemble du Canada en 1981. Cette initiative a été rapidement adoptée par le milieu des affaires canadien. En 2016, les quelque 300 activités organisées à l’échelle du pays ont attiré environ 15 000 entrepreneurs. Cet événement phare de BDC vise à célébrer l’entrepreneuriat à l’échelle locale, provinciale et nationale.

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Source

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :