Accueil » Chroniques » Automobiles » La i8 de BMW – La sportive du futur.

La i8 de BMW – La sportive du futur.

La direction de BMW s’est carrément tournée vers l’avenir avec sa nouvelle gamme de voitures de catégorie « i » qui ne comprend que deux modèles présentement, mais qui devrait s’étoffer au fil des années. Pour ce coup d’envoi, on a développé une voiture urbaine 100 % électrique, la « i3 », dont la conception technique est très avant-gardiste, et une sportive aux allures spectaculaires, la « i8 » qui est une voiture de sport à propulsion hybride. Cette dernière fait figure de pionnière chez les sportives, qui nous ont habitués à être propulsées par un gros moteur V8 ou encore un V6 turbocompressé de grande puissance.

En fait, la « i8 » n’est pas seulement une sportive dotée d’une motorisation hybride, c’est une automobile qui remet en cause toutes les données des voitures conventionnelles, aussi bien en fait de silhouette que par sa conception technique.

Non seulement la « i8 » possède une allure spectaculaire, ses performances sont toutes aussi impressionnantes.

Non seulement la « i8 » possède une allure spectaculaire, ses performances sont toutes aussi impressionnantes.

Une allure spectaculaire

Les portières s’ouvrant en élytre sont spectaculaires et pratiques à la fois. Elles sont en aluminium tandis que la carrosserie est un mélange de fibres de carbone et de panneaux en thermoplastique.

Les portières s’ouvrant en élytre sont spectaculaires et pratiques à la fois. Elles sont en aluminium tandis que la carrosserie est un mélange de fibres de carbone et de panneaux en thermoplastique.

Avant de parler de mécanique, il faut consacrer quelques lignes à une voiture dont la silhouette, bien que typiquement BMW, innove à plusieurs chapitres. La « i8 » est non seulement fort élégante, mais elle fait preuve d’une allure fortement dynamique lorsqu’on la croise sur la route. La section avant plonge contribue à lui donner une silhouette plus raffinée. Le pare-brise fortement incliné est encadré par des portières s’ouvrant en élytre ce qui est spectaculaire et pratique lorsque les gens prennent place à bord. Cela permet d’avoir des portes larges, mais quand même faciles à ouvrir et fermer. Et la section arrière toute sculptée est non seulement esthétique, mais permet un écoulement de l’air très efficace afin de réduire le coefficient de pénétration dans l’air qui est de 0,26, des chiffres impressionnants pour une voiture dotée de pneumatiques larges.

L’habitacle est tout aussi futuriste avec une planche de bord orientée vers le pilote afin de lui faciliter la tâche et avoir accès à toutes les commandes sans coup férir. Des cuirs fins tannés par un processus écologique sont utilisés presque partout tandis que les sièges sont enveloppants et leur assise est basse, comme l’exigent les voitures sport. Il faut souligner qu’il s’agit d’un coupé sport 2+2, mais mieux vaut oublier les places arrière qui sont plus symboliques qu’autre chose.

Techniquement sophistiquée

La planche de bord est orientée vers le conducteur. Les garnitures en cuir sont innombrables tandis que l’assise des sièges est relativement basse comme sur la majorité des voitures de sport.

La planche de bord est orientée vers le conducteur. Les garnitures en cuir sont innombrables tandis que l’assise des sièges est relativement basse comme sur la majorité des voitures de sport.

La voiture ne propose pas que des lignes futuristes, elle l’est également sur le plan technique. En effet, les ingénieurs ont fait appel à une structure d’aluminium et de fibres de carbone pour le châssis tandis que plusieurs des panneaux de la carrosserie sont en thermoplastique, un matériau à l’épreuve des chocs et qui ne rouille pas. En fait, les seules pièces de la carrosserie qui ne sont pas en fibre de carbone ou en thermoplastique sont les portières en élytres qui sont en aluminium.

Contrairement à la « i3 » qui est 100 % électrique, la « i8 » est propulsée par une motorisation hybride à piles ion-lithium rechargeables. Le moteur thermique est un 3 cylindres de 1,5 litre turbocompressé produisant 226 chevaux. Il est situé à l’arrière et il est associé à une boîte automatique à six rapports. Quant au moteur électrique, il est placé sur l’essieu avant. Sa puissance est de 129 chevaux et il est possible de se déplacer en mode électrique seulement sur une distance d’environ 30 km avant que la batterie ne soit épuisée. Soulignons que celle-ci sera rechargée en quatre heures environ sur une prise électrique conventionnelle, un fait non négligeable.

L’écoulement de l’air sur la carrosserie a été savamment étudié a fait d’obtenir un coeffi  cient de pénétra- tion dans l’air de 0,26, ce qui est très bas pour une voiture dotée de pneus aussi larges.

L’écoulement de l’air sur la carrosserie a été savamment étudié a fait d’obtenir un coefficient de pénétration dans l’air de 0,26, ce qui est très bas pour une voiture dotée de pneus aussi larges.

La présence d’un moteur trois cylindres pour propulser une sportive de haut de gamme peut sembler farfelue. Mais les performances sont tout aussi impressionnantes que si on avait affaire à un puissant moteur V8. En effet, le traditionnel 0-100 km/h est bouclé en quatre secondes et des poussières, tandis que la vitesse de pointe est de 250 km/h. Et lorsque le moteur électrique à l’avant et le moteur thermique à l’arrière travaillent de concert, on bénéficie d’un rouage intégral.

Tous ces éléments techniques se conjuguent pour offrir une conduite agréable et un comportement routier à la hauteur de la catégorie. Malgré un léger sous virage dans les courbes abordées agressivement, la voiture est facile à contrôler et l’agrément de conduite toujours de la partie. Et si vous faites partie des gens qui aiment impressionner la galerie avec une voiture d’allure spectaculaire, vous allez être servis par cette allemande écolo et sportive à la fois.

Le BMW « i8 » réinvente la voiture de sport de luxe avec sa technologie écologique et des performances quand même très poussées.

Le BMW « i8 » réinvente la voiture de sport de luxe avec sa technologie écologique et des performances quand même très poussées.

Jacques Bienvenue
Chroniqueur automobile

Un commentaire

  1. […] Download Image More @ magazinemci.com […]

Répondre