Accueil » Chroniques » L’assurance crédit

L’assurance crédit

Les Canadiens sont endettés……et le niveau d’endettement continue d’augmenter. Et contrairement à seulement quelques décennies auparavant, ils continuent de supporter des dettes même une fois la retraite arrivée. Des études récentes démontrent qu’à 65 ans, l’endettement moyen des canadiens s’élève à plus de $75,000.

Même avec le ralentissement économique de 2008-2009, l’endettement des ménages a continué d’augmenter : cartes de crédit, marges de crédit, hypothèques, prêts personnels ou commerciaux.

Pour la majorité des emprunteurs, la protection du crédit en cas de décès ou d’invalidité temporaire a été réglée lors de la signature du contrat de prêt suite à la réponse à quelques questions d’ordre de santé.

Compte tenu des sommes très importantes habituellement en jeu, et des coûts impliqués, une analyse s’impose.

Couverture collective ou couverture personnelle?

Lorsque nous optons pour la couverture de l’institution prêteuse, nous adhérons à une police d’assurance collective grâce à une transaction simple qui est rattachée au contrat de prêt en question, mais qui ne tient habituellement pas compte des autres protections que nous pourrions détenir; l’emprunteur est donc couvert par une police maîtresse qui regroupe tous les titulaires d’un type de prêt.

Quelques points à surveiller

  • Quand la couverture prend-elle fin?
  • Y-a-t-il des exclusions?
  • Est-ce que les primes sont fixes ou vont-elle changer?

Dépendant du contrat collectif qui couvre l’emprunteur, la fin de la couverture peut se produire dans plusieurs situations différentes : dans certains cas, un retard de 60 jours dans le paiement de l’hypothèque ou de la prime mettrait fin à la couverture; si une autre personne devient responsable du paiement de l’hypothèque, cette couverture pourrait prendre fin; dans plusieurs cas le seul fait de refinancer, de renégocier ou d’augmenter le prêt mettra fin à la couverture existante et une nouvelle demande devra être soumise en tenant compte à nouveau des questions de santé.

Compte tenu que chaque certificat est unique, il est donc important de vérifier si des exclusions pré-existantes pourraient affecter ou annuler les protections souscrites; par exemple le fait d’avoir consulté un médecin dans les 6 ou 12 mois ou même plus, précédant la signature du contrat pourrait tout simplement provoquer l’annulation de la couverture d’assurance.
Enfin, dans une police collective, les primes mensuelles sont généralement calculées d’après votre âge atteint lors de la signature de la proposition et du montant du versement assurable; il y aura ajustements de ces primes à chaque fois qu’une modification sera apportée au contrat de prêt, tel que défini dans le Guide de l’Adhérent de chacun des régimes de chaque institution financière.

Alternative

L’importance de l’endettement ne peut être sous-estimé, ni la mise en place d’une protection de crédit qui tienne compte des mesures déjà mises en vigueur par les emprunteurs. Face à des coûts importants en terme de protection, il est primordial de coordonner les assurances crédit avec les assurances vie personnelle, les assurances invalidité personnelle ainsi que les assurances groupe déjà détenues au travail.

Assurances crédit personnelles

Il existe plusieurs avantages à contracter une assurance crédit personnelle.

D’abord, le contrat personnel peut couvrir plusieurs prêts dont des prêts ou marge de crédit hypothécaire (incluant multi-logements), des prêts ou bail de location de véhicule ( auto, moto, bateau, etc…) les cartes de crédit, marges de crédit, prêt pour investissement et prêts commerciaux; sans compter que tous ces prêts peuvent être assurés même s’ils sont détenus dans différentes institutions financières, d’où une meilleure facilité de gestion.

Dans un contrat d’assurance crédit personnelle, le titulaire du contrat peut nommer un ou des bénéficiaires à son choix, ce qui n’est pas le cas dans un contrat collectif ou l’institution prêteuse devient bénéficiaire.

Les primes peuvent être nivelées jusqu’à 65 ans dans un contrat individuel alors que dans un contrat collectif, elles pourraient être rajustées à chaque renouvellement du terme ou modification apportée au prêt.

Pour des raisons de compétitivité, il est de plus en plus fréquent de voir les emprunteurs changer d’institution financière et donc d’avoir à re-compléter une proposition d’assurance chez le nouveau prêteur, ce qui pourrait occasionner un refus advenant un changement dans l’état de santé; un contrat individuel ne sera pas affecté par ces changements.

En conclusion, avec l’augmentation de l’endettement vient la responsabilité de mieux gérer ses affaires afin de prévenir des situations financières incontrôlables; une évaluation globale des besoins de protection, incluant le crédit, s’avère indispensable et plus souvent qu’autrement, très rentable.
 

Michel Roy, Pl.fin.
Conseiller en assurance et rentes collectives
Les Assurances Boivin inc
418-624-0850

Aucun commentaire.

Les commentaires sont fermés.