Accueil » Dossiers » Construction » L’industrie québécoise de la construction : à l’unisson pour le virage numérique

L’industrie québécoise de la construction : à l’unisson pour le virage numérique

Les représentants d’une trentaine d’associations, d’ordres professionnels et d’organismes publics liés au secteur québécois de la construction et de l’environnement bâti ont conjointement et solidairement manifesté leur appui à une action concertée sur le virage numérique de leur industrie.

Dans le monde entier – notamment tous les pays du G7, et dans une moindre mesure au Canada – la mise en place de plans nationaux ambitieux pour le virage numérique en construction offre des retombées socio-économiques qui se comptent déjà en milliards de dollars. Le potentiel du virage numérique en construction est immense. Au-delà des économies monétaires évaluées entre 3 et 5 milliards $ par année au Québec, l’expérience en démontre les nombreux avantages socio-économiques et environnementaux : réduction des échéanciers, des chantiers plus sécuritaires, meilleure qualité des biens construits, capacité accrue d’adapter l’environnement bâti aux défis de développement durable et des changements climatiques, etc.

Reconnaissant le potentiel du virage numérique, mais surtout sentant l’urgence d’agir, les acteurs de l’industrie québécoise de la construction se sont mobilisés au cours des dernières années au sein de la Table multisectorielle BIM-PCI afin de bien cerner les besoins et actions à entreprendre pour améliorer la performance d’un des secteurs économiques les plus importants au Québec. Une industrie qui génère 50 milliards de dollars d’investissement par an, soit 12 % du PIB, et 500 000 emplois directs et indirects au Québec selon Statistique Canada.

Or, les constats sont manifestes : afin de capitaliser sur ce potentiel immense et de bénéficier de ces avancées, l’industrie a besoin d’une direction claire et concertée et des actions concrètes pour s’engager dans le virage numérique. Ceci passe en premier lieu par le développement d’une stratégie numérique commune à l’échelle de la province, une action coordonnée de tous les acteurs et par l’harmonisation de la demande pour le numérique par les donneurs d’ouvrage.

L’Accord de la Table multisectorielle BIM-PCI 

À l’occasion de la dernière rencontre de la Table Multisectorielle BIM-PCI, les représentants des divers organismes ont uni leurs voix pour réaffirmer leur adhésion à participer à un forum unique, lequel permettra de poursuivre un itinéraire commun dans le virage numérique de leur industrie de façon consensuelle. L’entente qui résulte de cette rencontre, « l’Accord de la Table multisectorielle BIM-PCI », se décline comme suit:

  • Que la Table multisectorielle BIM-PCI soit officialisée dans son rôle de représentation, de facilitation et de concertation en matière de virage numérique en construction au Québec;

  • Que le développement d’une Stratégie numérique en construction au Québec soit priorisé et soutenu par tous les acteurs de la Table multisectorielle BIM-PCI;

  • Que le Groupe BIM du Québec demeure le gestionnaire et coordonnateur des activités de la Table multisectorielle BIM-PCI.

Par ailleurs, la Table multisectorielle BIM-PCI invite tous les acteurs de l’industrie, notamment les donneurs d’ouvrage publiques, à emboîter le pas et se joindre à cette mobilisation importante et nécessaire.

Les associations, ordres professionnels et organismes publics qui adhèrent à cet Accord sont les suivantes:

AAPPQ – Association des architectes en pratique privée du Québec

ACQ – Association de la construction du Québec

ACRGTQ – Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec

AEECQ – Association des estimateurs et des économistes de la construction du Québec

AERMQ – Association des entrepreneurs en revêtement muraux du Québec

AFG – Association des firmes de génie-conseil – Québec

AGPI – Association des gestionnaires de parcs immobiliers institutionnels

APCHQ – Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec

APECQ – Association patronale des entreprises en construction du Québec

AQMAT – Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction

AVFQ – Association de vitrerie et de fenestration du Québec

BVI – Bâtiment vert et intelligent | Créneau d’Excellence

CCQ – Commission de la construction du Québec

CEGQ – Corporation des entrepreneurs généraux du Québec

CMEQ – Corporation des maîtres électriciens du Québec

CMMTQ – Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec

FQAESC – Fédération québécoise des associations d’entrepreneurs spécialisés en construction.

GBQ – Groupe BIM du Québec

HQ – Hydro-Québec

OAQ – Ordre des architectes du Québec

OIQ – Ordre des Ingénieurs du Québec

PMI – Montréal

RBQ – Régie du bâtiment du Québec

SHQ – Société d’habitation du Québec

SQI – Société québécoise des infrastructures

Ville de Montréal

Ville de Québec

Source

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre