Accueil » Dossiers » Actualité » Nouvelle usine à Saint-Michel-des-Saints: Québec investit plus de 27 M$

Nouvelle usine à Saint-Michel-des-Saints: Québec investit plus de 27 M$

Le gouvernement du Québec accorde une aide financière de 27,23 millions de dollars à l’entreprise La Granaudière pour l’implantation et le démarrage d’une usine de granules à Saint-Michel-des-Saints. Ce projet, d’une valeur de 51,3 millions de dollars, créera une cinquantaine d’emplois.

« Le marché des granules de bois industriels et résidentiels est en pleine expansion, surtout pour la production d’électricité en Europe. Plus écologique, ce produit vient remplacer le charbon et les énergies fossiles sur les marchés résidentiel et commercial. Le gouvernement du Québec s’est donné comme mission d’encourager le développement d’énergies durables et l’exportation vers de nouveaux marchés, deux aspects qui figurent au cœur du projet novateur de La Granaudière. Nous sommes persuadés que la future usine générera d’importantes retombées économiques pour la municipalité de Saint-Michel-des-Saints, la région de Lanaudière et tout le Québec », affirme Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière.

L’appui gouvernemental comprend trois prêts totalisant 23,5 millions de dollars, dont deux prêts d’un montant global de 15,5 millions de dollars accordés par Ressources Québec, filiale d’Investissement Québec, et un prêt de 8 millions de dollars issu du programme ESSOR.

Le gouvernement du Québec a aussi octroyé trois subventions à l’entreprise : 1 million de dollars du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, accordés par l’entremise du Programme Innovation Bois (PIB), 1 732 000 $ provenant de Transition énergétique Québec ainsi qu’un montant déjà annoncé de 1 million de dollars du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), administré par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Les quelque 200 000 tonnes métriques de granules produites annuellement par l’usine seront surtout destinées au marché européen. La Granaudière a d’ailleurs signé un contrat à long terme avec une multinationale belgo-française de l’énergie, le groupe Engie, qui achètera toute la production de l’usine de granules. Ceux-ci seront acheminés par camion vers le port de Québec, d’où ils seront exportés par bateau vers l’Europe. Le premier voyage de granules est prévu d’ici la fin de l’année 2020.

Source

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Un commentaire

  1. Ce serais bien que les résidents de Lanaudière et de la haute matawinie puissent profiter de ces granulés aussi pour ce chaufer , il devient dificile d’avoir nos granule au quebec parce que l’exportat Prend trop d’ampleur

Répondre