Accueil » Dossiers » Actualité » Le gouvernement du Québec investit 8M$ dans l’usine de Fortress

Le gouvernement du Québec investit 8M$ dans l’usine de Fortress

Les dirigeants de l’usine de Thurso, en Outaouais, ont confirmé la fermeture temporaire de l’usine pour quelques mois. Afin de permettre la relance de Fortress, la CAQ a annoncé l’octroi d’un prêt allant jusqu’à 8 millions de dollars.

En vue de mettre en place un processus pour trouver un investisseur stratégique, Québec accorde, en plus du montant de 5 millions de dollars attribué l’été dernier, un prêt maximal de 8 millions de dollars à Fortress Global Entreprises (Fortress). Cette contribution financière permettra à Fortress d’instaurer des mesures de conservation des actifs pendant la fermeture temporaire de l’usine et de compléter le processus de sollicitation visant sa vente.

« Compte tenu des conditions de marché défavorables actuellement, les dirigeants de Fortress ont été dans l’obligation de fermer temporairement l’usine de Thurso. Il est important pour le gouvernement d’intervenir maintenant afin de maximiser les chances de relance de l’usine, de maintenir des emplois et de rassurer les fournisseurs. Le gouvernement ne ménagera aucun effort afin de trouver un partenaire pour assurer la viabilité de l’usine. Fortress joue un rôle déterminant dans la structure industrielle forestière en Outaouais et dans les Laurentides. L’usine est notamment approvisionnée à partir de bois de feuillus durs, qui sont surabondants dans ces régions. Cela représente un important débouché pour les entreprises de récolte et pour les usines de transformation locales, dont les scieries. Nous pensons qu’il est possible de rentabiliser l’usine en l’aidant à améliorer rapidement sa productivité », affirme Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière.

En 2010, la société Fortress Cellulose Spécialisée a acquis l’usine de pâte kraft située à Thurso, en Outaouais. L’usine était alors fermée et Fortress projetait de la convertir à la production de pâte dissolvante. L’établissement d’une usine de cogénération de 24 mégawatts était aussi prévu.

Le gouvernement du Québec a participé au financement de ce projet en consentant un prêt de 102 millions de dollars sur un coût total projeté de 175 millions de dollars. Le coût final du projet a toutefois atteint 300 millions de dollars, soit un dépassement de 125 millions de dollars, ce qui a nui à la performance de Fortress. Le gouvernement du Québec a accepté, en mai 2019, de modifier le décret existant afin de prolonger le moratoire sur le remboursement du prêt de 102 millions de dollars jusqu’au 31 mars 2022.

Source

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre