Accueil » Dossiers » Actualité » Nouvelle génération de radio logicielle avionique pour avions et véhicules aériens sans pilote

Nouvelle génération de radio logicielle avionique pour avions et véhicules aériens sans pilote

L’École de technologie supérieure (ÉTS) annonce un important projet de recherche internationale en avionique de nouvelle génération. Chercheur au Département de génie électrique et directeur du Laboratoire des technologies spatiales, systèmes embarqués, navigation et avionique (LASSENA), le professeur René Jr Landry a obtenu une importante subvention du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et du Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ) pour des travaux à réaliser avec un réseau de partenaires-leaders de l’industrie aérospatiale ainsi que de spécialistes et chercheurs universitaires.

Grâce au financement du CRSNG, accompagné du soutien financier du CRIAQ et de quelques partenaires stratégiques industriels dont Thales Canada et Bombardier, près d’une trentaine de chercheurs et étudiants universitaires de haut niveau vont concevoir, développer et tester une radio logicielle avionique à entrées et sorties multiples pour la communication, la navigation et la surveillance (CNS) dans les avions modernes et les véhicules aériens sans pilote.

Pendant quatre années, l’équipe formée par l’ÉTS mettra sur pied et testera une nouvelle génération de radio logicielle avionique ultra flexible, intelligente et polyvalente. Les fonds totaux investis par l’industrie et les organismes subventionnaires sont de l’ordre de 2,3 millions de dollars.

« D’un point de vue commercial, tout type d’avion pourra intégrer la radio dans sa suite avionique. Une fois la certification du produit complétée par nos partenaires industriels, non seulement les jets d’affaires pourront l’intégrer, mais également les grands transporteurs, les petits avions de loisir et les futurs drones-avions sans pilote. Dans un avenir assez rapproché, on peut aussi penser aux taxis aériens », mentionne M. Landry.

M. Landry mentionne également que cette radio logicielle offrira de meilleures performances, et permettra de regrouper les systèmes avioniques de CNS dans les avions modernes et les véhicules aériens sans pilote dans une seule unité matérielle, laquelle apportera de nombreux avantages, notamment aux plans de la sécurité, de l’intégrité des données et de la portabilité.

Un plan d’embauche pour ce projet sera déployé d’ici l’automne.

Source

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre