Accueil » Dossiers » Actualité » Projet d’investissement de plus de 6 millions de dollars pour le démarrage de l’usine de FjordAl Aluminium

Projet d’investissement de plus de 6 millions de dollars pour le démarrage de l’usine de FjordAl Aluminium

Les gouvernements du Canada et du Québec accordent des aides financières totalisant 2 780 000 $ à l’entreprise FjordAl Aluminium pour le démarrage d’une usine de fabrication de tiges d’aluminium dans le secteur de Jonquière, à Saguenay. Le projet, d’une valeur de 6 590 000 $, entraînera la création de 20 emplois.

Le gouvernement du Canada accorde une contribution remboursable de 1 000 000 $ consentie en vertu du Programme de développement économique du Québec de DEC. L’aide du gouvernement du Québec est constituée de deux prêts, soit un premier de 990 000 $, attribué à partir des fonds propres d’Investissement Québec, et un second de 790 000 $, issu du programme ESSOR du ministère de l’Économie et de l’Innovation.

« L’implantation de cette nouvelle usine à Jonquière contribue au positionnement stratégique du Saguenay–Lac-Saint-Jean et du Québec comme filière régionale de la transformation de l’aluminium. Je suis heureux de l’appui de DEC à une entreprise comme FjordAl Aluminium, qui illustre bien le dynamisme et le sens de l’innovation qui caractérisent la région. », mentionne Richard Hébert, député de Lac-Saint-Jean.

Les dirigeants de FjordAl Aluminium ciblent le créneau des tiges d’alliage pour le soudage, la mécanique et le gainage de fils électriques, un marché qui est actuellement en pleine croissance en Amérique du Nord. Ces tiges, produites selon un procédé de coulée continue, peuvent servir à plusieurs usages, dont la transmission électrique, le soudage ainsi que la fabrication de rivets, de clous, de vis, de boulons, de matériaux de clôture, d’antennes et de fermetures à glissière.

L’entreprise vise à atteindre une capacité de production de 15 000 tonnes métriques après deux ans d’exploitation.

Source

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre