Accueil » Dossiers » Énergies renouvelables » Siemens Canada, Énergie NB et Nova Scotia Power annoncent un projet de 92,7 M$ visant à développer le réseau électrique du futur

Siemens Canada, Énergie NB et Nova Scotia Power annoncent un projet de 92,7 M$ visant à développer le réseau électrique du futur

Siemens, Énergie Nouveau-Brunswick (Énergie NB) et Nova Scotia Power (NSP) ont obtenu un financement fédéral de 35,66 M$ CA pour un projet pilote conjoint visant à analyser les défis et les occasions liés à la transition énergétique du Canada.

Les partenaires effectueront des recherches et des tests en temps réel sur la façon dont le réseau du futur peut optimiser l’intégration des énergies renouvelables, assurer la stabilité du réseau électrique et gérer la production décentralisée afin de mieux gérer les besoins en électricité des provinces, de potentiellement réduire les coûts futurs de l’électricité pour les consommateurs ainsi que les émissions de gaz à effet de serre. Le projet pilote, officiellement connu sous le nom de réseau intelligent de l’Atlantique, est financé en partie par le Fonds stratégique pour l’innovation du gouvernement du Canada.

« Notre gouvernement assure ainsi une énergie moins chère et un réseau électrique plus fiable au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse », indique l’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique. « Notre investissement stratégique dans le projet de Siemens créera de nouveaux emplois pour la classe moyenne, réduira les émissions de gaz à effet de serre et consolidera notre position de chef de file mondial des technologies propres. »

« Ce partenariat sera vraiment novateur. En collaboration avec Énergie NB et Nova Scotia Power, nous élaborerons et mettrons en œuvre une puissante plateforme de réseau énergétique s’appuyant sur le nuage informatique, qui permettra à tous de participer au marché de l’énergie », précise Faisal Kazi, président-directeur général de Siemens Canada. « Cette plateforme permettra d’analyser les données, assurera la connectivité et fournira aux développeurs les outils nécessaires pour créer des applications et des services axés sur les clients. Elle optimisera également l’ensemble du réseau électrique afin d’accélérer la transition vers un avenir plus écologique, non seulement au Canada, mais dans le monde entier. »

Siemens effectuera des recherches et concevra au Canada le logiciel qui gérera le réseau énergétique, tandis qu’Énergie NB et NSP fourniront les ressources et les clients nécessaires pour présenter ces plateformes et les tester dans des scénarios concrets et en temps réel. Siemens et ses partenaires se sont également engagés à renforcer la collaboration avec les établissements d’enseignement postsecondaire, à promouvoir une plus grande parité des sexes au sein du personnel, à développer la propriété intellectuelle produite au Canada et à susciter un plus grand engagement auprès des communautés autochtones locales dans le secteur de l’énergie propre.

« Nos clients comptent sur nous pour bénéficier d’une énergie fiable, abordable et propre. Pour continuer à mener le Canada dans ses efforts visant à réduire les émissions de carbone, nous avons besoin de solutions novatrices pour ajouter de nouvelles sources d’énergie à notre réseau. Sous réserve de l’approbation par les autorités pertinentes, notre investissement dans le projet de réseau intelligent Amherst nous aidera à mieux intégrer les nouvelles technologies au service de nos clients, tout en présentant Amherst comme une communauté progressiste en matière d’énergie intelligente », ajoute Karen Hutt, présidente et chef de la direction de Nova Scotia Power.

« Notre objectif consiste à éliminer progressivement les 20 à 25 % restants de notre production émettrice de carbone, tout en veillant à protéger nos clients contre les augmentations tarifaires importantes que d’autres ont connues ailleurs à la suite d’une telle transition. La seule façon d’avoir un avenir fondé sur l’énergie entièrement renouvelable consiste à utiliser des technologies de réseau intelligent, qui facilitent l’intégration au réseau électrique d’énergies renouvelables à petite échelle, croit Gaëtan Thomas, président et chef de la direction d’Énergie NB. Grâce à ces nouveaux investissements fédéraux, nous pourrons accélérer nos projets pilotes et nos tests afin d’assurer aux clients du Nouveau-Brunswick un réseau plus écologique, sans les perturbations que nous constatons dans d’autres régions du monde. »

Le financement a été annoncé aujourd’hui à Amherst, en Nouvelle-Écosse, par l’honorable Bernadette Jordan, ministre du Développement économique rural, et à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, par Matt DeCourcey, secrétaire parlementaire du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté et député de Fredericton, au nom de l’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique.

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Source

Aucun commentaire.

Répondre