Accueil » Chroniques » Automobiles » Chronique automobile – Cullinan, la Rolls-Royce des VUS

Chronique automobile – Cullinan, la Rolls-Royce des VUS

Le monde de l’automobile a changé. Il n’est pas en train de changer, il a changé. En effet, presque tous les constructeurs ont finalement accepté d’adopter la configuration VUS (ou multisegment) pour leurs véhicules, du plus petit au plus grand, du plus simple au plus luxueux.

Aucune marque ne semble y échapper…même Rolls-Royce. Malgré la récente apparition de multiples marques de voitures (et VUS) de grand luxe, le nom Rolls-Royce est toujours considéré comme un des plus prestigieux sinon LE plus prestigieux de l’histoire de l’automobile. Dans le passé, Rolls-Royce, une entreprise britannique créée par messieurs Charles Rolls et Henry Royce, s’est toujours vanté de concevoir et de construire des ensembles mécaniques des plus précis et des plus fiables au monde. Pas surprenant, non plus, de constater que les moteurs d’avion à réaction de Rolls-Royce sont aussi parmi les plus vénérés de l’industrie aéronautique. Toutefois, Rolls-Royce ne s’était jamais aventuré dans le marché des VUS de luxe même si dans un (lointain) passé, plusieurs de ses véhicules se sont retrouvés dans des contrées peu accueillantes, bien souvent sans routes officielles, aux mains de grands seigneurs très riches qui les ont transformés pour leurs excursions hors-route ou même au sein d’un parc de véhicules militaires! Mais vu que les temps ont changé…

Voici donc le Cullinan, le premier véritable véhicule utilitaire sport du réputé constructeur qui, au cours des dernières décennies, a dû rejoindre les rangs du géant allemand BMW pour assurer sa survie alors que l’industrie automobile britannique s’effondrait financièrement. Heureusement que BMW a permis à Rolls-Royce de conserver une grande partie de son autonomie et, en même temps, de perpétuer son image par un design qui lui est unique. Par conséquent, le légendaire constructeur a su créer un VUS à son image. Curieusement, alors qu’il a toujours tenu à donner des noms d’êtres mythiques comme Phantom, Spirit, Shadow, Seraph, Dawn et Wraith ou de places célèbres comme Corniche à ses autos, cette fois, c’est le nom d’un diamant qu’il a donné à sa toute dernière création : Cullinan. Au cas où ce nom ne vous dirait rien, sachez que c’est le plus imposant diamant jamais découvert, un caillou de 3 106 carats (ou 621,35 grammes) dont deux portions, lorsqu’il fut séparé, se sont retrouvées sur la couronne de la Reine Elizabeth et sur le sceptre royal! Alors, pourquoi ne pas dire que le Cullinan serait le joyau de la couronne de Rolls-Royce.

Mais comment décrire le Cullinan? Sachez, d’abord, que ce produit de Rolls-Royce ne repose pas, comme certains de ses concurrents, sur une architecture déjà en production. En effet, si le Bentley Bentayga cache son squelette d’Audi (tout comme le Lamborghini Urus), le Cullinan a été créée de toutes pièces autour d’une architecture en aluminium inspirée de celle de la nouvelle Phantom, une limousine à tirage très limité. Au départ, cet imposant VUS n’est pas petit. Il fait plus de cinq mètres de long, plus de deux mètres de large et il pèse près de six mille livres. Heureusement qu’il est principalement fait d’aluminium. Si l’on regarde plus en détail le Cullinan, on y constatera un moteur V12 à double turbocompresseur de 6,75 litres qui développe 563 chevaux et 627 li-pi de couple à un très bas régime de 1600 tr/mn. Rolls-Royce en estime la consommation moyenne à 15 l/100 km! Ce moteur est combiné à une boîte de vitesses automatique à huit rapports et, une première pour Rolls-Royce, à un rouage intégral pour transmettre sa puissance aux quatre roues. Étant un véritable VUS tout-terrain (n’en doutez pas, les bandes vidéo annonçant l’arrivée du Cullinan le démontrent en train de se déplacer sur des dunes de sable du Sahara), il possède une suspension pneumatique ajustable reliée à une commande pour les choix de terrains. Le Cullinan est même capable de traverser certains ruisseaux jusqu’à quelque 500 millimètres de profondeur!  Incidemment, alors que le bureau chef du constructeur a déjà annoncé que l’avenir de ses produits allait inclure une forme d’électrification ou une autre, rien n’a encore transpiré quant à cette technologie adaptée au Cullinan.

Mais ce n’est pas tellement ces aspects techniques qui attireront les (riches, très riches) acheteurs de Rolls-Royce Cullinan mais bien l’intérieur ultra opulent du VUS. Dès que l’on ouvre les portières, on aperçoit la finition de bois précieux dont les dessins doivent être parfaitement agencés, de cuirs provenant de vaches qui ont été triées sur le volet puis entretenues comme de véritables êtres d’exception, de métaux polis à la main pour les accessoires et plus encore. Évidemment, il y a des parapluies dans les portières (ce véhicule nous vient d’un pays reconnu pour ses pluies fréquentes, n’est-ce pas?) alors que les appuie-bras et autres points d’appui sont chauffés et que la console centrale cache un petit frigo et un buffet pour la verrerie ! Un peu de champagne avec cela? Oh! Et si vous craignez une contamination de ce qui est dans l’espace cargo, il y a une glace (optionnelle) qui peut se refermer pour rassurer les occupants. Regardez bien le hayon arrière divisible. Il renferme, lui, un module renfermant des jeux électroniques (aussi optionnels) ou encore, vous vous en doutez, des armes de chasse de grande qualité. La partie inférieure a même des strapontins repliables pour un «tailgate party» des plus distingués (encore une fois une option…plutôt coûteuse).

Évidemment, la première question qui vous viendra à l’esprit sera : «Combien ?». Au départ, à peine une centaine de ces véhicules se retrouveront au Canada avec un prix de base oscillant autour de 370 500 $. Vous aurez compris que la plupart de ces belles voitures (oups! VUS?) seront construites sur commande avec des options dictées par leur acheteur ce qui projettera le prix à près du demi-million (imaginez le prix des options mentionnées plus haut et vous comprendrez…). Mais qui pourra se payer de tels caprices? Selon les dires des dirigeants de la marque, l’âge moyen des acheteurs de Rolls-Royce a beaucoup baissé, se situant autour de la quarantaine. Il y aurait même des acheteurs encore plus jeunes. La marque suscite toujours autant d’intérêt.

Le Cullinan a été présenté aux Montréalais le 6 juin dernier chez le concessionnaire local de la marque (il inaugurait en même temps son nouvel édifice). Quelques centaines de personnes avaient été invitées à l’évènement (incluant l’auteur de ces lignes) et déjà nous avons su qu’une centaine de ces VUS devrait se retrouver en terre canadienne. Le directeur des ventes local n’a pas voulu spécifier combien de clients avaient déjà mis un dépôt sur le véhicule qui devrait arriver d’ici quelques mois chez nous mais il nous a laissé entendre qu’une vingtaine de personnes ont déjà montré un grand intérêt pour le Cullinan. Ce véhicule de très grand luxe devra alors se mesurer aux Bentley Bentayga, Lamborghini Urus et probablement quelques autres concurrents de gabarit semblable. Donc, une chose est certaine, l’ère des grands VUS de très grand luxe est déjà là!

Par Éric Décarries

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre