Accueil » Dossiers » Salons Industriels » Cahier spécial – Davie

Cahier spécial – Davie

Le chantier Davie est situé sur la rive Sud du fleuve St-Laurent, tout près de la ville de Québec. Davie est le plus important chantier naval au Canada, et l’un des cinq plus grands en Amérique du Nord. Fort de ses 190 années d’expérience, Chantier Davie a livré plus de 700 navires, incluant des plateformes de forage, des navires-citernes et des navires de guerre. Au milieu des années 1990, plus de 4 000 personnes étaient à l’emploi du chantier naval.

PRÉSENTATION

Fondé en 1825 par la famille Davie, Chantier Davie possède une histoire de 190 ans de construction de divers types de navires. D’une génération à l’autre, les travailleurs ont passé avec brio de la voile à la vapeur, ainsi que des coques en bois aux coques en acier, adoptant des technologies adaptées aux nouvelles exigences. Davie a construit, converti et réparé des navires citernes, des navires de cargaison, des bateaux de pêche, des traversiers, des navires militaires et des plates-formes de forage pétrolier.

Davie a toujours été figure d’excellence en termes de main-d’œuvre et fait partie intégrante de l’histoire commerciale et navale du Canada, contribuant à la croissance et à l’indépendance de cette nation maritime. Par exemple, en participant à tous les programmes majeurs de construction navale du Canada en plus de nombreux radoubs et conversions, Davie a joué un rôle important dans la construction complexe du Programme de la frégate canadienne de patrouille et un rôle de premier plan dans le Projet de modernisation des navires de classe Tribal (MNCT).

Pendant les 190 années de son histoire, Davie a livré plus de 700 navires, incluant une série de 12 autoélévateurs, des navires citernes de 80 000 tpl, des traversiers de véhicules, des destroyers modernes et 93 dômes de sonar pour la Marine des États-Unis dans les 20 dernières années.

Le nouveau Davie : à partir de 2012

En novembre 2012, le gouvernement du Québec a approuvé la vente de Davie à Inocea, et le chantier naval a été acquis par une filiale du groupe basée au Royaume-Uni.  Pendant les deux années suivantes, des changements majeurs ont été apportés à Davie. Plus de 300 M$ en investissements privés ont été injectés (via de nouveaux contrats). Une nouvelle main-d’œuvre de plus de 1 000 personnes a été recrutée en plus d’obtenir deux nouveaux contrats, Davie a commencé à livrer les promesses faites il y a quelque temps par le programme de construction navale.

Septembre 2014, Davie livre le navire le plus grand construit au Canada depuis les 25 années précédentes, le Cecon Pride. Cette embarcation était aussi le navire commercial le plus complexe à être bâti en Amérique du Nord.

2015, Davie est élu « Meilleur chantier maritime nord-américain » par les juges du Lloyds List North American Maritime Awards.

Juillet 2017, Davie inaugure le Astérix, projet de conversion d’un navire porte-conteneurs commercial à un navire auxiliaire de ravitaillement militaire, le plus grand navire militaire livré par un chantier naval canadien.

Juillet 2018 avec le Armand-Imbeau II, le chantier Davie devient le premier constructeur naval en Amérique du Nord à livrer un traversier alimenté au gaz naturel liquéfié.

 

HISTORIQUE DE DAVIE

Davie: on relève des défis depuis toujours

Fondé par le capitaine Allison Davie, le chantier naval Davie a passé les 60 premières années de sa vie à construire certains des plus grands voiliers et bateaux à vapeur au monde. Appartenant principalement à des Anglais, les navires construits chez Davie ont été utilisés pour le transport de cargaisons et de passagers à travers le monde.

Avec la croissance continue de la population Canadienne et l’afflux de nouvelles demandes en infrastructure et en exportation, Davie a passé les 30 années suivantes à construire des traversiers et des cargos pour le gouvernement ainsi que pour des propriétaires privés en utilisant des nouvelles formes de systèmes de propulsion pour la construction de navires en acier.

Avec la Première Guerre mondiale, Davie a concentré son attention à satisfaire les besoins des forces navales alliées. Au cours des 6 années suivantes, Davie a construit plus de 300 navires pour la marine française, britannique et canadienne. Puisque les navires marchands étaient sous attaque constante des sous-marins allemands, allant même jusqu’à laisser la Grande-Bretagne avec seulement 6 semaines de provisions en nourriture, Davie a construit plus de 200 chasseurs de sous-marins pour contrer la menace.

Avec la fin de la Grande Guerre, Davie a concentré ses efforts sur la construction de certains des plus grands navires de passagers et de frégates pour son propriétaire de l’époque, Canada Steamship Lines. La contribution de Davie à Canada Steamship Lines, pendant cette période, fut un facteur clé qui a fait de CSL ce qu’elle est aujourd’hui.

La Deuxième Guerre mondiale a déclenché une seconde ruée des pays alliés pour les navires. Contrairement à la guerre de 1914-1918, les mers furent le théâtre principal de ce conflit, ce qui incita Davie à produire des navires encore plus sophistiqués pour combattre la nouvelle menace. Pendant cette courte période, Davie a construit plus de 60 navires pour la marine canadienne, anglaise et française incluant des corvettes, des frégates, des péniches de débarquement, ainsi que des sondeurs et des bateaux auxiliaires pour soutenir les marines et la flotte marchande.

Avec la guerre terminée et l’avenue de la mondialisation, Davie est devenu l’un des leaders mondiaux dans la construction de navires commerciaux, attirant des commandes pour des cargos, des vraquiers, des navires pétroliers et des navires de pêche provenant de clients à travers le monde entier. Pendant la seconde guerre mondiale, Davie a produit quelques-uns des navires les plus importants d’un point de vue stratégique. Davie a ensuite continué à construire en série des navires de combat de surface pour la marine canadienne et les marines internationales. À cette même époque, Davie a développé ses capacités techniques en ingénierie afin d’entreprendre de nombreux projets d’infrastructure complexes.

Les ressources naturelles en haute mer étant exploitées partout autour du monde, Davie a concentré son attention sur l’application de compétences acquises sur les nouvelles technologies de navires afin de répondre à la demande mondiale. Il en a résulté une série de plateformes de forage autoélévatrices construites chez Davie pour des clients tels que Petrobras, et d’autres provenant de l’Amérique du Sud et de l’Europe. Parmi les autres réalisations figure la première extraction de minerais métalliques à flot qui a été effectuée dans l’environnement difficile des Territoires du Nord-Ouest.

À partir de 1991, Davie a commencé un programme de construction de frégates pour le gouvernement canadien. Le projet de frégates de patrouilles canadiennes, qui a connu un très grand succès, a fourni au Canada une série de navires de combat de surface d’envergure internationale. Aujourd’hui, des frégates de classe Ville construites chez Davie jouent un rôle clé dans la guerre contre le terrorisme ainsi que dans la protection de la souveraineté du Canada. Pendant cette période, Davie a aussi développé et livré deux traversiers spéciaux munis de portes de chargement frontal Ro-Pax pour la Marine Atlantique.

Suite aux programmes gouvernementaux, Davie a détourné son attention vers des projets où il profita de sa capacité à gérer et livrer des idées complexes. En se concentrant sur le marché du pétrole et du gaz, Davie a effectué une série de transformations majeures de navires et de plateformes, telles qu’une plateforme de production semi-submersible pour Petrobras et un navire pour la pose de tuyaux à positionnement dynamique pour des clients provenant des États-Unis. Grâce à sa capacité à produire des courbes composées, Davie a aussi produit des dômes sonar pour plus de 90 navires de combat de surface américains.

Ayant participé à plusieurs projets de transformation complexes, Davie a appliqué ce qu’il a appris et il est revenu à ses origines pour commencer la construction de navires spécialisés à positionnement dynamique pour le marché en haute mer. Le fait de se concentrer sur des systèmes de propulsion et de manœuvrabilité met Davie en bonne position pour aborder d’autres types de navires, tels que ceux requérant les systèmes de carburation mixte (GNL/Diesel).

Chantier Davie : partenaire privilégié de la Garde côtière canadienne

Depuis sa relance en 2013 par les nouveaux propriétaires Alex Vicefield et James Davies, Chantier Davie est devenu un véritable centre d’excellence du gouvernement du Canada pour le radoub, la maintenance et la prolongation de vie des brise-glaces les plus lourds de la Garde côtière canadienne. Ayant remarqué qu’il y avait des lacunes en matière de brise-glaces dans la flotte fédérale, Chantier Davie a étudié le marché mondial pour déterminer si des navires exploités commercialement pouvaient être convertis afin d’être utilisés par la Garde côtière canadienne. De cette recherche a émergé un projet novateur : Projet Resolute.

Toujours à l’avant-garde pour répondre efficacement aux besoins de l’industrie, la haute direction de Chantier Davie soumettait, en février 2016, au gouvernement du Canada ce projet audacieux à la suite de l’identification de brise-glaces polyvalents parmi les plus puissants au monde. À la suite d’un processus équitable, ouvert et transparent et au terme d’une consultation approfondie avec l’industrie, le gouvernement du Canada a annoncé, le 10 août dernier, l’octroi d’un contrat d’une valeur de 610 millions de dollars à Chantier Davie pour l’acquisition et la conversation de trois brise-glaces. Grâce à cette acquisition stratégique, la Garde côtière canadienne vient bonifier substantiellement sa capacité de déglaçage et assurer la libre circulation commerciale en période hivernale des navires sur les voies navigables qui injecte plus de 200 milliards de dollars dans l’économie canadienne.

Grâce à son vaste réseau dans l’industrie maritime canadienne et internationale, Chantier Davie s’est véritablement imposé auprès du gouvernement du Canada comme partenaire clé dans son programme ambitieux de renouvellement de la flotte de la Marine royale et de la garde côtière canadienne. Ayant consolidé ses assises au pays, le plus grand chantier maritime canadien est à la conquête de nouvelles opportunités d’affaire sur les marchés internationaux.

Chaîne d’approvisionnement : moteur d’innovation à Chantier Davie

Dans un domaine aussi compétitif que l’industrie maritime, la relation entre les fournisseurs et les chantiers navals est névralgique tant au chapitre du contrôle des coûts que du respect des échéanciers dans les contrats qui doivent être livrés.

Sous le leadership de la vice-présidente, processus opérationnels, Lindsey Kettel, la gestion stratégique de la chaîne d’approvisionnement de Chantier Davie revêt une importance considérable dans la réalisation de navires présentant une meilleure efficacité énergétique, plus fiables et plus respectueux de l’environnement.

Lindsey Kettel

La directrice de la chaîne d’approvisionnement, Sylvie Laporte, s’assure d’intégrer au quotidien les multiples rétroactions qui sont sollicitées auprès des fournisseurs dans le cadre de l’exécution de leurs mandats afin d’accélérer la livraison des navires, stimuler la productivité de leurs équipes et avoir recours à des bonnes pratiques éprouvées pour atténuer les risques. Cette approche de la relation avec ses fournisseurs assure un respect intégral des coûts et des exigences techniques tant au niveau des programmes commerciaux que gouvernementaux.

Sylvie Laporte

Cette gestion stratégique de la chaîne d’approvisionnement a propulsé Chantier Davie comme chef de file dans le domaine du déglaçage, du GNL et des technologies de positionnement dynamique ainsi que de la construction de navires militaires et d’autres navires essentiels. Le premier navire ravitailleur construit par Chantier Davie en seulement 24 mois, l’Astérix, a été le premier navire militaire à joindre les rangs de l’Alliance verte, le plus important programme volontaire de certification environnementale pour l’industrie maritime en Amérique du Nord.

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre