Accueil » Dossiers » Entreprises et Investissement » De l’aide financière pour 9 entreprises des Laurentides

De l’aide financière pour 9 entreprises des Laurentides

Le gouvernement du Québec accorde des aides financières totalisant 202 876 $ pour appuyer la réalisation, dans la région des Laurentides, de trois projets d’exportation, de trois projets de réalisation d’un diagnostic et d’un plan numérique liés à l’industrie 4.0 ainsi que de trois projets de recherche et de développement, lesquels représentent des investissements totaux de plus de 500 000 $.

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides, Christine St‑Pierre, en a fait l’annonce le 17 juillet, au nom de la vice-première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Dominique Anglade.

« Le dynamisme et l’esprit d’initiative des entrepreneurs de la région des Laurentides, jumelés à l’environnement d’affaires compétitif du Québec et aux mesures de soutien aux entreprises mises en place par notre gouvernement, font partie des facteurs contribuant à solidifier l’économie régionale », de dire Christine St-Pierre. « Aujourd’hui, c’est d’ailleurs avec enthousiasme que nous contribuons à la croissance de ces sept organisations laurentiennes, qui se sont engagées dans la réalisation de neuf projets porteurs pour la vitalité économique de notre région. »

« Pour bâtir une économie solide et ouverte sur le monde, nous devons accroître encore davantage notre capacité d’innover et d’exporter. Notre gouvernement est donc fier de soutenir ces organisations dans leurs démarches pour se distinguer sur les marchés extérieurs, prendre le virage numérique et stimuler l’innovation », ajoute Dominique Anglade par voie de communiqué. « De telles initiatives auront assurément des retombées considérables pour l’économie de la région des Laurentides et de tout le Québec. » Voici les six entreprises de la région des Laurentides qui sont récipiendaires de l’aide financière pour neuf projets distincts :

  • Acier Profilé SBB, de Blainville, a reçoit 15 000 $ d’Audit industrie 4.0, pour un projet de 15 000 $ pour analyse et évaluation du degré de maturité numérique de l’entreprise.
  • Alimenteurs Orientech, de Lachute, reçoit 15 000 $ d’Audit industrie 4.0, pour un projet de 15 000 $ d’analyse et évaluation du degré de maturité numérique de l’entreprise.
  • Les industries J. Hamelin, de Boisbriand, reçoit 14 701 d’Audit industrie 4.0, pour un projet de 14 701 $ pour analyse et évaluation du degré de maturité numérique de l’entreprise ainsi qu’une seconde aide de 19 450 $ du PEX pour un projet de 55 000 $ d’accompagnement pour la commercialisation à l’international, les missions et les foires commerciales au Mexique et aux États-Unis.
  • La compagnie électrique Lion, de Saint-Jérôme, reçoit 50 000 $ du Programme de soutien à la valorisation et au transfert, pour un projet de 145 000 $.
  • Le Centre de développement des composites du Québec, de Saint-Jérôme, reçoit 50 000 $ de NovaScience pour deux projets de développement de l’utilisation des fibres de carbone recyclées dans des structures secondaires de 75 460 $ et de 73 351 $.
  • Les solutions Huwiz, de Saint-Jérôme, reçoit 17 900 $ du PEX pour son projet de 50 050 $ pour des foires et missions commerciales au Mexique et en Europe.
  • Prolon, de Mirabel, reçoit 20 825 $ du PEX pour son projet de 50 593 $ de foires commerciales, missions de prospection et réalisation d’une analyse de marketing numérique pour les marchés d’exportation.

Les projets d’exportation sont soutenus par l’entremise du Programme Exportation (PEX), alors que les projets de réalisation d’un diagnostic et d’un plan numérique liés à l’industrie 4.0 sont appuyés par le biais du programme Audit industrie 4.0. Les initiatives de recherche et de développement sont quant à elles soutenues par le Programme de soutien à la valorisation et au transfert ainsi que le programme NovaScience. Ce dernier favorise une plus grande compréhension des sciences et de la technologie par les jeunes et le grand public ainsi que la formation d’une relève dans ces domaines.

Le PEX a notamment pour objectifs de sensibiliser les entreprises québécoises au potentiel de croissance que représentent les exportations et, par la suite, de les soutenir dans la conquête et la diversification de marchés extérieurs. Le programme Audit industrie 4.0 vise à inciter le plus grand nombre possible d’entreprises manufacturières québécoises à entreprendre le virage numérique, en réalisant un diagnostic et un plan numérique liés à l’industrie 4.0. Le Programme de soutien à la valorisation et au transfert contribue à encourager et à renforcer la capacité d’innovation technologique des entreprises.

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre