Accueil » Dossiers » Technologies » Projet ENCQOR – La technologie sans-fil 5G, c’est pour bientôt

Projet ENCQOR – La technologie sans-fil 5G, c’est pour bientôt

Afin de souligner l’importance du futur réseau de données numériques 5G, on a tenu simultanément dans la métropole et la capitale québécoises des conférences de presse le 22 juin dernier. Plusieurs partenaires de l’Innovation ENCQOR étaient réunis à l’ETS ou au centre Thales Recherche et Technologie afin de présenter les possibilités étonnantes de la transmission ultrarapide des données numériques sans-fil, qui permettra l’avènement des véhicules autonomes, des villes intelligentes, de la télé-santé, renforcera la cybersécurité et facilitera l’Internet des objets.

Le projet ENCQOR (Évolution des services en nuage dans le corridor Québec-Ontario pour la recherche et l’innovation) bénéficie d’un financement public de 400 millions de dollars, fournis à parts égales par les gouvernements du Québec, de l’Ontario et du Canada. Tandis que des partenaires privés y contribuent à hauteur de 200 millions de dollars, et ce afin de créer un réseau numérique sans-fil de 5e génération dont le débit atteindra jusqu’à 100 fois l’actuel 4G, et dont le temps de latence (le délai avant qu’un appareil ne reçoive et traite l’information) passera sous la barre de la milliseconde. Tout cela s’inscrit dans la « Stratégie numérique du Québec », une politique dévoilée en décembre 2017 afin que tant les citoyens que les entreprises bénéficient des possibilités de cette future culture numérique.

Se sont succédés tour à tour aux micros John Luszczek d’Ericsson, Pierre Boucher d’Innovation ENCQOR, Pierre Dumouchel et Charles Despins de l’ETS, Christophe Muratet de Thales à Québec par vidéoconférence, les animateurs Raymond Poirier et Guillaume Ducharme du CEFRIO, ainsi que le député David Birnbaum. Ces personnalités ont expliqué que ce grand projet numérique, qui débutera concrètement cet automne, positionnera avantageusement le Québec et ses entreprises dans l’univers numérique de demain. Tant des institutions d’enseignement, des organismes que des compagnies peuvent participer au projet en bénéficiant des locaux offerts dans les deux villes, dotés de matériel de haute technologie, ainsi qu’en obtenant des subventions et en recevant des conseils avisés de spécialistes. À terme on croit que grâce à cet écosystème de nouvelles entreprises verront le jour, qui développeront et exporteront des produits et des services de grande valeur.

L’humeur était excellente pour les nombreuses personnes réunies à l’ETS : Luc Sirois de PROMPT, Guillaume Ducharme du CEFRIO, Mike Sisto d’Ericsson, John Luszczek d’Ericsson, Richard Chenier de CENTECH, David Birnbaum, député de D’Arcy-McGee, Pierre Boucher d’Innovation ENCQOR, Benoît Pelletier de CIENA, Pierre Dumouchel et Charles Despins de l’ETS, Étienne Lemieux d’IBM, David Hotte de CGI, Mark Shorey de THALES, ainsi que Paul Batista d’Ericsson.

 

Afin de mieux comprendre les possibilités de la technologie 5G, les organismes CEFRIO et PROMPT coordonnent le site d’information Internet https://quebec.encqor.ca. Ce projet numérique du Québec et de l’Ontario rivalisera avec le « Plan 5G » des États-Unis, ainsi que celui mis sur pied par la Commission européenne. Le 5G canadien mettra à la disposition des entreprises et des citoyens un spectre large de fréquences situé dans les bandes de fréquences élevées non utilisées par les actuels services de télécommunication sans fil. Dans le corridor précommercial d’infrastructure numérique canadien des services dont on évalue encore mal aujourd’hui le potentiel deviendront un jour aussi essentiels que le sont nos actuels réseaux Internet et cellulaire.

Alors l’idée de relier votre production industrielle, de l’expédier par des camions circulant de façon autonome sur l’autoroute, pour ainsi combler les besoins de vos consommateurs également branchés sur ce réseau numérique ultra-rapide vous intéresse-t-il? Si c’est le cas le projet 5G ENCQOR canadien pourrait bien vous permettre d’un jour concrétiser tout ce qui semble à l’heure actuelle un peu de la science-fiction.

Par Frédéric Laporte

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre