Accueil » Chroniques » Automobiles » Chronique automobile – Cadillac CT6: sans complexes!

Chronique automobile – Cadillac CT6: sans complexes!

À une certaine époque, on disait que les voitures Cadillac étaient la référence mondiale. Puis, il s’est ensuivi une longue dégringolade dans l’opinion du public alors que ces voitures n’avaient plus, il faut l’avouer, les caractéristiques de luxe et de qualité mécanique qui avaient fait leur réputation. Puis, au milieu des années 90, on s’est attaqué à la tâche de redonner à Cadillac le prestige d’antan. La progression n’a pas été spectaculaire, mais force est d’admettre que de nos jours, ces voitures peuvent se mesurer sans complexes aux meilleurs de la catégorie, qu’elles soient d’origine allemande, britannique ou japonaise.

Actuellement, le modèle de haut de gamme est le CT6, une berline pleine grandeur offerte en de multiples configurations et en mesure d’intéresser aussi bien les amateurs de conduite inspirée que ceux attirés par des innovations technologiques et le confort.

Élégante

Plusieurs personnes reprochent aux voitures modernes de trop se ressembler les unes par rapport aux autres. Le CT6 échappe à cette critique. La silhouette est vraiment originale et respecte la philosophie de design « Art et Science » utilisée sur la majorité des modèles Cadillac depuis plusieurs années. Les feux de position sont logés dans de longues lamelles jumelées aux feux de route tandis que les feux arrière sont également verticaux. Bien entendu, on y retrouve des DEL. De plus, les stylistes ont fait appel à une ligne de caractères sur la partie supérieure des parois et placé en parallèle sur la partie inférieure une bande chromée qui permet d’équilibrer la présentation visuelle. De plus, la grille de calandre dotée de languettes transversales chromées est un autre élément propre à ce modèle.

Alors qu’autrefois l’habitacle des Cadillac était d’une désolante sobriété, notre modèle d’essai possède un tableau de bord élégant, faisant appel à des appliques de bois exotiques tandis que l’écran d’affichage fait partie intégrale de la planche de bord et n’est pas placé en surplomb comme c’est actuellement la mode. En revanche, la console centrale est très large ce qui réduit l’espace pour les jambes, surtout du côté du conducteur.

Les espaces de rangement pourraient être plus nombreux, mais il faut souligner la qualité de la finition et des matériaux. Quant au système audio Panarai de Bose, il s’illustre davantage avec de pièces musicales mettant l’accent sur les notes graves.

Offerte en option, la caméra arrière à affichage intégré au rétroviseur vous montre ce qui se trouve derrière vous.

Plus de 400 chevaux !

L’acheteur envisageant l’acquisition d’un CT6 a l’embarras du choix en fait de groupe propulseur. En effet, on retrouve au catalogue un moteur quatre cylindres turbo de 265 chevaux et un autre quatre cylindres 2,0 litres hybride rechargeable de 335 chevaux pratiquement introuvable. Il est permis de croire que le moteur le plus populaire est le V6 3,6 litres de 335 chevaux tandis que le modèle de haut de gamme, du moins pour l’instant, est pourvu d’un V6 3,0 litres turbocompressé d’une puissance de 404 chevaux. Celui-ci est le seul bi turbo à être doté de la désactivation des cylindres et du système arrêt-départ. Tous ces moteurs sont associés à une boîte automatique à huit rapports dont le fonctionnement est impeccable.

Voilà ce qui est offert pour l’instant. Mais, dans le cadre du dernier Salon de l’auto de New York, Cadillac a dévoilé la CT-6 V dont le moteur V8 produit 550 chevaux couplé à une boîte automatique à 10 rapports. Il faut ajouter que tous les CT6 à moteur V6 ou V8 sont à rouage intégral.

Notre véhicule d’essai était une version Platinum à moteur 3,0 litres bi turbo doté de tout ce que l’on peut trouver sur ce modèle notamment les roues arrière directionnelles, la suspension magnétique ainsi que le système de conduite mains libres « Super Cruise » qui permet, sur les autoroutes à voix séparées et avec bretelles d’accès, de pouvoir conduire sans toucher le volant. En fait, après avoir essayé cet accessoire, c’est quasiment plus stressant qu’autre chose alors qu’on a toujours peur que le système soit défaillant ou ne puisse réagir en certaines circonstances. Mais c’est un premier pas d’importance qui est le prélude à une autonomie totale. Soulignons que système de détection d’endormissement du pilote fait partie intégrante de ce système et immobilisera le véhicule si le conducteur s’est endormi.

Mais ce qui ressort de l’essai du CT6 est sa tenue de route, son agilité en conduite grâce aux roues arrière directionnelles et la légèreté de la caisse puisque ce modèle est environ 150 kg plus léger que plusieurs des modèles concurrents. Et le V6 et ses 404 chevaux ne se font pas prier pour offrir des accélérations et des reprises assez musclées.

Avec un habitacle non seulement luxueux mais très confortable, une insonorisation poussée et un système d’info divertissement en progrès, il est certain que le CT6 fait dorénavant partie des meilleures berlines de luxe sur le marché.

Et il est important de souligner que cette berline se vend beaucoup moins cher, et presque à qualité égale, que les modèles concurrents. Une raison de plus pour s’y intéresser d’autant plus que, selon Consumer Reports, sa fiabilité est bonne.

Par Jacques Bienvenue

Lisez l’article complet

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre