Accueil » Chroniques » Automatisation » Se préparer à adopter l’industrie 4.0

Se préparer à adopter l’industrie 4.0

Cisco prédit que d’ici 2020, il y aura 30 milliards d’appareils connectés dans le monde. Suivre l’évolution des technologies est difficile, en particulier dans le secteur manufacturier où les composants peuvent devenir rapidement obsolètes. « La demande des consommateurs est en pleine mutation et expansion. En effet, on estime que la population mondiale atteindra 8,5 million d’habitants d’ici 2030. Comment les fabricants peuvent-ils s’adapter pour ne pas prendre de retard? », se demande Jonathan Wilkins, directeur marketing du fournisseur de pièces industrielles EU Automation, par rapport aux questions qu’il considère que les fabricants doivent se poser pour se préparer au monde de l’Industrie 4.0.

EU Automation est une multinationale britannique présente au Canada qui compte sur une équipe multilingue de spécialiste pour trouver des pièces obsolètes, neuves ou reconditionnés de qualité pour que les machines industrielles redeviennent opérationnelles au meilleur prix possible. « Les fabricants doivent investir dans l’automatisation pour répondre à ces besoins croissants. Cependant, le rythme de l’évolution de la technologie peut être déroutant. Les fabricants doivent s’assurer qu’ils choisissent le bon équipement pour leur installation, afin d’optimiser leur retour sur investissement. Plutôt que d’adopter rapidement une nouvelle technologie, les fabricants doivent prendre du recul et se poser un certain nombre de questions », de dire Wilkins.

Quelle est la situation de notre entreprise aujourd’hui et où voulons-nous être dans cinq ans? Où gaspillons-nous de l’argent dans notre chaîne d’approvisionnement? Comment pouvons-nous profiter des nouvelles technologies? Les réponses à ces questions aideront les fabricants à choisir la technologie la mieux adaptée à leur installation. Cependant, augmenter le niveau d’automatisation n’est pas suffisant : les humains ont aussi un rôle important à jouer dans la préparation des usines à l’avenir.

« La construction d’une usine intelligente pour l’avenir exige une culture d’entreprise adaptée. La mise en œuvre du passage à une usine intelligente nécessite des investissements importants en termes de moyens financiers, d’efforts et de ressources humaines », renchérit Jonathan Wilkins. « Un bon leadership est la meilleure façon d’assurer une transition en douceur vers une usine intelligente. Les dirigeants doivent donner l’exemple aux autres en s’appropriant les changements dans l’entreprise et en s’y engageant pleinement, ainsi qu’en communiquant clairement ces changements aux autres employés de l’organisation. »

Jonathan Wilkins

Pour leur réussite future, les fabricants doivent investir dans la technologie, mais aussi dans leurs employés. Disposer de personnes qualifiées est essentiel pour assurer une bonne productivité. Les êtres humains et la technologie se complètent mutuellement. Les nouvelles technologies d’automatisation peuvent former le personnel à effectuer un plus grand nombre de travaux complexes, les aidant ainsi à augmenter l’offre produits de leur établissement.

Plus de technologies signifie plus de risques de cyberattaques. Tandis qu’un plus grand nombre de machines sont connectées à Internet, les usines deviennent des cibles de plus en plus intéressantes pour les programmes malveillants et les attaques de type ransomware. « Tout fabricant se préparant à l’avenir doit ainsi mettre en œuvre une stratégie de cybersécurité avancée. Assurer la sécurité des données bénéficiera à l’usine, tout en garantissant au client que le fabricant a pris des mesures pour protéger ses données personnelles », dit Wilkins. « À mesure que les progrès rapides de l’automatisation commencent à changer l’industrie, les fabricants doivent veiller à ne pas prendre de retard. Cependant, le nombre croissant d’appareils connectés ne peut pas, à lui seul, préparer l’usine à l’avenir. Les fabricants ont besoin d’équipes compétentes, d’un bon leadership et d’une sécurité avancée pour rester compétitifs et éviter de tomber en obsolescence. »

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Aucun commentaire.

Répondre