Accueil » Dossiers » Actualité » MEQ préoccupée par la compétitivité du secteur manufacturier – Hausse progressive du salaire minimum sur 4 ans

MEQ préoccupée par la compétitivité du secteur manufacturier – Hausse progressive du salaire minimum sur 4 ans

Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) est préoccupée par les conséquences d’une augmentation rapide du salaire minimum sur la compétitivité des manufacturiers.

« La majorité des manufacturiers québécois offrent des salaires d’entrée supérieurs au salaire minimum, et sont fiers de pouvoir offrir des emplois bien payés aux travailleurs québécois. Toutefois, leur capacité de payer est en lien avec leur profitabilité et leur compétitivité » affirme Véronique Proulx, Présidente-directrice générale de MEQ.

Une hausse rapide du salaire minimum va exercer une pression sur les salaires du secteur manufacturier, alors que la croissance des entreprises de ce secteur n’est pas aussi rapide. MEQ et ses membres veulent augmenter la compétitivité du secteur manufacturier, et continuer à offrir de bonnes conditions à leurs employés.

MEQ demande donc au gouvernement d’assurer la compétitivité du secteur manufacturier, en continuant à soutenir les investissements en automatisation et robotisation, et en allégeant le fardeau fiscal des entreprises manufacturières.

À propos de Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ)

MEQ est une association dont la mission est d’améliorer l’environnement d’affaires et d’aider les entreprises manufacturières et exportatrices à être plus compétitives sur les marchés locaux et internationaux. MEQ est une division de Manufacturiers et Exportateurs du Canada (MEC), la plus importante association commerciale et industrielle au pays fondée en 1871. Pour plus d’informations sur MEQ, visitez : qc.cme-mec.ca

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Source

Aucun commentaire.

Répondre