Accueil » Dossiers » Actualité » Kruger inaugure la machine à carton no 10 à son usine de Trois-Rivières

Kruger inaugure la machine à carton no 10 à son usine de Trois-Rivières

Emballages Kruger a procédé à l’inauguration officielle de la MP10, une machine à papier entièrement reconstruite pour la fabrication de carton doublure haut de gamme 100 % recyclé à son usine de Trois-Rivières. Plusieurs dignitaires et partenaires du projet ont participé à l’événement, dont le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Luc Blanchette, la ministre du Tourisme et ministre responsable de la Région de la Mauricie, Mme Julie Boulet, le député de Trois-Rivières, M. Jean-Denis Girard, ainsi que le vice-président au Développement des affaires de la société Kruger, M. Gene Kruger.

Technologie de pointe, produit d’avenir

En investissant 250 millions $ dans le projet, l’entreprise voulait s’assurer d’un résultat optimal en reconstruisant complètement la MP10. Pour ce faire, bien avant d’entamer les travaux, des ingénieurs de Kruger avaient visité de nombreuses usines de fabrication en Amérique du Nord et en Europe afin de sélectionner les meilleures technologies qui permettraient de fournir un carton doublure haut de gamme 100 % recyclé de la meilleure qualité possible.

Appelée XTR, la nouvelle gamme de carton doublure fabriquée sur la MP10 répond à la demande grandissante pour un matériau d’emballage ultraléger qui ne fait aucun compromis sur le plan de la résistance, de la performance et de l’empreinte environnementale.

La MP10 fabriquera annuellement 360 000 tonnes métriques de carton doublure XTR, un produit exclusif que la société Kruger est la première à produire en Amérique du Nord. Cette production est en partie utilisée par les usines d’emballages de Kruger à LaSalle (Qc) et Brampton (Ont.), tandis que le reste est écoulé auprès de producteurs d’emballages à travers le Canada et les États-Unis.

Retombées importantes pour la région

Annoncé conjointement par Kruger et le gouvernement du Québec en septembre 2015, ce projet de 250 millions $ a requis environ 500 000 heures de travail sur une période de 20 mois qui s’est terminée au printemps lorsque la phase de démarrage de la machine s’est amorcée. Le projet a par ailleurs permis de consolider 270 emplois à l’usine de Trois-Rivières, en plus de générer d’importantes retombées pour la Mauricie et pour le Québec. En effet, pas moins de 80 entreprises locales ont été mises à contribution. Du budget global de 250 millions $, environ 40 millions $ ont été dépensés auprès de fournisseurs locaux et 60 millions $ auprès de fournisseurs ailleurs au Québec.

Voir toutes les nouvelles industrielles et manufacturières

Source

Aucun commentaire.

Répondre